Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue - J6

Ivry fait tomber Sélestat, Dijon co-leader

, par Lanfillo

Milos Bozovic et Mate Sunjic (US Ivry HB)

Invaincu depuis le début de la saison, Sélestat a été battu chez lui par Ivry lors de la 6e journée de Proligue (25-29). Les Alsaciens partagent désormais la tête avec les Ivryens et Dijon, qui a signé l’autre performance du week-end à Tremblay (22-23). En bas de classement, Besançon a remporté son premier match de la saison.

Tous les regards étaient tournés vers le centre de l’Alsace ce vendredi soir pour le choc du haut de tableau de Proligue entre Sélestat et Ivry. Après leurs cinq victoires de rang, les leaders sélestadiens pourraient-ils continuer leur série face à l’un des grands favoris à la montée ? En tout cas, l’entame de match est largement à l’avantage de l’USI (2-6, 6’), qui imprime sa marque sur la première période. Les Franciliens, à leur avantage, restent devant tout au long de la première période (15-17, 30’), et conservent le leadership au retour des vestiaires (17-22, 38’). Les arrêts de Mate Sunjic, auteur d’un grand match (16 arrêts), et les buts des ailiers Antonin Mohamed (7 buts, dont 3/3 pen.) et Vukasin Vorkapic (6 buts) font mal aux Alsaciens, qui trouvent néanmoins les ressources pour revenir dans le match. Ivry connaît un passage à vide de dix minutes, et encaisse un 5-0 conclu par un but de Grégoire Plat (22-22, 49’). Sélestat est cependant coupé dans son élan suite à un pied signalé et peu net de Steven George, exclu pour deux minutes. Ivry relève la tête, marque deux fois de suite pendant sa supériorité numérique et se retrouve de nouveau en bonne position pour aborder les dix dernières minutes. Les Ivryens sont à leur avantage dans les derniers instants de la rencontre et s’imposent logiquement au vu de la physionomie du match (25-29). Sélestat est certes stoppé dans sa série, mais n’aura pas démérité face à une grosse écurie du championnat.

Dijon fait tomber Tremblay, Pontault accroché par Nice

Pierrick Naudin (Dijon). Crédit photo : Panoramic / Kevin Domas

L’autre choc de la journée opposait deux équipes à quatre victoires en cinq matchs, Tremblay et Dijon. Si Dijon a compté une avance de cinq buts au cœur de la première période (5-10, 19’), les locaux sont vite revenus et prirent même l’avantage en début de deuxième période (15-14, 35’). A l’entrée des dix dernières minutes, le score est de parité (21-21, 49’), et la fin de rencontre va vite devenir irrespirable. Les attaques échouent les unes après les autres face aux gardiens Cyril Dumoulin (Tremblay) et Wassim Helal (Dijon), tous deux dans un grand soir. Le portier tunisien de Dijon a cependant le dernier mot avec une série d’arrêts dans les dix dernières minutes, pour un total de 19 parades, quand Dumoulin n’en réalise « que » 16 sur le match. Grâce notamment à Vincent Maguy, auteur d’un but et obtenteur d’un penalty transformé par Pierrick Naudin dans les dix dernières minutes, Dijon s’impose sur la plus courte des marges (22-23) et s’affirme comme un candidat sérieux à la montée. C’est la deuxième défaite de la saison pour le grand favori tremblaysien, la première à domicile pour les hommes de Joël Da Silva.

Sélestat, Ivry et Dijon partagent donc la tête du championnat avec dix points, et pouvaient être accompagnés de Pontault-Combault, en cas de résultat positif des Seine-et-Marnais à domicile contre Nice. Les Niçois, qui restaient sur une défaite à Caen et un nul contre Besançon, ont mis en difficulté les Pontellois en début de rencontre, mais ont regagné les vestiaires avec une longueur de retard sur les locaux (15-14, 30’). Sur sa lancée, le PCHB creuse l’écart en début de deuxième période (21-17, 41’), mais voit son avance progressivement grignotée par le Cavigal dans le dernier quart d’heure. Toujours devant à trois minutes de la fin (26-24, 57’), Pontault voit Nice se rapprocher et est finalement sanctionné sur le gong par un but de Juan Castro Alvarez, qui égalise sur la sirène (26-26). Nice ramène un point précieux de ce déplacement contre un gros du championnat, tandis que pour Pontault, on peut presque parler d’un point perdu.

