TQO – J1

L’essentiel est assuré pour les Bleus

Yann Genty a mis les Bleus dans de bonnes dispositions pour reprendre la main sur la rencontre.

Pas d’étincelles mais les Bleus ont assuré l’essentiel, face à la Croatie pour cette première dans le TQO (30-26). Ils font un premier pas vers les Jeux de Tokyo, avant d’affronter la Tunisie, ce samedi (21 heures).

Un pastis servi par Yann Genty, un but dans une cage vide de Ludovic Fabregas, la France devant de deux buts (27-25, 55e). Une image qui a un tantinet détendu l’atmosphère morose de l’Arena de Montpellier. Tant par la résonance des bruits du parquet qui remontaient dans tribunes vides, que par le maigre spectacle offert en première période (12-15, MT). Parce qu’avant de souffler et savourer, les Bleus n’ont pas séduit.

Pourtant, Vincent Gérard semblait dans un bon jour. Mais c’était avant que Hrvoje Horvat ne fasse ses premières rotations (4-3, 14e). Igor Karacic, Luka Cindric et Zlatko Horvat entrent pour donner le tourni à la défense tricolore qui n’aide clairement pas son gardien et subit. Des tirs de loin, la puissance de Kresimir Kozina à l’intérieur, tout fonctionne pour les rouge et blanc. C’est dos au mur, alors qu’elle n’avait pas montré l’envie qui lui permet d’atteindre des sommets, que l’équipe de France est allée chercher cette première victoire. Des restes de l’expérience égyptienne, à écouter le capitaine, Michaël Guigou en zone mixte.  “Pour progresser, il faut vivre des moments compliqués, avec une forte pression, assure-t-il. Pendant le dernier Mondial, il y en a eus et on a eu besoin de cette expérience collective ce soir et c’est ce qui nous a permis de renverser la situation.” 

Yann Genty, “rampe de relancement”

Le visage affiché en deuxième période le confirme. Timothey N’Guessan est le seul rescapé de l’équipe de début de match sur le parquet et les Bleus remettent du gaz. “Les rotations ont fait la différence, notamment dans la défense centrale, on a su ne pas paniquer quand c’était difficile”, revient l’ailier gauche de Nîmes. Un regain d’agressivité qui a mis Yann Genty, entré en deuxième période pour suppléer Vincent Gérard, dans de bonnes conditions (6 arrêts à 38% de réussite).  “Yann fait une très bonne prestation, il a été le dernier rempart décisif, a salué Guillaume Gille. Il nous permis de retrouver des couleurs dans des moments charnières de la seconde période. Yann a servi de rampe de relancement quand nous étions en difficulté.” Et assurer un peu plus le succès quand Strlek est arrivé seul face à lui en fin de montée de balle (28-26, 58e). Pourtant, avec le sourire, il n’a pas voulu être assimilé au héros de la rencontre. “Je suis le deuxième gardien pour entrer quand le premier est en difficulté. Ce soir il n’y a pas de héros, j’ai juste fait le boulot.”

MAHE Kentin (France)

Les Bleus s’étaient heurtés à un mur croate en première période, sans que Marin Sego ne fasse des miracles (1 arrêt seulement). Ils étaient dans la difficulté pour mettre de la continuité dans le jeu et trouver des solutions de tir claires. Il a fallu des coups d’éclats, comme ce tir de Timothey N’Guessan de loin (6-6, 17e). “Il a  fallu retrouver beaucoup d’énergie pour inverser le rapport de force. On a su revenir plus fort en deuxième, avoir plus d’efficacité”, a reconnu Guillaume Gille. Ce qu’a su faire Kentin Mahé sur son entrée en deuxième période à la mène, accompagné par Melvyn Richardson à sa droite. C’est dans ce changement de visage que les Bleus devront puiser pour aller chercher une deuxième victoire face à la Tunisie ce samedi (21 heures), pour s’avancer un peu plus vers le Japon. Une victoire ne suffira pourtant pas pour valider le ticket.

De Montpellier, Maxime Cohen.

Statistiques :

FRANCE – CROATIE 30:26 (12:15)

Arbitres : R. Schulze – T. Tonnies (ALL)

Croatie : Sego (1 arrêt / 12 tirs dont 0/1 pén), Pesic (4 arrêts / 21 tirs dont 1/3 pén); Maric, Duvnjak (2/2), Horvat, Karacic (2/6), Ivic, Strlek (0/1), Cupic (10/11 dont 5/5 pén)), Musa (1/1), Mamic, Cindric (3/7), Mandic (1/1), Kozina (2/4), Martinovic (5/11), Pavlovic

Exclusions : Maric (10e), Musa (33e, 54e), Martinovic (47e)

France : Gérard (4 arrêts / 17 tirs, dont 0/3 pén), Genty (9 arrêts / 19 tirs, dont 0/2 pén); Rémili (2/3), Richardson (3/3), Mem (5/5), Tournat (2/3), Mahé (5/7 dont 2/2 pén), N’Guessan (4/7), Abalo (1/2), Guigou (1/1), L. Karabatic, Fabregas (2/2), Claire, Porte (2/2), Acquevillo, Descat (3/7, dont 0/1 pén)

Exclusions : Fabregas (19e, 33e), Acquevillo (22e), Porte (51e)

50 CommentairesPoster un commentaire

  1. oeil52 - le 13 mars 2021 à 00h03

    Merci à Fabregas pour sa défense (le patron serin) , ces contres , ces buts et ces penaltis offert à ces collègues !!!

  2. Philippemhb - le 13 mars 2021 à 00h47

    La vacuité de la présence de Guigou et Abalo est saisissante……
    Remili est à la rue en demi centre et GG doit cesser d'insister a le faire évoluer à ce poste…
    La composition de l'EDF version seconde mi-temps ressemble d'avantage a ce que de nombreux forumeurs ici appellent de leurs vœux et les résultats s'en ressentent…..
    GG va finit par comprendre qui doit partir, qui doit rester, qui doit arriver et ça va le faire……
    Un peu triste pour la non réussite de Descat dans une période un peu raide mais il va se reprendre rapidement j'en suis sur.
    Vivement que Lenne prenne position à l'aile droite (si l'on excepte les jets de 7 mètres, il en plante autant que Descat à Montpellier 60 pour Hugo 52 pour Yanis)…

    • Etienne221 - le 13 mars 2021 à 01h19

      Rémili reste pourtant le 2ème DC le plus fiable du groupe. Mais en fin de match quand il faut mettre le physique pour aller chercher les 7 m ou transmettre au pivot. Mais pour créer du jeu il n'est pas bon. D'où le choix incompréhensible de sa titularisation. Il n'a pas su mettre de vitesse et ça nous a endormi. Mahé reste notre demi centre le plus fiable en l'absence de NK.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).