Préview Starligue 2020-2021

Nîmes a la peau dure et les dents longues

O’Brian Nyateu (USAM Nimes Gard)

Qui arrêtera Nîmes ? Le club gardois est en progression constante depuis plusieurs saisons, revenant sur le devant de la scène qu’il avait quitté au début du siècle. 

Résumé des transferts de l’été

  • Ils sont arrivés : Vid Kavticnik (ArD – Aix en Provence) ; Quentin Minel (ArG – Erlangen) ; Tom Poyet (Piv – retour prêt Valence).
  • Ils sont partis : Elohim Prandi (ArG – PSG) ; Steven George (AlD – Sélestat) ; Hichem Kaabeche (Piv – ?) ; Joze Baznik (Gardien – Cesson) ; Aurélien Padolus (Def – Prêt Sarrebourg).

Effectif pour la saison 2020-2021

  • Gardiens : Remi Desbonnet ; Teodor Paul.
  • Ailiers gauches : Michael Guigou ; Julien Rebichon.
  • Arrières gauches : Jean-Jacques Acquevillo ; Quentin Dupuy ; Quentin Minel.
  • Demi-centres : O’Brian Nyateu ; Ahmed Hesham.
  • Arrières droits : Vid Kavticnik ; Luc Tobie.
  • Ailiers droits : Mohammad Sanad ; Romain Tesio.
  • Pivots : Tom Poyet ; Remi Salou ; Benjamin Gallego ; Nicolas Nieto.

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient démarrer chaque rencontre dès le début de la saison.

Qu’est-ce qui est vert, et ne fait que de monter depuis cinq ans ? C’est l’USAM Nîmes bien sûr ! Les nîmois ne cessent de franchir les étapes depuis l’exercice 2015-2016, montant progressivement de la 10e place à la 3e place l’an passé. De quoi griller la priorité aux voisins montpelliérains, profitant au passage pour valider un tour de plus en coupe d’Europe. Mérité au vu du parcours de championnat, qui ne les aura vu lâcher des points que contre Paris, deux fois, ainsi que sur la route de Créteil et Saint-Raphaël.

Puis vint le confinement, qui aura empêché de jouer à fond sa première coupe d’Europe depuis 25 ans, parti remise en phase de groupe dès cette saison, si jouable. Un confinement qui n’aura pas été de repos, avec soutien au CHU de la ville, “ironman” sans entraînement pour Gallego, nomination du président David Tebib à la tête de la LNH pour assurer un intérim nécessaire, et gestion d’un budget qui devrait rester dans les bases actuelles.

Question de la saison : Un minimum atteignable ?

Tous les signaux sont donc au vert, de quoi donner des ailes au président du club – et de la LNH – qui souhaite installer de manière pérenne son équipe dans le top 5. Sauf qu’il faudra faire sans les buts lointains d’Elohim Prandi cette saison, un des moteurs de la poussée nîmoise au classement ces deux dernières années. Lors des exercices 2018-19 et 2019-20, il a en effet été 4e et 2e buteur du championnat hors jets de sept mètres. Une centaine de buts à trouver sous les pattes de Quentin Minel, de retour après une année difficile en Allemagne, ou Ahmed Hesham, dernier MVP du mondial jeune qui découvre le haut niveau européen. Hormis cette interrogation à gauche, le groupe reste stable avec une belle base défensive qui laisse à penser à un jeu de transition maximisé. Enfin, il se renforce encore en expérience à droite avec Vid Kavticnik.

Le facteur X : O’Brian Nyateu

Le demi-centre formé à Nantes sort de sa meilleure saison, et même de très loin niveau statistique en réalisant son meilleur total de buts avec 15 matches seulement. Un total de 61 pralines, à un petit 72% au tir – une rareté pour un demi-centre. Sans compter qu’il ne va que très rarement à la ligne des jets de sept mètres. Moins visible dans les statistiques, un rôle de distributeur et de créateur d’espace qui aura fait tourner les têtes à beaucoup de défenses – quand elles n’oubliaient pas de le prendre au sérieux. L’équipe de France était même devenue une possibilité pour certains observateurs, même si des (plus) jeunes frappent à la porte sur le poste. Une saison de cet acabit, et le vif demi-centre amènera assurément Nîmes vers ses objectifs. Une petite pression, d’autant qu’au milieu il faudra se “contenter” de dépannages par les recrues de la base arrière Quentin Minel et Vid Kavticnik, certes habitués des piges au poste mais pas encore aux systèmes locaux.

PRONOSTIC DE LA RÉDACTION :

OSCAR: 4ÈME

ZORMAN: 4ÈME

SCHMID: 4ÈME

LANFILLO: 4ÈME

ISAKOVIC: 4ÈME

LOVGREN: 4ÈME

BALIC: 3ÈME

1 CommentairePoster un commentaire

  1. jpf_hb - le 21 septembre 2020 à 15h13

    Steven George est parti à Sélestat, pas Strasbourg 😉

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).