Besançon se lance enfin, Caen atomise Villeurbanne

Derrière les équipes de tête, la journée a été marquée par l’entrée de Cherbourg dans la première partie de tableau. Le club du Cotentin, mal parti en début de championnat, se replace à la faveur d’une victoire à domicile sur Sarrebourg (29-25). Après une première période équilibrée, Sarrebourg a pris les devants au milieu du deuxième acte (18-20, 47'). Cherbourg est alors parvenu à renverser la situation dans le dernier quart d'heure grâce à une solide défense et aux arrêts de Gauthier Ivah (16 arrêts). Avec notamment six buts de Maximilien Tike, Cherbourg parvient à enchaîner une deuxième victoire de rang pour la première fois de la saison. La JSC passe notamment devant Billère et Valence, qui se sont neutralisés dans le Béarn (21-21). Longtemps devant, les Valentinois se sont faits dépasser dans le dernier quart d’heure par le BHB. Grégory Quintallet a finalement permis à Valence de ramener le point du nul en marquant le dernier but de la partie à trente secondes de la fin.

Dans le bas du classement, Besançon, dernière équipe sans victoire, a mis fin à sa série en remportant un match de prestige contre Massy, une des équipes de tête à huit points au coup d’envoi. Porté par la grosse performance de Milos Mocevic (16 arrêts), le GBDH est parvenu à passer devant les Essonniens en fin de première période (12-10, 30’). Le milieu de deuxième période est décisif pour les locaux, qui signent un 5-0 pour s’envoler au score (19-14, 45’). Dominé sur les deux côtés du terrain, Massy ne parvient pas à revenir au score et s’incline logiquement (26-22). Grâce à ce succès, Besançon sort de la zone rouge.

Yannis Mancelle (Caen Handball)

Caen faisait partie avec Besançon des équipes qui occupaient la dernière place. C’est chose ancienne depuis ce week-end et sa victoire à domicile face à l’autre promu de Proligue, Villeurbanne. Et quelle victoire ! Les Caennais ont tout simplement écrasé le VHA, très maladroit devant le but (onze tirs non cadrés) et en butte face à la performance d’Alan Santos dans les buts caennais (16 arrêts, 50%). Emmenés par Yannis Mancelle (9 buts), les Vikings n’ont jamais été inquiétés par les Rhodaniens, comme en témoigne le score déjà large de 13 buts à 4 au bout de 25 minutes de jeu. La déroute offensive des hommes de Semir Zuzo s’atténue légèrement ensuite, mais sans vraiment mettre en difficulté les locaux qui s’imposent finalement de quatorze buts (32-18). Villeurbanne devra se remettre la tête à l’endroit avant de recevoir Billère la semaine prochaine.

La dernière place est désormais occupée par Sarrebourg et Angers, les deux dernières équipes à deux points. Les Angevins étaient en déplacement du côté de Strasbourg, autre concurrent pour le maintien. On pouvait s’attendre à un match très serré, et il l’a bien été, aucune des équipes ne parvenant à prendre plus de trois buts d’avance. En tête à l’approche du money-time (29-26, 54’), les partenaires de Robin Paris, meilleur buteur du match (8 buts), se font reprendre à vingt secondes de la fin sur un but de Jordan Bonilauri, avant que sur une action éclair, Leon Vucko n’offre la victoire aux Alsaciens sur le fil (32-31). Sans briller (17 ballons perdus sur la rencontre), Strasbourg remporte son deuxième match de la saison à domicile et inflige à Angers une troisième défaite de rang. Le SCO devra relever la tête avant un match très important la semaine prochaine contre Caen.

Retrouvez le classement et les matchs à venir à l'onglet Résultats.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tony Montana
Tony Montana
2 années il y a

Sélestat aura mené seulement 24 secondes dans sa salle devant une bonne équipe d’Ivry. Sans être transcendant les Parisiens ont contrôler le match sans être nullement inquiéter. A peine une petite alerte a la 48 minutes ou Sélestat à réussi à égaliser à 22/22, ça sera d’ailleurs la seule fois en 60 minutes ou les Bas-Rhinois auront recoller au score !!! L’équipe de Christophe Viennet n’a jamais paru en mesure de prendre le dessus sur Ivry. La dure réalité a rattrapé une équipe en manque d’inspiration, un peu comme la saison dernière lorsque Sélestat a joué des équipes au dessus du niveau de la N1, espérons que la suite du championnat ne ressemble au chemin de croix de la saison passée.
Il y a clairement des joueurs qui ne résistes pas à la pression et qui perdent leurs moyens dans le money time.

