Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EDF (F)

O. Krumbholz "l'équipe de France est bien là"

, par Isakovic

Olivier Krumbholz

C'était deux salles, deux ambiances ces deux confrontations face à la Norvège à Pau. Jeudi soir, le sélectionneur Olivier Krumbholz était très remonté suite à la raclée prise par ses joueuses. Ce soir, en zone mixte après la victoire de son équipe sur la bande à Stine Oftedal, le Messin se voulait un peu plus rassurant avant une pause de quelques jours avant le rassemblement à Rennes. Découvrez les réactions d'après match ci-dessous.

Olivier Krumbholz : "Je suis très satisfait, les filles se sont fait plaisir et nous ont fait plaisir aussi. Elles ont livré un gros match avec beaucoup d’intensité. Le retour de Laura Glauser dans la cage a fait du bien, mais c’est toute la défense qui fait un très bon match. Les filles ont été bien plus agressives ce soir, on leur a posé pas mal de problèmes. L’attaque va se mettre en place, petit à petit. Mais on trouve des solutions en attaque rapide, sur des engagements rapides aussi, ce qui montre qu’on peut arriver à déborder cette équipe. Dans les attitudes, on a su renverser la situation.Elles avaient pris l’ascendant il y a deux jours, on les a étouffées ce soir, dans un gros combat. On va pouvoir partir en break l’esprit serein, c’est sûr que ça aurait été plus compliqué si on avait livré une prestation comme celle d’il y a deux jours. On avait peut-être besoin de ce type d’accidents pour nous alerter. Mais l’équipe de France est toujours là, les filles vont pouvoir couper quelques jours avant de se retrouver la semaine prochaine à Rennes pour essayer de montrer qu’elle a encore fait des progrès face à l’Angola."

Grâce Zaadi Deuna : "C’était pas exactement la même chose que jeudi, vraiment deux salles, deux ambiances. Ca nous tenait à coeur de livrer un autre contenu, d’être plus joyeuses sur le terrain aussi. Ca faisait un bout de temps qu’on avait joué sans le sourire, et c’était le cas jeudi soir. Ce soir, on a montré plus de caractère, on a mis les bonnes attitudes, surtout en défense. Le début de match était capital pour leur montrer que l’histoire ne se répéterait pas. Laura fait un arrêt, on met le premier but et on se dit que, bon, on n’avait quand même pas tout perdu au final. Et finalement, on a mis du temps à se détacher mais on finit par faire la différence. Me concernant, c’est encore la préparation, Olivier essaye de donner du temps de jeu à tout le monde et j’essaye d’être prête dès qu’on a besoin de moi. On verra bien ce qu’il se passe lundi, personne ne sait à quelle sauce il va être mangé"

Pauletta Foppa : "J’avais vu les erreurs qui avaient été faites jeudi, mais je pense que ça allait au delà du handball. Dans le caractère, dans l’esprit, on n’y était pas. On avait manqué de tout, pas de connexions, pas de sourires, pas de lien entre nous. Ce soir, ça a été complètement différent. Et quand les attitudes sont là, en défense, ça se ressent tout de suite. Il y a des moments où c’est cool de voir que l’adversaire ne trouve pas de solution. On sait qu’aux Jeux, on sera l’équipe à abattre, on sait que la Norvège va avoir les crocs parce qu’on les a battues au Mondial. La défaite de jeudi est venu nous le rappeler. Peut-être que si on n’avait pas gagné, on n’aurait été alertées de manière aussi vive. Maintenant, on va vraiment couper quelques jours, ne plus penser au handball, essayer de se vider la tête avant de revenir la semaine prochaine au taquet pour continuer à bosser."

Tamara Horacek : Dire qu’on n’a pas douté jeudi soir serait mentir. Disons qu’on s’est demandé un peu ce qu’on valait, parce qu’on a vraiment pris une claque, on n’a pas perdu à la dernière seconde. Donc on a pas mal discuté hier, et on s’est dit qu’on saurait ce qu’on valait si on mettait vraiment toute l’énergie sur le terrain. Et je suis content qu’on l’ait fait. On a montré une défense solide, agressive, une vraie défense à la française. Et ça nous a mis sur de bons rails, on a tout de suite vu qu’on était dans le vrai même si on a mis du temps à creuser l’écart. L’ego a parlé, on a vraiment voulu montrer qu’on ne se laisserait pas faire et ce qu’on valait vraiment. Maintenant, à nous de ne pas oublier jeudi soir pour continuer à bosser, parce que de toute façon, rien ne va nous tomber dans la bouche pendant les Jeux."

Prochain match TV

Pologne

14:30

Mar. 16 Juil.

France

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jeanloup47
jeanloup47
9 jours il y a

Il fallait cette piqure de rappel pour réveiller les égos et remettre les bleues sur le bon chemin. Nulle doute qu’il faudra compter avec les franchises pour décrocher la timbale le 10 août !

NICOLAU
NICOLAU
9 jours il y a
Répondre à  jeanloup47

Fallait pas en douter.Cette E.d.F marche a l’orgueil et a l’affect.La défaite à été salvateur pour se remettre a l’endroit.C’est la Norvège en face faut pas l’oublier,une équipe favorite au titre aussi.Et quand sa déroule c’est un rouleau compresseur au même titre que les Danois équipe masculine.Donc la défaite du 1 er match a été un mal pour un bien.

Thibz2124
Thibz2124
9 jours il y a

Je pense que cela montre l’intérêt salvateur de rencontrer des équipes du meme niveau lors des matchs de préparation plutot que de rencontrer des « plus petites » équipes, qui rassurent parce que large victoire / large revue d’effectifs.
Cela permet de s’étalonner mais également de faire le point sur les cotés forts et faibles plutot que pendant la compétition (ou il n’y a guere plus le temps de changer d’approche, travailler à l’entrainement mais plutot centré sur la récupération

Nos derniers articles

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x