Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS - J12

Nantes facile, Aix avec style

, par Balic

THEO AVELANGE DEMOUGE (NANTES)
Deux rencontres ont eu lieu ce samedi pour le compte de la 12e journée de Starligue. Nantes a remporté facilement son duel à Dijon (22-41). A Aix, la rencontre a été bien plus serrée et a tourné en faveur des locaux (35-34).

Diffusée en clair sur France 3 Bourgogne, l'affiche Dijon-Nantes a tourné au cauchemar pour les Dijonnais (22-41). Comme un épisode de Louis la Brocante dans lequel on aurait intégré Javier Bardem de No country for old men... C'est long, c'est dur, et en plus, le méchant fait très peur. Vous me pardonnerez le parallèle cinématographique, revenons au handball.

Anton Chigurh - Wikipedia

Décidés, semble-t-il à jouer au rythme de leurs prestigieux visiteurs, les Dijonnais ont tenu 7 minutes (6-6). Puis le scénario a déraillé et la digue dijonnaise a cédé face aux vagues répétées des Nantais. Les deux derniers buts d'Arthur Pecaud permettent au DMHB de réduire l'addition qui est déjà salée à la mi-temps (15-20). Le H semble dans son élément, avec ce jeu très rapide qui commence à essorer Dijon. Heureusement, l'ancien gardien du H, Gaspar, sort quelques parades bien senties qui maintiennent un peu son équipe dans le match.

Dans le second acte, Nantes accélère encore. Les arrêts de Viktor Halgrimsson (15 arrêts à 44 %), les buts d'Avelange-Demouge (5 unités) ou de Minne (6) et Monar (4) submergent le promu. En face, j'ai forcément bien aimé voir Jules Lignières (formé à Nantes), se démener à distribuer des caviars (8 au total). Mais, ne nous mentons pas, la deuxième mi-temps est longue. Le H s'impose très sérieusement (22-41) et enchaîne un 8e succès de rang toutes compétitions confondues. Dijon est dernier du fait de la victoire des Septors hier.

Gabriel Loesch (Pays d’Aix Universite Club)

La pièce tombe du bon côté pour Aix

Le PAUC restait sur une série de 3 défaites avant le coup d'envoi ce soir à l'Arena. Outre le revers face au PSG, les deux autres défaites s'étaient jouées à un but face à Ivry et Saint-Raphaël. Autant dire que, lorsque, arrivé le money time, Aix a commencé à faiblir et laisser revenir Chambéry à égalité (33-33, 27e), j'ai cru que le PAUC allait revivre ce scénario cruel.

Pourtant, après une période où ils ont un peu souffert, les Aixois réussissent à prendre le dessus sur Chambéry au retour des vestiaires. Comme souvent, Tarrafeta est brillant, Lagarde généreux et Pardin, taquin. Ils mènent ainsi de 4 buts à moins d'un quart d'heure de la fin (28-24, 47e). L'ambiance est pesante dans une Arena qui, à la télévision en tout cas, semble particulièrement calme. Chambéry, dans cet environnement finalement pas si hostile, n'abdique pas. Bien aidés par un bon retour dans ses buts de Hodzic et quelques fléchettes bien senties de Costoya ou Jonsson, les Savoyards refont leur retard. Il reste 3 minutes et ils sont à égalité.

Chambéry a même la balle pour prendre l'avantage, à moins d'une minute et trente secondes de la fin. Les Chambériens sont en infériorité numérique car Pecina vient de se faire sanctionner. Bousculé par Duarte, Gustavo Rodrigues prend un tir que Serdarevic arrête. Les arbitres de la rencontre ne sifflent pas de faute et Duarte, qui a récupéré la balle entre temps, envoie une praline monstrueuse dans les buts qu'Hodzic avait désertés. Le banc chambérien conteste la décision, en vain. Le PAUC repasse devant (34-33). Il reste une minute et je suis bien content finalement d'avoir tenu devant ce match. Gustavo Rodrigues, en revanche, n'est pas content que les sœurs Bonaventura ne lui aient pas rendu le ballon. Il exploite intelligemment sa rage puisqu'il égalise dans la foulée en prenant bien l'intervalle externe (34-34).

Temps mort pour Aix, qui est encore en supériorité numérique pour quelques secondes. Philippe Gardent l'a bien en tête et le fait remarquer à ses ouailles. Ces derniers vont bien jouer le coup et servent, sur une belle action collective, Gaby Loesch sur son aile droite. Le capitaine aixois, remarquable encore ce soir (8 buts) et comme très très souvent, ne tremble pas. Il donne l'avantage à Aix (35-34). Derrière, Chambéry va malheureusement balbutier sa dernière attaque. Aix s'impose et rompt sa mauvaise série (35-34).

Avec cette victoire, Aix dépasse Chambéry. Les Provençaux sont à la 7e place avec 12 points. Du côté de la Savoie, cette 7e défaite de la saison fait très mal. Pour rappel, sur la saison dernière toute entière, les coéquipiers de Pierre Paturel n'avaient perdu que 8 fois... Chambéry reste donc quelque peu englué dans le ventre mou (9e, 10 pts).  

Tristan Paloc

   

Prochain match TV

Orlen Wisla Plock

20:45

Mer. 21 Fév.

Montpellier HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sasori9
Sasori9
2 mois il y a

Javier Bardem de No country for old men… C’est long, c’est dur, et en plus, le méchant fait très peur.

Tu es sur l'auteur ? Ce n'est pas plutot Gardent ? la photo de cet article

Averell
Averell
2 mois il y a

Bravo Tristan Polac, supers agreables a lire vos compte-rendus!
Continuez ainsi, on en redemande 🙂

freddouet
freddouet
2 mois il y a

oui merci vos articles sont très agréables à lire

bravo

Nos derniers articles

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x