cochonne
cochonne
2 années il y a

Bonjour
Sélestat battu à domicile par Ivry, sûrement la faute des pisse froid…

Vinch1
Vinch1
2 années il y a
Répondre à  cochonne

je suis allé voir Sélestat vendredi.
Le seul truc qui m'a vraiment choqué, c'est que Viennet relance Ekren dans le money time, alors qu'il n'avait rien fait (je suis gentil) à chq fois qu'il était sur le terrain… et s'est pris 2 soufflantes quand il a regagné le banc. je croyais toujours que "on ne change pas une équipe qui gagne"… et là, quand les violets reviennent de 17-22 à 22 22, on fait des changements. et patatra. Alors, ça ne fait pas tout, mais quand même. La dynamique était là.
Et sinon, je crois que le Président, il a quand même dit 2-3 mots aux arbitres quand il est venu les saluer à la fin du match… et je ne pense pas que c'était pour les féliciter et les inviter au resto ensuite…

cochonne
cochonne
2 années il y a
Répondre à  Vinch1

Bonjour Vinch
Le meilleur demi-centre de Proligue la saison dernière ére comme un fantôme dans le jeu sėlestadien.
Le deuxième meilleur buteur du championnat norvégien l'an dernier joue å l'arrêt et ne doit ses bonnes stats qu'à sa qualité intrinséque.
Si Steven Georges n'était pas aussi inspirė, Sélestat ferait partie du dernier wagon du championnat.
Je sais que je vais m'attirer la foudres mais donnez cette équipe à Denis Lathoud, mettez Romain Mathias dans les buts et cette équipe finit première du championnat…

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  Vinch1

" il a quand même dit 2-3 mots aux arbitres quand il est venu les saluer à la fin du match… " au moins il les a pas traité de "petits pédés" celui là 😉

Sinon, pour en revenir à Viennet oui il m'étonne de vide à chaque match…

Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

Salut cochonne , en effet les pisses froid se posaient surement les bonnes questions même si cette défaite ne nous réjouit pas plus que cela mais le post de montana semble aller dans notre sens n en deplaise à certains qui se reconnaîtrons et peuvent bien sur répondre si il ont quelque chose d intéressant a dire ..a part cela . La JSC a enfin enchaîné mais non sans mal , SARREBOURG n a craqué que dans le money Time et sous la pression du public chaud bouillant heureux de retrouver une JSC victorieuse à domicile . Une victoire acquise en equipe grâce au retour en forme et une réussite retrouvée . les 16 arrêts de Yvah gauthier . Les 4 buts de notre géant ORSTED en mal de confiance depuis le début de saison les 4 buts de BURUND , arrière artilleur ….qui avait disparu des radars..et en plein doute . Cela est bien tombé car pour une fois Luka VANEGUE a été moins efficace mais vite pardonne avec ses performances réalisées depuis le début de saison . Les sourires vuent sur les visages de tout les joueurs a la fin de la rencontre nous prommettent je l espère de bons resultats a venir contre les gros de ce championnat , a commencer par MASSY vendredi et IVRY dans quinze jours à chantereyne . Quand a SARREBOURG il n a pas manqué grand chose encore une fois , cette équipe devrait sans tarder remonter au classement , elle le mérite sur ce que j ai vu cet AM a chantereyne.

Vinch1
Vinch1
2 années il y a
Répondre à  Chantereyne

ils disaient quoi le post de montana ? Il est où ? Je le trouve pas

leFnake
leFnake
2 années il y a
Répondre à  Vinch1

pour une raison inexpliquée, il est visible sur la version mobile mais pas sur la version web…

drauglin09
drauglin09
2 années il y a

Je vois Mate Sunjic à Ivry en proligue, quel gachis…. ok, il était surement sous contrat et le handball est peu friand en transfert et donc en indémnités. Mais il serait bien mieux …. dans les cages de Nancy par exemple 🙂

leFnake
leFnake
2 années il y a
Répondre à  drauglin09

c'était aussi à Sunjic (ou son agent) de prévoir un clause de départ en cas de relégation, en étant à Ivry, ça ne parait pas inconcevable. Après, il en a peut-être une qu'il n'a pas souhaité activer, souhaitant par ex. reste en région parisienne pour raisons familiales (4e saison à Ivry après 4 à Créteil, les deux villes n'étant distantes que de 8 km…)

Bebert94
Bebert94
2 années il y a
Répondre à  leFnake

A Ivry, on est en tout cas bien content qu'il soit resté, même si cela pourrait mettre sa carrière internationale entre parenthèses… Et il semble très attaché au club et surtout à ses coéquipiers.

11
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x