Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS (J1)

Toulouse se fait peur, Nantes déroule...

, par Omeyer

Nemanja Ilic (FENIX Toulouse HB)

On continue cette première journée avec quatre rencontres en ce samedi soir. Si Aix et Nantes assurent le show, Toulouse se fait peur tandis que Dijon et Ivry se neutralisent.

Toulouse se fait peur à domicile

C'est aussi la rentrée des classes à Toulouse et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux équipes mettent le ton dès l'entame de match (2-4, 6'). Si Dunkerque s'est imposé ici l'an dernier, les hommes de Franck Maurice comptent bien reproduire la performance. Rapidement, ce sont les visiteurs qui vont creuser l'écart, Valentin Kieffer passant la balle du +4 (4-8, 14'). Les erreurs offensives des locaux se multiplient et laissent de nombreux ballons de relance à l'USDK, qui peut tranquillement déployer son jeu rapide. Le portier de Dunkerque fait le show dans ce premier acte et permet aux siens de creuser un peu plus leur confortable avance (8-14, 22'). Peu avant la pause, les visiteurs vont utiliser le jeu à 7 contre 6, sans grand succès puisque le FENIX va rattraper son retard, forçant le temps mort de Franck Maurice (16-18, 30'). "On savait que c'était une équipe qui nous réussissait pas tellement, c'est l'une des rares à nous avoir battu deux fois l'an dernier (avec Chambéry, ndlr), on savait que la marche était haute mais dans nos cordes mais c'est bien d'avoir gagné ce match car on ne l'avait pas entamé de la meilleure des manières" (Maxime Gilbert, FENIX)

L'écart continue de se maintenir à trois buts en faveur des visiteurs, durant ce début de seconde période. Si l'attaque toulousaine commet trop d'imprécisions, leur défense, elle, leur permet de ne pas voir les locaux être distancés (23-24, 42'). C'est une partie des plus hachées à laquelle on assiste puisque la chaleur ambiante, canicule oblige, rend le terrain glissant et l'intervention des serpilleros régulières, ne permettant pas l'enchainement des phases de jeu. Le jeune Casper Käll va venir remettre les pendules à l'heure, alors que l'on rentre dans les dix dernières minutes de la rencontre (27-27, 50'). "Il y a beaucoup de déception ce soir. On a l'impression de maitriser le match pendant une bonne partie de la rencontre et on craque. Est-ce physique, est-ce mental, je ne sais pas mais il va falloir qu'on travaille. On manque de discipline dans beaucoup de secteurs, on perd trop de ballons et on en récupère pas assez derrière" (Jean-Loup Faustin, Dunkerque)

Désormais devant, les locaux vont pousser et Romain Gireaudeau va venir inscrire le but du +3. La bonne défense du FENIX permet de limiter les offensives dunkerquoises et donne lieu à plusieurs ballons de contre. Peu en vu sur cette rencontre, le portier belge va se révéler précieux dans les dernières minutes de la rencontre. L'ultime but de Steve Marie-Joseph ne changera pas la donne pour l'USDK, c'est bien le FENIX qui va s'imposer à la maison (34-32, score final). "On est dans le match une quarantaine de minutes, j'ai beaucoup de regrets sur le dernier tir de la première période, on appuie pas alors qu'ils sont au bord de la rupture. Avec un peu plus de fraicheur, peut-être que ça serait passé, on a manqué de rotation aussi" (Franck Maurice, Dunkerque).

 
Matthieu Ong, Pays d'Aix Université Club (crédits : EHF)

Aix réussit sa rentrée, Nantes déroule, Dijon et Ivry se neutralisent

Après une saison compliquée, le PAUC faisait sa première en recevant Créteil. Après un premier acte où les locaux se sont vus être menés avant de recoller au score juste avant la pause (15-15, 30'), le second acte va voir les hommes de Philippe Gardent se remobiliser et prendre les choses en main. La bonne entrée de Denis Serdarevic va être une rampe de lancement pour le futur succès aixois. Succès donc, important pour idéalement lancer la saison du PAUC (32-27, score final).

Le H se déplaçait sur les terres de Saint-Raphaël. Voulant faire oublier les déboires lors du Trophée des Champions, les hommes de Grégory Cojean ont déroulé lors du premier acte, prenant rapidement les commandes (12-17, 26'). Bien aidés par une belle prestation de Viktor Hallgrimsson, les Nantais n'ont laissé que peu de chances aux Varois dans ce premier acte. Le retour des vestiaires ne verra pas d'inversion de la tendance, les violets et blancs continuant leur course en tête, 10 unités devant à un quart d'heure de la fin de la rencontre (24-34, 45'). Bien que le score ait été réduit par de valeureux Raphaëlois, Nantes va largement s'imposer (34-39, score final).

 
Joie Dijon. Crédit photo : Martin Remigy

Pour sa première en Starligue, le DMH fait match nul contre Ivry (34-34, score final). Au coude à coude toute la rencontre, les Dijonnais pensaient avoir fait le plus dur en rentrant aux vestiaires en étant devant d'un petit but (18-17, 30'). C'était sans compter sur les hommes de Didier Dinart, désireux de repartir victorieux de ce déplacement. Emmenés par Antonin Mohammed (9 buts), les rouges et noirs auront tout mis en oeuvre pour distancer les joueurs d'Ulrich Chaduteaud. Devant jusqu'au derniers instants, les deux buts de Steeven Bois vont ramener les deux formations à égalité.

   

Théo Alleaume

Prochain match TV

US Créteil HB

20:00

Ven. 24 Mai.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
NICOLAU
NICOLAU
8 mois il y a

34-39 score fleuve.Attaque des 2 côtés tout azimut ? Ou ont a pas voulu défendre sur ce match suivant le déroulement de ce dernier ? Ceux qui ont vu le match ce serait intéressant d’avoir leur avis ?

Gaston
Gaston
8 mois il y a
Répondre à  NICOLAU

une grande partie du match à +8/+10 ; Cojean a fait rentrer son banc le dernier 1/4h et ça a donné un peu de désordre pendant qqes minutes. Ja mais en danger pendant le match mais ils n'ont pas forcément déroulé non plus..

Jack3544
Jack3544
8 mois il y a
Répondre à  Gaston

Oui et quelques coup de sifflets (des deux côtés) ont un peu perturbés les joueurs.
A 3 joueurs de champ à 8 minutes de la fin, cela aurait pu tourner vinaigre.

NICOLAU
NICOLAU
8 mois il y a

Donc un St -Raphel qui a suivi le mouvement du H.Mais qui ferme pas « la maison »pour stopper l’hémorragie.Mais qui visiblement suit le même chemin que la saison dernière et qui déçois au delà de leur prétentions.

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x