LSL – J18

Chambéry impressionne !

Dans une spirale négative avec une seule victoire en 2020, Chambéry montre qu’il n’est pas la même équipe à domicile et surclassé Aix (30-22). Ivry réalise l’autre très bonne affaire en faisant le spectacle face à Toulouse (36-29), tandis que Nantes remporte un choc disputé face à St Raphaël (29-33). Dans les autres matchs, Istres est allé prendre 2 points précieux à Dunkerque (24-26) et Créteil continue de croire au maintien en gagnant à Chartres (29-30). Enfin, Montpellier a bien géré face à Tremblay (36-25).

Après avoir cartonné en coupe d’Europe ce week-end, Aix, privé de Samuel Honrubia, a montré plus de difficultés à Chambéry. Dos au mur, les Savoyards prennent le match par le bon bout, et prennent un avantage, sous l’impulsion d’un Demis Grigoras en forme. Dans une rencontre hachée et au rythme lent, les Provençaux peinent en attaque et seul Nicolas Claire semble tenir la baraque, face à un Yann Genty infranchissable (41% d’arrêts en première période). Pourtant, à la faveur d’un 2-0 avant la pause, les visiteurs conservent toutes leurs chances en rentrant au vestiaire (MT : 13-12). La seconde période va montrer une impressionnante prise de pouvoir des Chambériens. Sous les encouragements des supporters du Phare, ils infligent un 4-0 fatal (38′ : 16-16 ; 42′ : 20-16) et filent vers la victoire tranquille. Score final : 30-22. Fahrudin Melic se sera régalé comme jamais et inscrit un record personnel en Starligue avec 13 buts inscrits en 15 tentatives. Yann Genty s’est également mis en valeur en terminant le match à 15 arrêts à 45% face à des Aixois où seul Nicolas Claire a faiblement surnagé (6/7). Le PAUC a maintenant 2 semaines pour préparer la réception de Montpellier tandis que les Chambériens se tournent vers leur demi-finale de coupe de la ligue face à Nantes, en espérant un résultat pour sauver leur saison, jusqu’ici décevante.

Le dauphin renoue avec la victoire

Après avoir accroché Paris, Nantes a été malmené à Saint Raphaël. Pas assez percutants en défense et butant sur un grand Mihaï Popescu (39% en première mi-temps), les Ligériens n’arrivent pas à prendre les devants. En face, les Varois font la course en tête, portés par leurs ailiers Caucheteux et Hampus Jildenbäck, bien plus en vue récemment. A la pause, rien n’est pourtant fait (MT : 16-14). Et en effet, le H revient conquérant des vestiaires et reprend l’avantage du match en 5 minutes (35′ : 17-19). Avec un grand Cyril Dumoulin, Nantes conserve une avance de deux à trois buts, bien alimentée par le show d’un Nicolas Tournat en mode démolisseur (8/10). Le dauphin tient bon dans le money time et s’impose de 4 longueurs au terme de 60 minutes de rude combat (SF : 28-32). “Franchement, on ne se rend pas forcément compte à quel point cette victoire nous fait du bien, souffle un Cyril Dumoulin ravi. On avait un enchaînement de 3 matchs sans victoires (match nul face à Paris et deux défaites face à Magdeburg, ndlr) et il fallait qu’on reprenne le dessus. On joue avec de la fatigue, c’est vrai, mais on arrive à compenser par de la combativité, un état d’esprit irréprochable et c’est ça qui nous a fait gagner pas mal de points depuis le début de la saison.” Côté SRVHB, toujours 8ème au classement, le capitaine n’est pas si souriant : “Ce match est à l’image de notre saison, un coup de bien, un coup de moins bien … On voit la différence entre une équipe qui joue la coupe EHF et une équipe en manque de confiance comme nous, se désole Caucheteux, auteur de 9 buts. Maintenant il faut qu’on commence à regarder un peu derrière parce que ça remonte. Saison un peu blanche à St Raphaël …” Les hommes de Dan Rares Fortuneanu auront 2 semaines pour se remettre de leurs déceptions et redémarrer la machine face à Créteil.

Ivry brise les records !

