Proligue

Le choc et la tête pour Pontault-Combault

Remy Gervelas (Pontault-Combault HB)

Pontault-Combault est sorti vainqueur du duel au sommet de la Proligue face à Saran, au bout du suspense (21-22). Les Pontellois repassent en tête du championnat, à trois matchs de la fin.

Maintes et maintes fois reportés, les duels entre Saran et Pontault-Combault, les deux équipes de tête de Proligue, sont enfin disputés en cette fin de championnat. La première des oppositions a eu lieu dans le Loiret ce mercredi, et en première période, l’enjeu a pris le dessus sur le jeu. Les deux défenses sont mobiles et solides, et côté pontellois, Rémy Gervelas se distingue particulièrement avec sept arrêts dans le premier acte, à plus de 50% de réussite (14 arrêts au total). Les Franciliens font toute la première période en tête au score, profitant du manque criant d’efficacité de Saran, mais n’ont qu’un avantage de deux buts à l’issue d’une première période très pauvre en buts (7-9, 30′). Le PCHB garde le contrôle des opérations en deuxième période, avec une défense de fer. Hadrien Ramond, totalement pris en tenaille, ne peut être une solution pour le jeu saranais, qui se repose surtout sur Théo Avelange-Demouge pour marquer des buts (9, dont 5/6 pen.). Pontault domine les débats avec quatre buts d’avance (13-17, 46′), mais manque les balles de +5 face à Nicolas Gauthier. Dans le dernier quart d’heure, Saran se libère enfin en attaque, avec ses arrières qui prennent davantage d’initiatives. Avec deux shoots de loin bien sentis, Quentin Eymann ramène Saran à hauteur dans le money-time (19-19, 56′).

Pontault s’accroche, mais à une minute de la fin, le score est toujours de parité (21-21, 59′). Une interminable possession pontelloise, avec plusieurs jets francs à 9 mètres alors que le bras des arbitres est levé, se termine finalement bien pour le PCHB. Gustavo Rodrigues trouve la faille à distance et redonne l’avantage aux siens. Saran a huit secondes pour égaliser et prépare son action lors du dernier temps-mort de Fabien Courtial, mais l’exécution du plan rate. Pontault s’offre une victoire de très grande importance chez son rival (21-22), et lui ravit la première place. Le succès est logique pour les Franciliens qui ont dominé la rencontre. Saran pourra regretter son manque de rythme en attaque pendant 45 minutes, préjudiciable face à la meilleure défense du championnat. Pontault a désormais un point d’avance, et devra conserver cette avance lors des trois derniers matchs qui restent à jouer pour obtenir un accessit direct pour la Starligue. Mais Saran aura sa revanche mardi prochain, cette fois en Seine-et-Marne.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Proligue

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ben_BKR - le 5 mai 2021 à 23h56

    Et surtout une énorme confusion à la 25ème qui a dû amener les 2 équipes à poser une réclamation chacune. Vu le score final il y a même moyen que ce choc attendu soit à rejouer. ça tombe bien il y aura des dates libres pendant les barrages si les 2 finissent 1er et 2ème.

  2. GONZALEZ - le 6 mai 2021 à 13h58

    Il y a peu de chance que les réclamations aboutissent, erreur du délégué, qui l’a reconnu…

    Un arbitrage pas du tout à la hauteur de l’événement, dépassé par l’enjeu, regardez les 2 dernières minutes un bras levé trop longtemps… même si PONTAULT mérite sa victoire.

    • Ben_BKR - le 6 mai 2021 à 18h22

      Trop longtemps? ça a duré 6 passes et les défenseurs ont continué de faire faute à chaque fois. Pour la défense oui qui n'a jamais pensé qu'elle aurait pu avoir la balle plus longtemps ensuite.
      Bras levé trop tard à la rigueur, et encore il n'y avait pas vraiment l'activité défensive nécessaire.

      Les arbitres n'ont pas réussi à cadrer l'écart d'engagement entre les 2 équipes et se sont trimbalé ça tout le match.
      C'est une chose mais question enjeu, Saran s'est fait immobiliser en attaque, puis broyer au tir quand ils avaient des solutions ouvertes.
      Pontault était souvent embêté par le ballon au moment de viser, tirs comme passes, ou de compter ses pas.

      Ce n'est pas entièrement de leur faute, les adversaires ont le droit d'exister, et le rythme de la saison contribue forcément à ce qu'on a observé. Si ça nous donne des 9-7 à chaque mi temps ça promet pour les playoffs!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).