LSL – J5

Dunkerque en costaud

Crédit photo : Kevin Domas / Panoramic

Dans un Palais des Sports de Toulouse vide pour cette rencontre de la 5e journée de Starligue, Dunkerque a emporté une victoire précieuse face à Toulouse (27-31). 

 

Ayoub Abdi (Fenix Toulouse Handball)

Sans doute piqués dans leur orgueil après leur contre-performance à Créteil mardi (30-25), les Dunkerquois commencent la rencontre idéalement. L’USDK prend ainsi rapidement un bel avantage (1-6 à la 6e) forçant Philippe Gardent à poser son temps mort. En plus de cela, le Fénix perd Luc Steins, victime d’une défense bien dangereuse de Gabriel Nyembo (7e minute). Le meneur de jeu néerlandais ne mettra plus le pied sur le terrain, laissant craindre le pire pour son genou. Pour autant, les Toulousains réagissent immédiatement et refont rapidement leur retard : ils passent devant à la 20e minute (13-12) et, dans le sillage d’un Ayoub Abdi percutant (6/7), rejoignent les vestiaires en menant (16-15).

Le début du deuxième acte voit les deux équipes se rendre coup pour coup. Les jeunes Garain (5/8) et Benhalima  (5/8) se répondent sur des tirs de loin (21-21 à la 40e). C’est alors qu’on croit voir la mécanique dunkerquoise se gripper. Les pertes de balle s’accumulent et les Nordistes encaissent un 3-0 par Maxime Gilbert (24-21). Mais tandis qu’ils avaient sombré mardi à Créteil, les hommes de Patrick Cazal réagissent. Bien emmenés par Steve Marie-Joseph (3/3), Tom Pelayo (7/8) et des arrêts bien sentis d’Oleg Grams (4/7), les Dunkerquois refont leur retard puis distancent des Toulousains en panne d’inspiration en leur infligeant un retentissant 8-1 (25-29, 57e). Un dernier arrêt sur 7m de Samir Bellahcene suivi d’une réalisation de Billant actent définitivement la victoire finale de l’USDK (27-31).

On aura pu apprécier la force de caractère des Dunkerquois passés pourtant par des périodes difficiles pendant ce match. Du côté toulousain, la perte prématurée de Steins a été sans doute très préjudiciable, en espérant que l’absence du petit demi-centre ne soit pas de trop longue durée.

Tristan Paloc

 

 

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Martial - le 18 octobre 2020 à 19h09

    Bon match des Dunkerquois. Toulouse paie la modestie de son effectif et une nouvelle fois l absence rapide de Steins. Son jeu le rend vulnérable et l expose à des blessures. Un miracle qu il ait pu enchaîner une demie saison l an dernier en un seul morceau.je crois qu attendu comme il l est maintenant ça soir plus difficile pour lui d être constant.
    Dunkerque a pas si mal joué. Belle performance de samir bellhacene également et de garain qui revient.
    Mais ces 2 équipes restent condamnées aux 2nd ou 3èmes rôles.

  2. rkj4 - le 18 octobre 2020 à 20h10

    Je réagis à la première phrase de l'article, parlant de “contre-performance” de Dunkerque à Créteil.

    Car quiconque a vu jouer Dunkerque cette saison (et les précédentes) sait qu'ils sont capables de perdre contre n'importe qui et n'importe où, sans qu'il soit nécessaire d'appeler cela une contre-performance. Théoriquement oui, ils sont au-dessus de Créteil (et en dessous de Toulouse), mais leur fond de jeu, leur confiance sont si erratiques qu'ils sont prêts à perdre n'importe quel match. C'est arrivé et ça arrivera encore. Ce soir, ça s'est bien goupillé et ils en ont profité. Du coup, la contre-performance du jour est pour Toulouse. Et à domicile en plus.

  3. Durand - le 18 octobre 2020 à 23h13

    Donc on place erratique ds un commentaire !!
    Franchement bravo !!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).