Proligue – J14

Chartres s’échappe dès la reprise

En faisant parler sa supériorité dans la salle de son dauphin Nancy (24-30), Chartres a accru son avance sur ses adversaires dès le retour aux affaires de la Proligue. Saran et Créteil ont perdu. En bas de classement, Sélestat et Caen ne relèvent pas la tête.

C’était le choc de la reprise, et peut-être même le choc du mois : Nancy, deuxième, défiait le leader Chartres, qui comptait deux points d’avance au classement. Pour Nancy, il y avait la possibilité de passer leader ex-æquo, tandis que Chartres pouvait prendre son envol en tête du championnat. Rapidement, c’est la deuxième option qui s’est dessinée. Les Chartrains, sans leur recrue star Wael Jallouz, prennent d’emblée l’avantage aux Nations (1-4, 7′), à guichets fermés pour cette rencontre. Les locaux ne parviennent pas à se hisser à la hauteur de leurs adversaires, sûrs de leur jeu. Stéphane Plantin prend son temps-mort après le premier avantage de cinq buts du CCMHB (6-11, 20′). Nancy, emmené par un très bon Danijel Vukicevic, parvient à revenir à deux buts, mais Chartres retrouve son avance antérieure à la mi-temps (12-17, 30′).

Chartres bien parti pour la montée directe

Au retour des vestiaires, Nancy, privé de José Costa, n’arrive pas à relever la tête. Pourtant, Chartres ne produit pas son plus beau handball (14 pertes de balle), mais dégage toujours suffisamment de sérénité pour accroître son avance. L’excellent Robin Molinié donne huit buts d’avance aux siens (13-21, 38′), avant que Nancy sorte de son ornière et refasse progressivement son retard. Après un nouveau penalty réussi par Edgar Dentz (7/7 dans l’exercice), Nancy a même une balle pour revenir à deux longueurs (23-26, 54′). Mais Nebojsa Grahovac sort un tir de Steeven Bois, et Chartres en met quatre coup sur coup derrière, pour sceller une victoire sans surprise de finalement six buts d’écart (24-30). Chartres a davantage maîtrisé son sujet qu’à l’aller (victoire 29-28), et face à un Nancy légèrement en-dessous, cela a suffi. Chartres met ainsi fin à la série de neuf matchs d’invincibilité de son adversaire en championnat, mais prend surtout quatre points d’avance sur son premier poursuivant. Cela commence à faire beaucoup, et cela commence presque à sentir bon pour la montée directe pour Chartres. Reste maintenant à confirmer cette avance lors des 12 prochaines sorties.

Des poursuivants pas en réussite

L’avance de Chartres n’a pas augmenté que sur Nancy. Derrière, les deux principaux poursuivants ont raté leur entrée dans la nouvelle année civile. Saran jouait du côté de Dijon, et après un début de match équilibré (6-6, 16′), c’est Dijon qui a fait l’écart (15-9, 30′). Saran n’est pas parvenu à réduire l’écart en deuxième période, démuni face aux Dijonnais qui trouvent la solution sur la base arrière (6 buts chacun pour Lilian Pasquet (photo) et Boris Becirovic), sur le pivot (6 buts dans le jeu pour Marc Poletti, 9 au total), ou sur l’ailier Eduardo Reig-Guillen (6 buts). La défaite est nette (34-28). Fort de ce résultat, Dijon se replace idéalement dans la course aux play-offs.

A l’extérieur comme Saran, Créteil n’a pas été plus en réussite, cette fois du côté de Schiltigheim face à l’ESSAHB. Le promu strasbourgeois, déjà sur une série intéressante avant la trêve, a gardé son esprit combattif et continue de faire des misères aux mieux classés du championnat. Dans un match serré de bout en bout, la défense alsacienne a été héroïque et Andrea Parisini encore excellent sur le poste de pivot (7 buts). Strasbourg a bien géré la dernière minute de jeu où les locaux ont gardé la possession presque jusqu’au bout. Cette victoire 22-21 permet au club de l’Eurométropole de croire toujours plus au maintien.