Toulouse, sortant d’une défaite à domicile face à Chartres, avait fort à faire du côté d’Ivry, autre équipe en difficulté en 2020. La formation d’Île-de-France, toujours solide à domicile, réalise un super début de match, porté par Yoel Cuni et Benjamin Bataille et prennent jusqu’à 5 longueurs d’avance (18′ : 10-5). Le Fénix trouve les ressources pour revenir dans le match avec ses ailiers Sole et Ilic (5 buts chacun en première période) et recolle à la pause (MT : 15-15). Les Val-de-Marnais vont impressionner dans le second acte. En maîtrise, et avec un bon Mate Sunjic, les locaux reprennent la rencontre en main et laissent les Occitans impuissants. Ferran Sole Sala fait feu de tout bois sur son aile (11 buts) mais ne peut pas empêcher son équipe d’exploser dans le money time face à des Ivryens qui célèbrent (SF : 36-29). “C’est un énorme plaisir, sourit Benjamin Bataille en fin de match. On se connaît tous super bien, on connait nos points forts et nos points faibles et quand on arrive à jouer ensemble pendant tout un match on peut battre tout le monde.”  Dans cette soirée des records, l’aîné des frères Bataille a égalé son maximum de buts sur un match avec 14 réalisations tandis qu’Antonin Mohamed détrône son record personnel, déjà battu à Aix la semaine dernière, avec 9 buts en autant de tirs (dont 7 en seconde période). Autre son de cloche du côté du Fénix, qui est déjà accroché pour la 3ème fois en 4 matchs en 2020. “On voulait vraiment se racheter ce soir, se désole Maxime Gilbert. On veut rester accrochés au top 5, ne pas jouer le ventre mou mais pour l’instant on est pas dans les clous de ce qu’on s’était promis à mi-saison.” Le demi-centre se tourne néanmoins vers la prochaine échéance de son équipe avec la demi-finale de coupe de la Ligue face au Paris Saint Germain. “On sait que c’est un mur qui est devant nous mais on va tout mettre en place pour pouvoir faire quelque chose. Pour se racheter de nos performances contre Ivry ou Chartres.” Ivry, qui ne bouge pas au classement avec les victoires d’Istres et Chambéry, aura un déplacement compliqué à Nîmes dans deux semaines.

Montpellier, en difficulté face aux “petites équipes” ces derniers temps, a très bien pris la mesure de Tremblay. A domicile, les Héraultais mettent un quart d’heure à prendre le dessus sur les visiteurs (15′ : 6-6), avant de créer un écart, sous l’impulsion d’un Valentin Porte buteur (4/5 en première période). A la pause, l’écart est de 3 unités (MT : 15-12). Le deuxième acte ne laissera pas l’ombre d’un doute quant au vainqueur et le MHB, bien aidé par un solide Kévin Bonnefoi (10 arrêts à 43%) s’envole rapidement (SF : 36-25). Comme chaque semaine en championnat comme en ligue des champions, Hugo Descat a brillé face à la cage (8 buts) tandis que côté Séquano-Dionysien, c’est Marouane Chouiref qui signe encore une belle performance offensive (7/9). Les Tremblaysiens souffrent des victoires de leurs concurrents directs mais restent à la 13ème place avant de recevoir Chartres, dans un match décisif pour le maintien.

Chartres, justement, a du s’incliner à la maison face à Créteil (29:30). Et, que ce soit au vu de la physionomie de la rencontre et des autres résultats, les Euréliens peuvent s’en mordre les doigts. Ils avaient compté jusqu’à six buts d’avance en première période, profitant des innombrables pertes de balle cristolliennes pour creuser l’écart. A la pause, les locaux avaient encore trois longueurs d’avance, 18:15. Mais au retour des vestiaires, plus de son et plus d’image. “J’ai dit aux garçons qu’il fallait arrêter de leur donner des buts faciles avec nos pertes de balle. Et on a vu que, sur jeu placé, c’était beaucoup plus compliqué” explique l’entraineur de Créteil Pierre Montorier. “On a joué comme une équipe de Nationale” pestait de son côté Toni Gerona, dont les hommes ont inscrit deux petits buts dans les dix-sept premières minutes du second acte. Créteil en a profité, a creusé l’écart et, l’a emporté, non sans s’être fait peur dans les derniers instants. Grâce notamment à un Javier Borragan transfiguré (7 buts). “Je suis heureux car cette victoire installe une dynamique. Et quand on voit les résultats des autres matchs, on a bien fait de prendre les points” terminait Montorier.

Antoine Piollat

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. croziflette - le 4 mars 2020 à 23h04

    Chambéry à domicile cette saison c’est une équipe qui pourrait battre le PSG voire Barcelone comme en 2010 en LDC mais par contre à l’extérieur ils seraient bien capables aussi de perdre face à une N1 voire N2

    • Fabienhrt - le 5 mars 2020 à 13h54

      faut pas pousser non plus, ce n'est pas parce qu'ils ont mis une fessée à Aix qu'ils peuvent battre n'importe qui !

      • jt73chy - le 5 mars 2020 à 14h13

        Croziflette ne parle que des matchs à Domicile.
        A y regarder de plus près à domicile : Match Nul contre Nimes, Défaite d'un but sur le gong contre Nantes après avoir mené tout le long et contre Toulouse, victoire contre Montpellier et Aix. C'est pas pire.
        Bilan sur 8 matchs : 5 victoires, 1 nul et 2 défaites d'un nul.

        A l'extérieur c'est plus difficile contre les équipes de 2ème milieu de tableau hormis la fessé pris à Nimes.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).