Starligue – J19

Riche soirée en Starligue

David Balaguer (HBC Nantes)

Quatre matchs de la 19e journée de Starligue se déroulaient hier. En ouverture, à 18 heures, Cesson s’est incliné lourdement (23-31) face à Toulouse en craquant dans le dernier quart d’heure. A 19 heures, trois matchs avaient lieu simultanément. Paris a logiquement dominé Ivry (34-25) malgré une première mi-temps difficile. Chambéry a surpris Limoges (33-34) qui rentre donc peu à peu dans le rang. Enfin, dans le choc de la soirée, Nantes a joliment pris le dessus sur Nîmes (31-27).

Il fallait disposer de nombreux écrans hier pour suivre les 4 matchs de Starligue qui ont chacun proposé un joli spectacle et bien souvent plus de suspense que ce que l’on pouvait attendre.

LES CANDIDATS AU MAINTIEN FONT DE LA RESISTANCE

Ivry a tenu la dragée haute hier au PSG. Pendant 45 minutes, les Ivryens ont embêté les stars parisiennes, menant notamment au score à la mi-temps (14-16) face à des adversaires pas forcément dans le coup. Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Zaepfel (6 buts) ne craquent pas et continuent de résister à un PSG qui s’est quand même remis les idées en place (23-22, 47e). C’est finalement lors du dernier quart d’heure que la puissance parisienne va faire la différence : les coéquipiers de Hansen (8 buts) infligent un 11-3 à leurs valeureux adversaires. Paris s’impose en ayant toutefois souffert pendant les trois quarts du match, et caracole en tête.

Crédit photo : Panoramic / K. Domas

C’est finalement un peu le même scénario qui s’est déroulé à Cesson. Les Bretons, qui luttent également pour leur maintien, mènent à la mi-temps (14-13) face à des visiteurs toulousains a priori légèrement favoris de cette confrontation. Et comme à Paris, rien n’est décidé à l’entame du dernier quart d’heure : Toulouse mène d’un petit but (18-19). Bien emmenés par leur gardien impérial (13 arrêts à 54 % pour De Almeida) et leurs ailiers en forme (8 et 6 buts pour Kempf et Ilic), le Fénix va alors nettement creuser l’écart. En 5 minutes, les hommes de Philippe Gardent passent un 6-0 à leurs hôtes et peuvent aborder sereinement le money time (19-27 à la 52e). Toulouse s’impose finalement 23-31 et prend de l’air sur la zone rouge.

NANTES REMONTE SUR LE PODIUM, LIMOGES S’EN ELOIGNE

Dans le choc de la journée face à Nîmes, Nantes a pris le dessus sur les Gardois. Ces derniers, malgré un très grand Desbonnet (19 arrêts à 40 %) ont globalement toujours couru après le score. Meilleur dans les entames de mi-temps notamment, le H, emmené par ses ailiers espagnols auteurs de la moitié des buts (8 pour Balaguer et 7 pour Rivera), a plutôt bien géré le match. En face, Nîmes n’a pourtant pas démérité avec les retours appréciables de Rémi Salou (5/5) ou Vid Kavticnik (4/5). Mais les hommes verts sont tombés également face à un Emil Nielsen en bonne forme (13 arrêts à 35 %). Nantes s’impose 31-27 et grimpe à la 3e place en attendant le match d’Aix. Les hommes du président Pelletier distancent désormais nettement leurs adversaires du soir avec 7 points d’avance. Pour Nîmes, la course à l’Europe devient compliquée.

Après leur défaite à Tremblay avant la trêve, Limoges a enchaîné une deuxième défaite de rang, cette fois-ci à domicile. C’est face à d’autres jaunes et noirs que le LH est tombé. Chambéry, bien emmenés par Faustin (8 buts) et Richert (6 buts mais exclu à la suite d’un jet de 7 mètres tiré en plein visage), a réussi un joli coup en Haute-Vienne. Comme bien souvent, Limoges commence mal son match (5-11 à la 17e) mais parvient à revenir peu à peu 14-17 à la mi-temps puis 19-19 à la 37e minute. Orphelins de leur ailier droit exclu, les Chambériens auraient pu craquer dans les 20 dernières minutes, comme bien des adversaires de Limoges cette saison. Il n’en a rien été, à croire que le petit hold up réalisé dans le Nord mercredi soir a donné des idées aux Savoyards. Grâce à un grand Jean-Loup Faustin (auteur de 5 buts dans les 20 dernières minutes), Chambéry tient le choc et s’impose (33-34). Au classement, Limoges rentre dans le rang (5e) et est désormais à portée de son adversaire du soir (6e).

Résultats et classement à consulter ici.

 

 

27 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 21 mars 2021 à 15h15

    Rentrée des classes mollassonne, côté Paris. Longtemps, on n'a pas senti les joueurs très intéressés par leur match. La seconde mi-temps a rattrapé (au moins comptablement) la première et les gars du Psg ont fini par montrer la conscience professionnelle nécessaire et suffisante (mais sans plus) pour prendre les points. Ouf! car avec un Sunjic au Nirvana, comme ça lui arrive quelque fois chaque saison, le match aurait pu devenir inutilement périlleux.

    Bon match de Kristopans, bonne rentrée de Gérard en seconde, Grébille a du temps de jeu, il en profite puis termine sur 3 tirs foirés de suite, des situations d'école pourtant sans difficulté particulière : c'est triste et ça confirme sa tendance. Pas un seul but de Steins, c'est inédit; Rémili alternatif, c'est courant. Solé absent : blessé ou malade ? Prandi, il revient quand ? Parce qu'avec leur effectif très juste derrière (4 joueurs sur pieds), Paris doit rester prudent en LsL (en CdL, j'en parle même pas) : je vois que Montpellier n'est qu'à 6 points derrière avec un match en moins ; ça se remonte ça, alors faudrait pas déconner.

  2. luke - le 21 mars 2021 à 19h48

    Incroyable Chambéry qui après un match très brouillon face à Dunkerque décimé par la Covid, s’impose à Limoges jusqu’à présent invaincu à domicile et devient la 3e meilleure équipe à l’extérieur avec seulement 1 défaite (Montpellier) et 1 nul (Dunkerque) derrière Paris et Aix et prend la 6e place au général devant l’USAM et St Raph !

  3. stephane_44 - le 22 mars 2021 à 09h54

    Desbonnet et Acquevillo ont fait un bon match, à se demander d'ailleurs ce qu'ils font dans un club de milieu de tableau 😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).