EdF (F)

Olivier Krumbholz réduit son groupe à 18 joueuses

Alors que la première partie de la préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo touche à sa fin, le sélectionneur de l’équipe de France féminine Olivier Krumbholz a fait le choix d’écarter quatre joueuses, réduisant ainsi son groupe de 22 à 18 éléments. Laura Glauser, Manon Houette, Astride N’Gouan et Emma Jacques ne poursuivront pas l’aventure, tandis que la jeune demi-centre Claire Vautier restera avec le groupe, mais uniquement en qualité de partenaire d’entrainement.

Si pour la jeune arrière droite Emma Jacques, il ne s’agit pas là d’une surprise, Manon Houette et Laura Glauser payent leur retour de blessure au genou, dont elles avaient toutes les deux souffert lors de la saison 2019/20. Astride N’Gouan, de son côté, semblait partie pour être la troisième option sur un poste de pivot où Béatrice Edwige et Pauletta Foppa sont désormais indéboulonnables.

Les dix-huit joueuses restantes feront leur retour à Capbreton dans six jours pour entamer la deuxième phase de la préparation, avec notamment deux matchs face à la Norvège au programme du côté de Bayonne, les 4 et 6 juillet. Olivier Krumbholz livrera la liste des quatorze joueuses retenues pour les Jeux à l’issue de ces deux rencontres, avant que les Bleues, vice-championnes olympiques en titre, ne s’envolent pour le Japon le 13. “C’est un peu prématuré de vouloir travailler sur un groupe trop réduit” explique le sélectionneur, qui devrait s’envoler avec dix-sept filles. “Aujourd’hui, la liste de 14 je ne l’ai pas, je veux encore pouvoir utiliser certaines joueuses, les mettre en concurrence, et ensuite on verra.”

31 CommentairesPoster un commentaire

  1. Martial - le 24 juin 2021 à 16h14

    Un peu triste pour Manon Houette qui reste une super ailier et Laura Glauser qui ont été toutes les deux de plusieurs campagnes en bleu. Je ne connais pas suffisamment leur niveau actuel pour savoir si c est sportivement une bonne chose. J ai le sentiment que Houette pouvait apporter des choses en plus d etre une personnalité porteuse pour l equipe et les médias.

    • Finex - le 24 juin 2021 à 16h19

      Je n’ai pas suivi sa saison à Metz mais peut-être que comme indiqué dans l’article elle n’était pas suffisamment remise de sa grave blessure au genou pour être performante aux JO… C’est bien aussi qu’un sélectionneur choisisse en fonction de l’état de forme plutôt qu’en fonction du “nom” et du passif d’un.e joueur.se

      • Sasori9 - le 24 juin 2021 à 17h06

        Depuis sa grave blessure, elle a du mal à retrouver son niveau d'avant. A Metz, elle est irrégulière. Donc c'est la Hollandaise, Jurswailly Luciano, retraitée qui a repris et a fait les matchs.
        La crise sanitaire en 2020-21 n'a pas bcp aidé le club et encore moins Houette qui s'est entrainée seule chez elle. Donc quand le championnat reprend, ce n'est pas bien passé. Pour le couronner de tout, Metz HB est en fin de cycle avec nombreux départs….
        Ce n'est pas par hasard que MHB a appelé Broch et Luciano.

        Elle n'est pas prête pour jouer le JO. Le JO est impitoyable..

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).