LBE – J13

Nantes dans le money-time, Chambray relancé

Pour la première journée de Ligue Butagaz Energie en 2020, Nantes confirme sa place de 3e. Brest et Metz restent devant, pendant que Besançon avance sans bruit. En bas, Chambray revient en force après la réception de Toulon St-Cyr.

Jusqu’au bout du suspense pour Nantes face à Fleury. Le choc de cette 13e journée de Ligue Butagaz Energie a tenu toutes ses promesses pour la course au podium. C’est dans une rencontre à couteaux tirés que Nantes a pris le dessus sur Fleury. Dès le début, les deux équipes se répondent coup pour coup pendant plus d’un quart d’heure (11-11, 17’). C’est Alexandrina Barbosa (6/10) et les siennes qui font le premier break (14-11, 21’). Il leur permet d’être devant à la pause (19-17, MT). Fleury n’abdique pas. Dans un match offensif, Bruna de Paula (8/13) guide ses coéquipières pour ne rien lâcher. Alors que l’écart est maintenu, les Fleuryssoises mettent un dernier coup d’accélérateur pour revenir à égalité à cinq minutes du terme (27-27, 55’). Nantes, qui ne voulait revivre le scénario de Metz, éteint les derniers espoirs adverses avec un 3-0 décisif dans le money-time (30-27, FM). Les Ligériennes, avec ce succès, restent seules sur la troisième marche du podium.

Paris sans conviction

Tamara Horacek (Paris 92)

Paris 92 a assuré l’essentiel face à Bourg-de-Péage, après la déconvenue face à Brest. Grâce à une Eun-Hee Ryu (9/12) lumineuse dans un match assombri par un grand nombre de déchets techniques, les Parisiennes repartent avec la victoire.   Elles étaient pourtant mal embarquées face à l’envie des Péageoises (4-1, 6’), elles ont su tirer profit des pertes de balle adverses. « On manque de lucidité ! Il y a trop de pertes de balles pour espérer quelque chose, regrettait Camille Depuiset au micro de Sport en France. Il va falloir commencer à gagner et prendre des points pour vouloir jouer les play-offs. » La Coréenne, (7/8 à la pause) aura mené la révolte en revenant d’abord au score, puis en prenant le large avec un 5-0 (9-15, 28’) pour rentrer en tête à la mi-temps (11-16, MT). La seconde période a été gérée pour Paris. Bourg-de-Péage n’arrivait pas à recoller au score. « Je suis satisfaite, on a rendu une belle copie, confie Alison Pineau. La première période était satisfaisante, en seconde, on a bafouillé. L’important c’est qu’on se relance après Brest. » Paris s’impose (23-29, FM), sans convaincre et reste dans la course au podium.

Chambray récompensé

En bas du classement, Chambray confirme sa bonne impression depuis le retour de trêve, face à Toulon. Vaincues d’un but le week-end dernier, les Chambraysiennes ont cette fois, mené toute la rencontre face aux Toulonnaises. Progressivement, elles ont créé un écart conséquent (8-2, 18’). Elles assurent ainsi la fin de la première période (12-8, MT). Les filles de Sandor Rac ont inquiété leur hôte et  sont revenues à un but (18-17, 52’). Mais les trop nombreux échecs au tir, à l’image de Chloé Bulleux (5/10) ou Jessy Kramer (0/5), ont laissé Chambray et Linda Pradel (10/28, 36%) reprendre l’avantage pour l’emporter (23-20, FM). Chambray repart de l’avant pendant que Toulon-St-Cyr, sur une série de 4 défaites consécutives, dont deux face à des adversaires directs (Dijon & Chambray) reste en bas du classement.

Metz et Brest continuent la course en tête

Devant, Metz s’est rassuré à Dijon. Les dragonnes ont réglé leurs soucis offensifs, dès le début de la rencontre. Toujours aussi efficaces en défense, elles ont même infligé un 5-0 décisif (9-18, MT). En seconde période, Déborah Kpodar (10/16)et ses coéquipières ont tenté de revenir mais l’écart était fait, Metz l’emporte. (23-29, FM). Après sa démonstration à Paris 92, Brest a géré face à la lanterne rouge Mérignac. Les Brestoises sont rapidement menées. Progressivement, elles reviennent au score, Minevskaja (10/13) en tête, avant de claquer un cinglant 6-0 avant la pause (17-14, MT). Par la suite, aidé par une Laurie Carretero-Fontaine en mode muraille (9/20), Brest a géré et a assuré sa victoire (37-28, FM). Besançon continue son chemin. Raphaëlle Tervel peut être satisfaite de son déplacement à Nice. Les Bisontines ont assuré le match, sans jamais être inquiétées par des Niçoises inefficaces, A l’image de Mélissa Agathe (4/12). Elles se sont finalement imposées tranquillement (21-27, FM).

Nolann Rock.

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).