N1 élite – Finale

Un champion renversant et incontestable

Bordeaux, champion de France de Nationale 1 (crédits – Handshoot)

Clap de fin pour la Nationale 1 : Bordeaux est sacré champion après sa large victoire face au vainqueur des vainqueurs de poules, Martigues (17-31).

Le weekend dernier, les vainqueurs des quatre poules géographiques croisaient le fer à Hazebrouck. Objectif ? Se qualifier pour la finale du niveau, et affronter les solides Néo-Aquitains de Bordeaux Bruges Lormont. Malgré le parcours le plus brillant des différents challengers, les Morbihannais de Lanester s’inclinent face au Martigues de l’ex-international français Théo Derot et ses 7 buts (36-33). Dans le second quart de finale, les locaux, portés par de bons gardiens et un Aleksandar Angjelovski en feu (8/9) ont su l’emporter face à Belfort (32-34). Ces deux vainqueurs se sont livrés un duel moins offensif pour clore ce Final4. Avec un vrai duel de gardiens, c’est bien la formation de Martigues qui tient la barre durant l’ensemble de la rencontre face à Hazebrouck. Une victoire finale méritée de 4 unités, qui donnent aux hommes de Franck Bulleux l’opportunité de jouer la finale pour le titre (22-26).

Ivan Vekic, Bordeaux Bruges-Lormont (crédits : Handshoot)

Une finale à sens unique

Ce weekend, c’est à St-Cyr-sur-Loire qu’avait lieu le dernier choc du championnat. Deux mois après avoir validé son ticket pour la Proligue, et trois semaines après avoir acté sa première place en poule élite, les hommes de Benoît Peyrabout et Philippe Gardent doivent se remettre en selle face à une formation de Martigues en pleine dynamique. Mais de choc, il n’y a pas eu. D’entrée de jeu, Bordeaux va asphyxier les vainqueurs de la poule 5 (2-7, 10′). La faute à un Ivan Vekic stratosphérique qui réalise pour l’occasion sa plus belle partition de la saison. 55% d’arrêts à la pause, 60% au total pour 19 arrêts. À 23 ans, l’ancien de Zagreb a pesé sur le match tandis que ses partenaires assuraient la marque en face, pour alourdir l’écart dans le second acte (8-14, 30′). À ce jeu là, ce sont Antoine Gutfreund et Duncan Postel qui se sont illustrés (8/9 et 7/8), faisant grimper l’écart drastiquement. Et si Adrien Falgon, dans la lignée de sa saison et son précédent weekend, faisait bonne figure entre ses poteaux (12 arrêts), ses partenaires n’auront jamais trouvé la solution de l’autre côté du terrain, et s’inclinent lourdement (17-31).

Duncan Postel, Bordeaux Bruges-Lormont (crédits : Handshoot)

Les yeux tournés vers la suite

Le BBL termine ainsi sa saison sur une victoire sans conteste, qui vient couronner la saison nette et sans bavure d’un collectif qui s’arme d’ambitions pour sa première saison en Proligue. Pour y faire face, l’arrêt de Paul Mourioux est pour l’instant largement compensé avec les arrivées du prometteur Lyvio Asabina (Poitiers), de l’ailier droit Nikolai Strickland (norvégien, Haslum), du virevoltant ailier gauche Elio Zammit (Villeurbanne), du Slovène Vasja Furlan (Kristianstad), l’arrière droit Clément Damiani (Strasbourg), le meilleur gardien de Baltic League Lukas Gurskis (lituanien, RK Granitas) et le pivot Théo Clarac (Aix).

Antoine Piollat

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. bulleux - le 7 juin 2022 à 10h14

    Le BBL fait un bien beau champion de France…par contre la FFHB…
    4000 kms en 7 jours pour participer à cette fête qui n'en fut pas une…
    Aucun habillage fédéral, pas de récompense pour le deuxième…
    je me demande pourquoi l'organisation des finalités ne se déroulent pas chez-nous…à la
    Maison du Handball…
    Bref dans la continuité de ce dossier VAP…
    N'importe quoi et pas beaucoup de respect pour les compétiteurs…enfin ceux qui essayent de monter sportivement…

    • kine83 - le 7 juin 2022 à 10h54

      Est-ce vraiment une surprise? La gestion humaine n'est plus depuis longtemps la priorité de la fédé

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).