Starligue – J7

A Ivry, Mate Sunjic savoure les bons moments


Alors que ses poursuivants Aix et Nantes affronteront respectivement Saint-Raphaël et Toulouse, Paris, le leader du classement, se déplacera à Ivry demain soir. Une équipe rouge et noire qui est une des bonnes surprises de ce début de saison et où Mate Sunjic ne boude pas son plaisir.

Il y a des moments où il ne faut pas trop se poser de questions. La saison passée, Ivry avait pris dix points en vingt-six matchs pour accrocher sur le fil son maintien. Après six journées, les rouges et noirs en ont déjà pris sept, dont des succès face à Chambéry ou à Saint-Raphaël, des écuries sensées être bien supérieures, au moins sur le papier. Pas mal, pour une équipe que tout le monde classait, nous les premiers, parmi les potentiels candidats au maintien. “Lire ce genre de choses partout, cela nous a un peu piqué. Mais on sait aussi qu’il y a 99% de chances qu’on ne soit plus cinquième en fin de saison. Alors on profite de ces moments où c’est plus facile de travailler. Jouer le maintien, avec toute cette pression négative, ça rend les journées longues” sourit Mate Sunjic, le portier ivryen. Les dirigeants ivryens avaient fait le choix, cet été, de repartir avec une équipe rajeunie, ne recrutant que trois nouveaux joueurs dont un, Wilson Davyes, n’a participé qu’à deux rencontres depuis le début de l’année. Ce qu’on pensait être un désavantage quand Chartres ou Istres ont massivement fait tourner leur effectif s’est finalement transformé en avantage, avec une équipe possédant déjà quelques automatismes. Même si, de l’avis de tout le monde, il n’y a pas que sur le terrain que les choses ont changé. “La saison dernière n’a pas été simple. En ce moment, quand on croise les gens dans la rue et qu’ils te disent que quelque chose se dégage de cette équipe , tu sais que tu as dans la bonne direction” poursuit le gardien croate.

“Ces matchs, on les aurait peut-être perdus la saison passée”

Et c’est peut-être dans cet état d’esprit qu’il faut trouver la raison de ces trois victoires et de ce match nul qui propulsent Ivry sous les feux de la rampe. Il faut en convenir, il valait certainement mieux prendre Saint-Raphaël et Chambéry en ce moment que dans trois mois mais, après tout, ce sont de circonstances comme celles-là que sont faites les saisons. “C’est sûr que quand on a vu le calendrier, si on m’avait dit qu’on serait là au bout de six journées, j’aurais eu du mal à y croire. Mais on a su être opportuniste et il ne faut pas se tromper. Certains de ces matchs, contre Chambéry ou Tremblay, la saison passée, on les aurait peut-être perdus” constate Sunjic, désormais le doyen de l’effectif du haut de ses…32 ans. Dans ces conditions, la réception du leader parisien sera encore plus du bonus que d’habitude pour Ivry. “Si on se dit qu’on peut gagner, on va faire un bon match, mais si on part du principe qu’on va perdre, on peut prendre une valise. Paris, c’est presque le match le plus facile de l’année” termine Sunjic. En sachant que le résultat mercredi soir ne terminera pas le bilan du premier quart de la saison.

En parlant de bilan, on pourra faire un premier point une fois la trêve internationale atteinte. Celui de Nantes est déjà bon, il le sera encore plus en cas de victoire face à Toulouse, une équipe qui carbure à la maison mais qui est bien plus en difficulté loin de ses bases. Aix a parfois laissé une impression mitigée, mais les chiffres ne mentent pas et les hommes de Jérôme Fernandez peuvent continuer à avancer en prenant les points face à Saint-Raphaël, qui est toujours à la recherche de sa première victoire. Montpellier, à Istres, n’aura pas retrouvé ses blessés mais les Héraultais ont prouvé à Kielce que cela ne les empêchait pas de performer. On portera naturellement une attention particulière au deuxième derby de suite pour Tremblay, qui reçoit Créteil. Le premier, les hommes de Rastko l’ont largement perdu face à Ivry. Une seconde défaite de suite ferait sacrément tâche. Tout comme un nouveau revers pour Chambéry, qui accueille Chartres. Enfin, Nîmes se déplacera à Dunkerque, pour retrouver le chemin de la victoire. Quatre matchs que les Gardois n’ont plus fini un match en vainqueur. Pas sûr que le stade des Flandres soit l’endroit le plus propice pour le faire mais, après tout, il faut bien commencer quelque part.

Le programme de la septième journée

Mercredi 16.10
Chambéry – Chartres à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 4)
Istres – Montpellier à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 5)
Ivry – Paris à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 6)
Nantes – Toulouse à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 7)
Tremblay – Créteil à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 8)
Aix – Saint-Raphaël à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 17.10
Dunkerque – Nîmes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Averell - le 16 octobre 2019 à 17h11

    "Chambéry ou à Saint-Raphaël, des écuries sensées être bien supérieures"
    Comme quoi, il est insense de croire que les journalistes sont censes ecrire correctement 🙂

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).