LMS

Nantes s’impose, Nîmes et Toulouse tenus en échec

Dans les trois matchs de la soirée, les favoris ont été accrochés. Et seul Nantes a réussi à finalement s’en sortir.

Si les dernières confrontations entre Nantes et Dunkerque ont pu donner des rencontres à sens unique, celle de ce soir a été bien plus disputée, avec une victoire 29:25 pour les Violets à l’arrivée. Un 4:0 permettait aux Nordistes de prendre un temps quatre buts d’avance en fin de premier acte, alors que les Nantais étaient en galère offensivement. Mais c’est finalement en augmentant le niveau en défense que le H, porté par un efficace Emil Nielsen (7 arrêts à 37%), a retourné la situation.

Si Nîmes a réussi à sauver un point face à Nancy (29:29), en prendre deux aurait tenu du hold-up, tant les Nîmois ont été malmenés à domicile par la lanterne rouge. Ils ont bien failli y parvenir d’ailleurs, mais Mohammad Sanad était bien en zone à l’heure de son dernier tir. Avant cela, l’USAM avait raté son entame de match et couru après le score une grande partie de la rencontre, alors qu’Elvar Asgeirsson inscrivait huit buts. Et si les Nîmois ont recollé dans le dernier quart d’heure, Nancy n’a jamais perdu la tête, repartant du Gard avec un point mérité.

Si Chartres a longuement mené au score à Toulouse, les Euréliens sont repartis de la ville rose avec le point du match nul (32:32). Grâce aux arrêts de Nebojsa Grahovac, ils étaient pourtant en tête de cinq longueurs à la pause, et même encore à la 37ème minute, avant de se prendre les pieds dans le tapis. Quelques arrêts de Robin Cantegrel et du jeu rapide avec, entre autres, Ayoub Abdi à la finition, ont permis au Fenix de recoller, et même de passer devant. Dans une fin de match serrée, Tobias Wagner a eu l’occasion de donner la victoire aux siens, mais Grahovac veillait. Pour permettre au CCMHB de ramener un point au goût amer.

KD

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. Usamiste - le 5 mars 2022 à 08h15

    Le bateau prend l’eau…le Commandant a déjà la tête au Nord….je suis triste pour mon équipe.

  2. Antho - le 5 mars 2022 à 08h53

    Nîmes tout comme le PAUC ou encore Toulouse n’ont pas l’effectif pour être performants tous les 3 jours… Aix et Nîmes semblent clairement avoir fait des choix contraires en privilégiant le championnat pour Aix, et l’Europe pour Nîmes… Toulouse navigue entre les 2 !

    • drauglin09 - le 5 mars 2022 à 09h18

      C'est clair que l'effectif de Nimes est un peu juste mais ils affrontaient Nancy, qui joue avec 10 joueurs de champ pratiquement tous venus de l'équipe de proligue de l'année dernière sauf Tiago Rocha et Borragan (qui jouait à Nancy en proligue à son arrivée en France).
      Van Deik et Jarrar jouent même en équipe réserve.
      Nancy a zero rotation, et n'emballe quasiment jamais les rencontres car si ils commencent à cavaler en jeu de transition, ils savent qu'ils vont exploser (et ils explosent souvent à la 45eme minute d'ailleurs). Bref, Nancy joue à un petit rythme pour ne pas se fatiguer, ce qui devait également convenir à Nimes qui joue effectivement 2 fois par semaine.

      Après Nancy est condamné sauf miracle, les cadres ont déjà tous signés ailleurs, donc ils jouent finalement sans pression, et si on regarde bien leur tableau de chasse, ils ont tapé Cesson, Toulouse, ont titillé pas mal d'équipes avant de s'effondrer…. donc faut pas trop les prendre pour des baltringues. Après, peut être qu'inconsciemment, les Nimois se sont dit que Nancy avait toujours un coup de pompe donc il suffisait de rester au contact pour ramsser le fruit trop mur à la fin.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).