LSL – J8

Chambéry coule face à Nantes

Sebastian Augustinussen (HBC Nantes)

Cette fin de 8ème journée a montré des victoires écrasantes des équipes visiteuses. Istres a frappé un grand coup à Créteil, tout comme St Raphaël à Tremblay, et Nantes a pu célébrer le retour d’Olivier Nyokas, au Phare.

Avec Javier Borragan, Geoffroy Carabas et Aymeric Anzuini absents, l’US Créteil qui a joué ce dimanche n’avait rien à voir avec l’équipe qui montrait un si beau visage lors de ses précédentes sorties. Face aux Istréens, orphelins d’Oussama Hosni, les Bleu et Blanc ont été totalement dépassés en première période.

Torben Petersen (Istres Provence HB)

Les Provençaux, 3ème défense du championnat, ne ternit pas sa réputation et présente une défense bien en place, mobile et agressive sur leurs adversaires, et Arnaud Tabarand est impeccable derrière (55% d’arrêts en première période !). Mais au-delà de la défense violette en place, on ne peut que souligner les trop nombreuses pertes de balles, et ce des deux côtés du terrain. Sur la seule première période, on compte 10 ballons perdus pour Créteil, et 7 pour Istres. Pourtant, ce sont les hommes de Gilles Derot qui profiteront largement de la situation, en profitant de chaque ballon récupéré pour punir leurs adversaires. Très vite, un écart impressionnant est creusé et seul Robin Molinié marque 3 buts entre la 2ème (2′ : 2-2) et la 25ème minute (25′ : 5-13).

On notera qu’en l’absence de Hosni, la recrue monténégrine Risto Vujacic a su vraiment se mettre en lumière (6/7), marquant ses premiers buts dans le championat (0/6 avant ce match). Sur la sirène, les Violets s’offrent même le prestige de marquer leur 15ème but sur un jet franc direct de Torben Petersen, entré en fin de période. Avec de très nombreuses montées de balles manquées et de pertes de balles, Créteil ne peut espérer mieux à la mi-temps d’un retard de 8 longueurs (MT : 7-15).

Antoine Ferrandier (US Creteil HB)

En deuxième période, si les locaux montrent un meilleur visage, l’écart est trop important. Antoine Ferrandier (10/16), patron de cette équipe, s’illustre à la marque avec 7 réalisations dans le second acte, et ramène son équipe à seulement 3 longueurs dans le money time (55′ : 20-23). Mais cela ne suffira pas, et son équipe s’incline (SF : 23-27). Chez les Istréens, on notera les belles performances du demi-centre Guillaume Crépain, qui signe son record cette saison (8/9). Au classement, les Violets prennent de l’air en remontant à une temporaire 7ème place.

Saint-Raphaël déroule

Grâce à une solide défense et un Alexandre Demaille en forme, Saint-Raphaël fait une bonne opération avec  une victoire de 10 buts. Tremblay n’y arrive toujours pas, et avec une 5ème défaite en 6 matchs, toujours pas de victoire au compteur pour les Franciliens.

Arthur Vigneron (St Raphaël)

Face à leur ancien coach Joël Da Silva, les Varois n’ont fait aucun cadeau aux Tremblaysiens tant ils ont dominé cette rencontre. Ils ont pris rapidement de l’avance pour ne plus jamais le quitter et même l’accroître au fur et à mesure. Après 15 minutes, Vadim Gayduchenko permet à Saint-Raphaël de prendre 5 buts d’avance (15′ : 5-10). Tremblay manque d’efficacité dans cette première période et bute sur un très bon Demaille, auteur de 10 arrêts sur 20 tirs. Compliqué d’espérer mieux pour les Franciliens avec un peu moins de 40% d’efficacité en première période. Le score est déjà lourd en faveur des visiteurs à la pause (MT : 10-18).

La deuxième mi-temps est à l’image de la première où Saint Raph’ domine largement face à une équipe locale prise de vitesse, en manque de solutions. 8 minutes après le retour des vestiaires, les Varois passent la barre symbolique des + 10 (38′ : 14-24). Le SRVHB se montre très efficace en attaque avec plus de 70% de réussite face à une défense fragile. Le score s’alourdit encore un peu plus suite à un nouveau but d’Arthur Vigneron (45′ : 17-29). Portée par leurs deux ailiers,  Vigneron et Caucheteux, auteurs tous les  d’un 7/7, l’équipe raphaëloise s’impose avec la manière 35 – 25.

Nantes ne laisse rien au hasard en Savoie

Après Aymeric Minne, de retour lors de la défaite face à Limoges, c’était au tour d’Olivier Nyokas de retrouver les terrains. Face à une équipe de Chambéry peu à son avantage, les Nantais prennent le match par le bon bout, avec une très belle activité des droitiers Lazarov et Augustinessen (7′ : 2-5). Pourtant, l’écart ne se crée pas immédiatement, loin de là. Avec une avance de deux buts, c’est la 15ème minute qui verra le tournant du match.

Aymeric Minne (HBC Nantes)

Sur une dangereuse faute d’Alejandro Costoya sur le bras d’Ovnicek, l’arbitre dégaine le carton rouge. Et si les Savoyards étaient déjà en grande difficulté offensive, il va s’ensuivre une réelle domination nantaise sur la fin de mi-temps. Les Jaune et Noirs ne marquent plus, tirant hors cadre ou arrêtés par Nielsen (41% dans le premier acte), tandis que les Violets mitraillent par Minne, Briet ou sur contre-attaque. A la pause, l’addition est déjà extrêmement lourde (MT : 10-20). “Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué, ça fait longtemps qu’on n’a pas gagné aussi, donc on est rentrés sur le terrain avec beaucoup de détermination, s’exprime Aymeric Minne à la pause. Comme on a récupéré beaucoup de monde, on fait plus tourner qu’au mois d’octobre, et on prend vraiment beaucoup de plaisir. Ce n’est pas fini, mais je pense que ça va le faire, et on va rester sérieux jusqu’au bout.

