Starligue

Jean-Loup Faustin s’est déjà intégré

Pour Chambéry, cette première semaine était importante. Pas que le premier match soit le plus déterminant de la saison, mais pour une fois qu’il le faisait devant son public et avant d’enchaîner Aix-en-Provence et Montpellier à l’extérieur, la copie devait être belle. Celà ne pouvait se faire sans la démonstration de la bonne intégration de ses deux nouveaux demi-centres : Jean-Loup Faustin et Lukas von Deschwanden.

Ce ne fut pas le match le mieux négocié des neufs dernières victoires en championnat, mais comme d’autres en cette année civile, Tremblay n’a pas résisté. Chambéry se remet donc sur le chemin comme il l’a quitté. Mieux, il peut désormais s’enorgueillir d’un groupe de professionnel plus épais que la saison passé, avec deux départs pour trois arrivées. Parmi celles-ci, Jean-Loup Faustin fut impressionnant de facilité pour un arrivant. “On avait vraiment hâte de commencer, je pense que la préparation a été bien mais longue. On a mis un peu de temps à rentrer dans le match mais c’était peut-être la pression, on peut dire ça. En deuxième, on a lâché les chevaux et c’est cette image qu’on veut montrer si on veut faire quelque chose.

Meneur avant tout

Pas venu sans ambitions donc, il n’aura certes pas brillé à la marque (1/1) mais aura fait peu d’erreur, en étant solide dans un poste défensif de n°2 pas toujours au point ce soir là. Avec en prime offensivement deux passes caviars pour Johannes Marescot et Arthur Anquetil qui raviront les supporters. “Je n’ai jamais été un grand buteur, mais j’ai essayé de mener le jeu au mieux. Je crois que ça c’est plutôt bien passé.

Erick Mathé, son ancien entraîneur adjoint du côté de Montpellier et désormais entraîneur principal, l’a fait d’ailleurs venir pour ces qualités là. Avec en prime des relations sur le terrain qui se développe au mieux. “Il a été percutant. C’est quelqu’un qui connaît bien le jeu, et qui sait bien sentir les choses. Il s’entend très bien avec Romain Briffe, cela se ressent dans la préparation, ils se comprennent bien.

Au complet

Mais plus que sur le focus choisi, l’entraîneur souhaite bien montrer qu’il tient un groupe au grand complet. “Au-delà du joueur, c’est les liens qu’on développe et qu’on arrive à faire marcher qui jouent.” Des relations multiples qui créent un effectif presque interchangeable, et qui appuie encore sur l’accélérateur quand les adversaires cherchent peut-être un second souffle : “Je ne pense pas qu’on a réellement des titulaires ou des non titulaires. Quand on change les joueurs, on ne voit pas la différence, alors qu’en face on sent que ça commence à s’user ! […] La force du collectif vient faire la différence.

Autre preuve, lorsque la même question sera posée à Romain Briffe, il ne s’arrêtera pas seulement à l’ancien Montpelliérain : “Je peux parler de Jean-Loup mais aussi de Lukas…” Bien qu’au final, le constat soit le même : “Ils sont arrivé et se sont très vite intégrés, même si Lukas parle moins bien français. Tout les deux comprennent le jeu tout de suite, donc on n’a pas besoin de grandes explications. Ils ressentent bien le jeu. Dans le groupe c’est des supers personnes.” Les savoyards ont bien intégré leurs nouveaux chefs d’orchestres. De là à refaire une nouvelle grande saison, la réponse arrivera rapidement avec Montpellier, Nîmes et Aix-en-Provence dès ce mois de septembre.

HandNews nouvelle application

1 CommentairePoster un commentaire

  1. croziflette - le 9 septembre 2019 à 19h00

    il y en a un autre qui s’est tellement bien intégré qu’il vient d’être prolongé pour 4 ans !
    https://www.dailymotion.com/video/x7koiqw

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).