Hon. (F)

Gnonsiane Niombla victime de cris racistes

Gnonsiane Niombla SIOFOK

Debrecen a encore été le théâtre de cris racistes. Cette fois, c’est Gnonsiane Niombla qui en a fait les frais, lorsqu’elle y est allée, pour la 13e journée de championnat.

Avec son club de Siofok, Gnonsiane Niombla jouait à Debrecen pour le compte de la 13e journée. Siofok l’a emporté (30-39). Mais sur son compte Instagram, elle n’a pas manqué de mentionner des actes racistes subits  une fois sur le parquet. “Tellement heureuse d’être de retour sur le terrain, écrit-elle. Jouer devant un public aussi raciste, je n’avais jamais vécu cela, merci à vous, vous m’avez tellement donné de force! Éducation 0 comportement 0 cerveau 0. Allez bonne continuation”. Nos confrères de L’Equiperacontent que les cris de singe avaient débuté à l’échauffement, continué pendant le match, sans qu’aucune décision des officiels ne soit prise.

Debrecen tristement réputé

En Hongrie et encore plus à Debrecen, ce n’est pas la première fois que de tels faits sont rapportés. En coupe EHF, les Nantaises avaient déjà vécu un enfer similaire, en 2016. « Il y avait 2 000 personnes, c’était un véritable chaudron, témoignait Pauline Coatanéa dans les colonnes du Télégramme au moment des faits. Pendant le match, il y a eu pas mal de chants racistes et on s’est fait cracher dessus. Dans de telles circonstances, il faut savoir rester calme ».  Lors de l’Euro 2014, le 13 décembre, l’équipe de Roumanie avait fait les frais de discriminations, avant et pendant le match. L’EHF avait alors pris des sanctions, mais le choses n’ont visiblement pas évolué depuis. Il n’est pas rare, que les équipes roumaines fassent les frais de tels actes lorsqu’elles franchissent la frontière.

Maxime Cohen

Pub Espace Pronos LFH

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. Bonitos - le 16 janvier 2020 à 06h00

    Redondance dans ce club… il faut le sanctionner lourdement s’il n’apporte pas les preuves d’un travail pour éradiquer les comportements des supporters
    Si un travail est fait (interdire les supporters meneurs de ces débilités) ça ne se reproduirait pas

  2. Sasori9 - le 16 janvier 2020 à 07h32

    Bah c'est la Hongrie en meme temps ! Vu le premier ministre Hongrois, il ne faut pas s'étonner !

    • Averell - le 16 janvier 2020 à 10h19

      Tiens, pour une fois je ne peux qu'etre 100% d'accord avec Sasori9 -;)
      Dans beaucoup de pays de l'est, le racisme est plus banalise qu'en occident.
      Evidement, c'est tres regrettable, mais quand tu es joueur/joueuse de couleur, c'est quelque chose que tu dois savoir et etre pret a supporter quand tu signes dans cette region.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).