Sans surprise, les visiteurs déroulent durant la seconde période et maintient son écart de 10 buts. Tous les Nantais ont leur temps de jeu, Dumoulin entre à la place de Nielsen pour le dernier quart d’heure, tout comme Matteo Fadhuile et Lucas De La Bretèche qui viennent participer à la fête. Côté Chambérien, les jeunes entrent également sur la fin de la rencontre, l’occasion pour Matthieu Vigneron de se mettre en lumière et au jeune demi-centre Ezra Ackah de marquer son premier but en Starligue. On saluera enfin la performance de Benjamin Richert, auteur de 6 buts sur ses 8 tentatives (SF : 26 -35).

Benjamin Richert (Chambéry)

On ne se cherche absoluement pas d’excuses, mais c’est vrai que ça fait un mois que c’est un peu compliqué pour nous, explique Alexandre Tritta en fin de rencontre. On ne s’est pas entraînés depuis 3 semaines, on avait 12-13 joueurs malades, on a en plus quelques blessés qui se sont rajoutés, … On s’attendait à un gros combat, à être dans le dur physiquement, on l’a été. Et totu ça fait qu’on a rendu une prestation un peu ridicule, mais Nantes est une équipe solide. Bravo à eux, nous on va se remettre au travail, et j’espère qu’on va récupérer tout le monde, récupérer le rythme pour se remettre dans le droit chemin.” Un ton morne qui contraste avec la joie de Thibault Briet, à l’aise au micro de BeIn Sports et tout sourire après le large succès de son équipe : “C’était important qu’on s’y remette, on a été sérieux d’entrée, on a fait tourner et on a bien géré ce match. Avec les retours de tout le monde, on a retrouvé notre joie collective et ça fait du bien !

Avec cette défaite, Chambéry reste englué à la place de premier non-relégable à 3 points pour 5 matchs joués. Le H, avec 6 matchs joués et 9 points, reprend la 3ème place et reste en bonne position pour déloger Limoges de la place de dauphin.

Le président chambérien tire la sonnette d’alarme

Alain Poncet (Chambéry)

A la pause, aux micros de BeIn Sports, le président chambérien Alain Poncet était interrogé sur la situation du club actuellement. Médusé, le dirigeant ne livre pas un constat très optimiste. “Les emmerdes ça vole en escadrille, et on est en plein dedans, ironise-t-il tristement. Mais pleurer ça bouffe de l’énergie pour rien, autant passer notre énergie à reconstruire. A huis clos, on a mis ces drapeaux des Fregas et des Fondus, c’était un signal pour nos supporters. Pour leur montrer qu’ils nous manquent et qu’on a hâte de les retrouver.” Structurellement, Poncet tire aussi la sonnette d’alarme. “On est un vrai bolide qui roule à 200km/h face à un mur. On essaie de réduire  au maximum la vitesse pour en sortir blessés mais pas morts. Aujourd’hui, la perte c’est 120 000€ par match à huis clos, si il n’y a pas de réelles aides d’Etat, on sera morts. Comme beaucoup de clubs. A Chambéry, on s’est efforcés d’avoir un modèle vertueux, de dépendre moins des acteurs publics (ils représentent 17% du budget), on a un public important sur lequel on compte par notre billeterie, donc on se prend la crise de plein fouet. Nous avons pourtant fait des efforts, avons été sérieux, et avions peu recruté en prévision de cette saison difficile. J’espère qu’on prendra en compte nos efforts, et que les clubs les plus impactés économiquement ne seront pas pénalisés à la fin.

Alexandre Riotte et Antoine Piollat

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. simon - le 15 novembre 2020 à 18h34

    “Aujourd’hui, la perte c’est 250 000€ par match à huis clos, si il n’y a pas de réelles aides d’Etat, on sera morts.”

    Je crois que le président de Chambéry a plutôt dit 150 000€ de perte par match à huis clos au Phare que le club a réussi à réduire à 120 000€.. mais ça ne change finalement assez peu de chose au fait que sans aide le club n’existera plus à la fin de la saison comme d’autres clubs dont le budget repose principalement sur les sponsors.et la billetterie…

    • Jack3544 - le 15 novembre 2020 à 19h53

      Super discours. En effet si Nîmes a un budget qui dépend à 43% des collectivités locales et Chambéry seulement 17%, je comprend mieux pourquoi un veut jouer et pas l'autre.
      je suis curieux de connaitre les parts des autres clubs. Il ne faudrait pas que la répartition des subsides de l'état ce fasse "à l'école des fans" et que les clubs qui bossent bien budgetairement (c'est plus sain de ne pas dépendre des collectivités) soient les plus pénalisés..

      • stephane_44 - le 15 novembre 2020 à 21h02

        Vu la démagogie du président "intérimaire" c'est clair que les clubs qui ont "bien travaillés" se feront enculés ! Enfin ça c'est si des aides finissent par arrivées car il a bien enfumés tout le monde en parlant de cette possibilité mais en espérant qu'un joueur de basket fasse le boulot de monter au front contre le ministère …

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).