Starligue

[Série Data 1/7] Qui est le meilleur ailier gauche selon les stats avancées ?

Comme détaillé dans l’article introductif de la série, Data7&Match a calculé un indice de performance individuelle pour chaque joueur lors de chaque match de cette saison de Starligue. En comparant les moyennes de chacun, un classement objectif peut être réalisé à chaque poste. On commence aujourd’hui avec les ailiers gauches.

Les ailiers gauches de notre championnat ont brillé cette saison, chacun dans leur style et avec des profils très différents. Des légendaires Guigou et Caucheteux, en passant par les prometteurs Mohamed et Paschal ou par les stars étrangères Ilic et Rivera, sans oublier Ong, Descat ou encore Anquetil, chaque spectateur a de quoi se délecter du talent d’un ailier gauche. Mais quels sont les meilleurs selon l’IPI ?

LES FRERES ILIC : VENUS ICI POUR FAIRE SOUFFRIR LES DEFENSES

Malgré une belle armada d’ailiers gauches tricolores (Guigou, Caucheteux, Ong, Descat, Anquetil, Mohamed…), le classement des meilleurs ailiers gauches selon l’IPI est dominé par 3 joueurs étrangers. Le Chartrain Vanja Ilic est nettement en tête (IPI moyen de 143,7). Incroyable machine à buts, le Serbe s’est également révélé précieux en défense avec des interceptions mais également à la passe. Il devance d’une belle longueur son grand frère Nemanja (129,3). Le Toulousain, qui a dépassé les 1000 buts en Starligue en fin de saison, a réalisé une saison pleine, s’affirmant comme un cadre en Haute-Garonne et comme une valeur sure dans l’Hexagone. Valero Rivera complète le podium après une saison réussie et 172 buts pour Nantes, obtenant un IPI moyen de 126,2.

UNE MEUTE DE FRANÇAIS A LA POURSUITE

 

Derrière ce trio impressionnant, les Français ont également réussi à tirer leur épingle du jeu. Ils occupent quasiment toutes les places restantes du top 10. Raphaël Caucheteux a encore fait tourner la machine à buts du côté de Saint-Raphaël, affolant les compteurs en dépassant les 2000 buts en carrière. Il termine avec un IPI moyen de 123,3, très proche de Rivera. Antonin Mohamed (121,8) termine 5e, affichant de belles promesses pour la suite à seulement 22 ans.

Ensuite, la régularité de Matthieu Ong (118,8 – 6e), les fulgurances de la pépite Drevy Paschal (117,4 – 7e) ou la vista du magicien Michaël Guigou (116,7 – 8e) sont mises à l’honneur. A la 9e place, Arthur Anquetil et sa fougue sont récompensés (116,5). Enfin, la 10e place est attribuée à la recrue suédoise de Montpellier Lucas Pellas (116,3). Ayant partagé le temps de jeu dans l’Hérault, les deux ailiers du MHB sont forcément un peu pénalisés et Hugo Descat termine ainsi 11e. Le partage du temps de jeu et une efficacité moindre qu’en Ligue des Champions envoient également Dylan Nahi à la 14e place du classement (111,5).

POUR ALLER PLUS LOIN…

La décomposition de l’IPI entre l’attaque et la défense permet de repérer des profils différents. Vanja Ilic domine les deux classements : il a l’IPI le plus élevé en attaque comme en défense, preuve de son incroyable saison à Chartres. Ce nuage de points permet également de repérer des profils très similaires comme ceux d’Anquetil, Pellas et Guigou qui ont sensiblement le même score en attaque et en défense. En revanche, certains ailiers se détachent plus par leurs actions défensives (au milieu à gauche du graphique) à l’image de Grébille, Hochet ou encore Mocquais.

 

Tristan Paloc - Data7&Match

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. leFnake - le 25 juin 2021 à 11h49

    ah merde, Guigou devant Descat et Nahi, cela contredit totalement le fait qu'il est trop vieux et n'a sa place en EDF loisir que par copinage, damned ! Manquerait plus que Gérard soit bien classé…

    Blague à part, merci pour ces analyses, on peut toujours discuter des hypothèses, mais ça permet de formaliser les performances et de mettre en lumière certains joueurs

    • Antinomique - le 25 juin 2021 à 19h41

      Ce système de notation ne prédit pas quel ailier gauche aura encore suffisamment de jus dans les pattes pour être déterminant en fin de seconde semaine des JO, d'un mondial ou d'un euro. La capacité à avoir un niveau constant sur 2 semaines, voir sur-performer sur la fin de la compétition. Et sur cette échelle là, je ne pense pas que Guigou soit le mieux placé.

      • LeFnake - le 26 juin 2021 à 11h14

        En effet mais il n’indique pas non plus l’influence et l’expérience que peut avoir un joueur en dehors et sur le terrain dans les moments chauds. Et sur cette échelle là, je ne pense pas que Guigou soit le moins bien placé

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).