Scénario similaire pour Grenoble, l’autre promu, qui faisait face à Limoges, cinquième du classement avant la rencontre. Les Isérois, auteurs d’un départ canon (4-0, 6′), se sont faits reprendre juste avant la mi-temps (11-12, 30′), mais ont repris une légère avance en deuxième période. Comme Strasbourg, Grenoble a bien géré la dernière minute de la rencontre avec un but d’avance et la possession, pour finalement empêcher Limoges de se procurer un ballon d’égalisation. Dans cette partie où on a beaucoup vu les gardiens (19 arrêts pour William Annotel à Limoges, 14 pour Yvan Clot (photo) à Grenoble), c’est bien Grenoble qui repart avec les deux points (24-23) et qui poursuit sa lutte pour le maintien de la meilleure des manières. Pour Limoges, comme pour les trois équipes de devant, le premier match de 2019 est un échec.

Sélestat galère toujours, Caen toujours plus près de la N1

Limoges enchaînera la semaine avec un nouveau match à l’extérieur, cette fois à Sélestat. Le club du centre de l’Alsace, ambitieux en début de saison, reste dans un état très inquiétant après la trêve. Le match à Nice était pourtant charnière dans la lutte pour le maintien. Mais ce sont les Aiglons du Cavigal qui ont dominé, et même survolé la partie. Au bout de 13 minutes de jeu, Sélestat comptait déjà huit buts de retard (9-1, 13′), et l’écart est resté stable tout le match (17-8, 30′ ; 24-17, 45′). Nice s’impose au final tranquillement, 34-25, et recolle sur Sélestat au classement. « Depuis la reprise, je vois une équipe qui redevient ce qu’elle était avant la phase compliquée. Ça laisse des espoirs », déclarait Christophe Viennet sur le site du SAHB avant la rencontre. La performance de ce vendredi soir a dû doucher l’enthousiasme.

Sélestat fait une très mauvaise opération, car dans le même temps, ses autres adversaires directs Strasbourg et Grenoble se sont imposés. On pourrait ajouter la victoire de Cherbourg dans l’opposition 100 % Basse-Normandie face à Caen (34-23). Dans une rencontre où Youenn Cardinal (12 buts, photo) et Williams Manebard (9) ont crevé l’écran, Caen n’a jamais existé, traçant de plus en plus clairement son avenir vers la N1. On ne voit actuellement pas comment les Vikings, derniers avec trois points, pourraient redresser la barre. L’autre équipe de la zone rouge est également normande, puisqu’il s’agit de Saint-Marcel – Vernon. Le SMV recevait Massy, et a pu croire en son destin face à une équipe supérieure sur le papier, après un 5-0 en deuxième période qui l’a ramené dans le match (11-17, 32′ ; 16-17, 43′). Mais Massy a repris le dessus dans le dernier quart d’heure pour un succès logique (23-27). Ce succès ramène les Massicois à trois points de la troisième place et les remet dans le jeu pour les play-offs.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Chartres 27 16 13 1 2 480:42852
2 Nancy 24 16 11 2 3 448:41929
3 Créteil 23 16 10 3 3 438:39741
4 Dijon 22 16 10 2 4 457:41938
5 Massy 20 16 9 2 5 435:41421
6 Limoges 19 16 9 1 6 446:40937
7 Saran 19 16 9 1 6 468:472-4
8 Sélestat 13 16 5 3 8 420:435-15
9 Cherbourg 12 16 4 4 8 429:456-27
10 Nice 11 16 2 7 7 453:475-22
11 Strasbourg 11 16 4 3 9 462:486-24
12 Grenoble 10 16 4 2 10 403:436-33
13 Saint-Marcel Vernon 9 16 3 3 10 393:431-38
14 Caen 4 16 1 2 13 420:475-55

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ohj - le 2 février 2019 à 18h21

    Même si Chartres a gagner ça va être compliqué pour eux l’année prochaine.
    Ils gagnent le match car Nancy a eu trop de pertes de balles.

  2. Tino - le 2 février 2019 à 18h59

    Bien joué les bleus faut continuer comme ça. On verra la starligue.

  3. Tino - le 2 février 2019 à 19h06

    Perdre des ballons c’est pas une excuse

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).