LBE

A deux journées de la fin, (presque) tout est joué

Kalidiatou Niakate (Brest Bretagne HB)

La Ligue Butagaz Energie entre dans sa dernière semaine de compétition, avec une journée ce mercredi et la dernière samedi. Mais hormis une potentielle sixième place européenne, plus rien ne reste vraiment en jeu.

On s’attendait à un choc, cela a tourné à la démonstration : la semaine dernière, Brest recevait Metz pour le duel entre les deux meilleures équipes françaises. Mais les championnes de France en titre n’ont pas fait le poids face au club le plus titré de l’histoire du handball féminin français et invaincu cette saison. Douze buts marqués seulement dans la Brest Arena, dont deux en deuxième période (Mélanie Halter, avec 6 arrêts sur 6 tirs, a bien contribué à cette performance défensive messine) : Brest s’est incliné lourdement 12-24, et a mis fin à tous ses espoirs de finir premier de la saison régulière. Metz est qualifié pour la finale du championnat, et devrait y retrouver… Brest. Le BBH s’est rattrapé en match en retard ce week-end du côté de Nice, avec cette fois une pluie de buts : 37 réalisations, dont 8 de Constance Mauny, et un succès de seize longueurs d’écart (21-37).

Paris 92 a encore une chance d’être finaliste

Mais Brest n’a pas encore assuré sa deuxième place : tout se jouera ce mercredi à l’Arena avec la réception de Paris 92. Les Franciliennes n’ont que trois points de retard sur Brest, et peuvent encore combler leur retard mathématiquement. Même si, pour cela, il faudrait aussi battre Metz lors de la dernière journée… En tout cas, les Parisiennes ont assuré une place sur le podium : le dernier succès contre Plan-de-Cuques (29-16) a permis de garder à distance les deux poursuivants principaux des joueuses de Yassine Messaoudi. Ces deux poursuivants, Besançon et Nantes, ont par ailleurs eux aussi sécurisé leur place dans le top 5, synonyme de qualification européenne. Nantes, qui ira défier Metz aux Arènes ce mercredi, a encore une chance d’attraper la quatrième place occupée par Besançon, qui a vu sa série d’invincibilité prendre fin il y a dix jours, lors de sa défaite à domicile face à Bourg-de-Péage (23-24).

La sixième place, européenne l’an passée, devrait l’être également cette année. Chambray, actuel titulaire de cette place, est encore menacé par Nice, qui reste un point derrière. Il faudra donc un match impeccable pour les Chambraysiennes ce mercredi à domicile contre Dijon, qui peut aussi mathématiquement revenir sur la sixième place (4 points de retard). Le dernier match à Bourg-de-Péage sera également un sacré défi, tandis que le calendrier de l’OGCN est plus abordable sur le papier : un déplacement à Celles-sur-Belle et la réception de Plan-de-Cuques lors de la dernière journée.

Fleury a acté sa descente en D2F

La course à la sixième place est la dernière véritable inconnue de cette fin de saison, puisque pour le reste, le suspense est quasiment éteint. En haut, on l’a dit, il faudra attendre la finale du championnat. Pour l’Europe, trois places sont déjà attribuées. En bas du classement, c’est également joué : Fleury évoluera la saison prochaine en D2F. Le club du Loiret, champion de France 2014, a vécu une saison catastrophique avec une seule victoire sur les 24 matchs de Ligue Butagaz Energie cette saison. Touché par les blessures, sans véritable leader après le départ d’Alexandra Lacrabère l’été dernier, l’équipe de Christophe Cassan n’a jamais réussi à sortir de la spirale cette saison. Les deux derniers matchs contre Mérignac et Celles pourraient peut-être permettre de finir sur une meilleure note. Le club est désormais tourné vers la préparation de la saison prochaine en D2, que ce soit au niveau économique (La République du Centre a rappelé la semaine dernière que le club est “dans le dur financièrement”) ou au niveau de l’effectif.

La dernière place de Fleury permet donc aux autres équipes qui ont lutté pour leur maintien cette saison, particulièrement Plan-de-Cuques et le promu Celles-sur-Belle, de vivre une dernière semaine assez sereine. De même pour Bourg-de-Péage, qui peut encore viser la dixième place. Le club drômois et ses 18 points de retrait en cours de saison aurait été européen sans les sanctions administratives, et s’apprête à renouveler radicalement son effectif pour la saison prochaine. Le déplacement à Toulon et le dernier match à domicile contre Chambray lui offre la possibilité de bien terminer une saison très réussie sportivement.

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).