CDM (F) – 1/4 de finale

La France se sort du piège suédois

Orlane KANOR (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) – Palacio Municipal Deportes Vista – Cordoue (Espagne)

Au terme d’un match accroché, la France remporte son quart de finale contre la Suède (31-26). Les Bleues ont profité d’une défense toujours aussi solide, pour faire la différence en seconde période.

Que ça a été difficile ! Après une première période où les différents déchets offensifs ont plombé les Françaises, ces dernières ont su tirer avantage de leur point fort, la défense, pour creuser l’écart au score. La Suède n’a pas réussi à se sortir de ce rideau blanc. Et malgré une tentative de jeu à 7 contre 6, elles ne sont jamais revenues à la marque. La France décroche le dernier ticket et rencontrera un autre pays scandinave : le Danemark.

Trop de déchets

Le premier tir de Coralie Lassource a malheureusement annoncé la couleur de l’attaque française. Seule sur son aile, un lob trop juste capté facilement par Ryde et ça a été le début d’un nombre incalculable de déchets techniques offensivement. Malgré ce gros point noir, le tableau d’affichage n’a pas décollé. Grâce à une défense diamétralement opposée à l’attaque. Solide, juste et présente.

La Suède fait bien le premier break après cinq minutes (1-3), mais les Bleues n’ont pas tardé à réagir pour recoller (3-3, 8′). Notamment avec l’aide de la défense encore. Avec des ballons récupérés, la France s’est lancé vers l’avant. Deux beaux décalages consécutifs pour Toublanc ont permis à la France de prendre la tête du match après dix minutes (5-4, 11′).

Mais c’était avant un festival. Pas celui auquel on s’attendait. Les Françaises ont beaucoup parlé de Roberts comme d’un poison. C’est finalement plus à droite, précisément à l’aile que la danger a été incontrôlable. Nathalie Hagman a commencé à empiler les buts. Son équipe a gardé l’avantage au score. Pas suffisamment.

Après plus de deux tiers de jeu dans cette première période, la France faisait face à deux problèmes. L’attaque et les gardiennes. 0 parades jusqu’alors. En face, le technicien suédois a du poser son temps-mort car son équipe n’a pas réussi à profiter des cadeaux français.

Pourtant, le temps-mort a été bénéfique à la France, et surtout à Darleux, entrée en jeu à la place de Glauser. Une première parade à 6 minutes de la pause. Les Suédoises ont balbutié leurs attaques, et Toublanc, une nouvelle fois l’avantage (13-12, 27′). À la mi-temps, les deux équipes sont repartis dos à dos, presque logiquement à la vue des nombreux déchets de parts et d’autres. (14-14, MT)

Une infériorité bénéfique

Le second acte va complètement changer de physionomie. La France est repartie sur une spécialité bien connue : la défense. Montées d’un cran dans ce domaine, les Bleues ont fait déjouer les Scandinaves incapables de trouver une solution. Pire pour elles, c’est quand les tricolores se sont retrouvées en infériorité numérique que le score s’est envolée en leur défaveur.

Mêlé à l’entrée d’Orlane Kanor, le score a bien tourné à l’avantage français. L’arrière droite s’est libérée d’un tir à rebond à 9m avant de glisser une balle magnifique à Foppa. Sur leur dynamique, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont maintenu un gros niveau défensif pour récupérer des balles. Darleurx a même participé à créer la différence (23-18, 41′).

Alors qu’on les a crues parties, elles ont un peu baissé de rythme. La faute à un changement stratégique suédois qui est venu attaquer à 7 contre 6. À 10 minutes de la fin, Stromberg et ses partenaires ont recollé à 3 buts, avec de nombreuses balles de -2. En réaction, le technicien mosellan a réclamé un temps-mort (26-23, 50′).

De quoi donner un dernier souffle presque décisif pour la victoire. La France a remis un coup d’accélérateur pour rester devant. Mais sur un nouveau ballon récupéré par Darleux, la gardienne a tenté sa chance trop mollement. Le ballon est arrêté sur la ligne et les Suédoises sont revenues à 3 longueurs (29-26, 57′).

Les dernières minutes ont été crispantes. Olivier Krumbholz a posé son dernier temps-mort. Cette fois décisif. Foppa s’est arraché à 6m pour mettre la balle au fond des filets. Darleux sort un pastis et Valentini revient de nulle part pour récupérer un ballon de contre main gauche. Écart irrattrapable. Le public crie “on est en demie” avant la fin du match.

La France remporte son match avec sa défense et file en demi-finale contre les Danoises (31-26, SF).

A Granollers, Nolann ROCK

16 CommentairesPoster un commentaire

  1. Dede83 - le 15 décembre 2021 à 22h18

    Superbe match; Zaadi Foppa bref solide solide équipe

  2. Sasori9 - le 15 décembre 2021 à 22h27

    Les pivots et le jeu en un contre un a fait plier les Suèdoises.
    Heureusement que Darleux a été la. Glauser, ce n'est pas son jour apparement !

    La France va encore affronter les pays Nordiques : Danemark.
    Ca fait un moment que je n'ai pas vu Danemark en demi finale !!!!!
    La demi finale, c'est les Latins contre les Nordiques !

    • Petit Bonhomme - le 15 décembre 2021 à 22h39

      Le Danemark était en demi-finale à l’Euro l’an dernier. Tu dormais?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).