Starligue – J9

Montpellier peut le faire sur un match, moins sur une saison


Paris peut-il, déjà, tuer le suspens du championnat ? Il pourra, en tout cas, lui mettre un sacré coup sur la tête jeudi soir. Mais avant, il conviendra de voir laquelle des quatre équipes classées troisième arrivera à tirer son épingle du jeu mercredi soir.

Avec quatre points d’avance sur le second après huit journées, Paris semble avoir le championnat bien en main. La preuve encore, samedi soir, avec une démonstration face à Aix, qui pointe pourtant sur le podium. La course vers le titre n’est pas encore jouée mais, en cas de victoire face à Montpellier jeudi soir, se dirigerait-on, déjà, vers un sacre des joueurs de la capitale ? “Je ne me pose même pas la question” répond Patrice Canayer, le manager du MHB. “Je ne me dis pas que gagner à Paris, ce serait se donner une chance d’aller chercher le titre mais que cela nous permettrait de conforter notre seconde place au classement. Il faut être lucide, Paris semble assez devant tout le monde en termes de régularité dans la performance.” Les chiffres ne donneront pas tort au manager montpelliérain. Seule une équipe a réussi à faire tomber le PSG cette saison, le FC Barcelone, un soir où Paris se déplaçait sans quatre joueurs majeurs. “Paris possède un effectif rempli de joueurs de classe mondiale, avec un entraineur de grande qualité. Sur un match, si on réalise un match plein, on peut y croire. Mais sur une saison, je pense que cela reste extrêmement compliqué” continue Canayer.

L’adversité progresse, mais…

Pour ne parler que de son équipe, le chef d’orchestre montpelliérain a, en tout cas, apprécié les progrès réalisés depuis le début de saison et mis en lumière en Champions League, que ce soit à Porto ou à Zaporozhye. Des matchs gagnés au couteau mais qui, il y a quelques semaines, auraient bien pu basculer dans l’autre sens. “Le match à Nîmes a été important, il nous a fait prendre conscience d’un certain nombre de choses. On a beaucoup progressé dans notre capacité à renverser des money-time, dans notre force mentale. Il faut maintenant qu’on arrive à bien gérer nos émotions” souligne Canayer. Car la notion de progrès est, pour l’instant, presque la clé chez les poursuivants du Paris Saint-Germain. Qu’ils se nomment Nantes, Montpellier, ou Nîmes, tous sont en train de construire, ou reconstruire. Et il leur faudra donc un peu de temps avant de pouvoir rivaliser sur la durée. Au point que Paris n’ait le champ dégagé pour réussir une saison parfaite en championnat ? “Paris bénéficie d’une conjoncture favorable. Economiquement, mais aussi sportivement. L’adversité grandit, mais pas à une vitesse suffisante pour les inquiéter sur la longueur d’un championnat” termine Canayer. Un peu fataliste mais, pour le moment, surtout très réaliste.

Quatre équipes à l’affût

Derrière, en tout cas, ça pousse fort et les quatre équipes qui occupent actuellement la troisième place aimerait bien recoller sur Montpellier. A commencer par Aix, où la lourde défaite à Paris samedi soir semble avoir été digérée. “J’ai dit aux joueurs de rester sur les vingt bonnes premières minutes” explique Jérôme Fernandez, qui retrouvera Karl Konan et Morten Bjornshauge, sur le site de son club. La réception de Créteil lancera deux semaines importants pour le PAUC, où se mêleront championnat et coupe d’Europe. Toulouse, à Chambéry, et Nîmes, à Tremblay, se préparent des déplacements pas simples, face à des équipes en besoin urgent de points. Le HBC Nantes, de son côté, ne sait pas trop à quelle sauce il va être mangé à Ivry. Après un début de saison canon, les rouges et noirs marquent légèrement le pas, même si l’identité des derniers adversaires incite à la mansuétude. Rebond attendu à la maison, tout de même. Dunkerque a manqué le coche la semaine passée face à Chartres à domicile, et doit donc forcer l’allure à l’extérieur pour compenser. Sauf que le déplacement à Istres risque d’être tout, sauf une balade de santé. Enfin, entre Chartres et Saint-Raphaël, un des deux se donnera un petit bol d’air sur la zone de relégation.

Le programme de la neuvième journée

Mercredi 13.11
Aix – Créteil à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 4)
Chartres – Saint-Raphaël à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 5)
Istres – Dunkerque à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 6)
Ivry – Nantes à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 7)
Tremblay – Nîmes à 20h30 (en direct sur beIN Sports Max 8)
Chambéry – Toulouse à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 14.11
Paris – Montpellier à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 13 novembre 2019 à 09h07

    “ Montpellier peut le faire ” : ça, c'est certain. Mais est-ce que Montpellier veut le faire? C'est une autre histoire.

    Tactiquement, gagner à Paris n'est certainement pas indispensable au MHB, qui est assez fort pour gérer sa deuxième place sans cette victoire de prestige. Et Canayer a dû réfléchir à 2 fois à la question. Chercher une victoire à Paris équivaudrait sans doute à une grosse dépense d'énergie, à un engagement physique sans garantie de résultat, mais capable d'handicaper son équipe pour la suite (à commencer par le prochain match de LdC).

    Canayer étant un pragmatique plus qu'un romantique, il cherchera à gagner seulement si son équipe n'y perd pas trop de plumes. Une victoire à la Pyrrhus (c'est à dire une victoire où son équipe s'épuiserait et perdrait des forces pour la suite), ne pourrait pas le satisfaire au-delà d'une satisfaction d'amour-propre. Par conséquent, si l'occasion se présente (des gardiens parisiens aux fraises, un Psg avec la tête ailleurs), il la saisira, mais je nel'imagine pas jetter toutes ses forces dans la bataille.

    • chavi92 - le 13 novembre 2019 à 13h01

      Tu viens de résumer tous les derniers PSG – Montpellier en championnat de ces dernières années …

    • Sasori9 - le 14 novembre 2019 à 07h44

      Une victoire à la Pyrrhus (c'est à dire une victoire où son équipe s'épuiserait et perdrait des forces pour la suite),

      Tiens, tiens, tu piques mon expression ! lol

      Ce n'est pas un peu tôt de dire que PSG est champion. Qu'est ce qu'il va se passer après la compétition internationnal au mois de janvier. les blessures peuvent handicaper PSG vu le nombre des joueurs internationnaux. On a vu PSG l'année dernière qui a bien démarrer avant de connaitre un court période de déclin au mois d'avril résultat, il se fait éliminer de façon inattendu par Kielce, une défaite en championnat…. Bon ok il réagit.
      alors Wait et See.

      MAHB est en reconstruction pour la 2ème fois donc ca prend du temps mais ca peut arriver qu'il arrive à s'en sortir. Il y a juste pb d'automatisme entre les joueurs. Mais coté individuel, MAHB est bon. On ne sait pas jamais… on est que la première partie de la saison. Bien sur, il faut peu blessé… surtout pas pour Simonet qui est l'un des leader.
      Je remarque que le départ de Guigou pose bcp problème. Le joueur qui est capable de remobiliser la troupe là où on n'attend pas.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).