Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LMS (J20)

Nantes et Toulouse écrasent Cesson et Nîmes

, par natanallain

Ivan Pesic of HBC Nantes during the game between HBC Nantes and TSV Hannover-Burgdorf at H Arena on March 05, 2024 in Nantes, France. (Photo by Kevin Domas/Panoramic)

Le duel des deux promus, un choc occitan, le derby de l'ouest,... cette 20e journée de Liquy Moly Starligue nous offrait des affiches alléchantes. Que ce soit dans la lutte pour le maintien ou pour les places européennes, les enjeux étaient nombreux.

Peu de suspens pour les duels entre voisins

Devant une Glaz Arena à guichets fermés pour la deuxième fois d'affilée, Nantes n'a fait qu'une bouché de Cesson-Rennes et s'adjuge le derby de l'ouest. Malgré l'appui de leur public, les Cessonais n'auront résisté que 10 minutes, 6-7, avant de voir les Nantais s'envoler grâce aux nombreuses parades d'Ivan Pesic (14 arrêts au total). En seconde période, Sébastien Leriche tente de contrer les assauts des Nantais avec une défense étagée, mais rien n'y fait, la connexion espagnole Maqueda-Rivera, fait des ravages. En fin de match, c'est le gardien Ignacio Biosca, qui pour son premier match sous les couleurs du H, finit d'éteindre la Glaz Arena, dans laquelle on entend plus que les supporters violets. (Score final, 26-36)

De son côté, après la fessée reçue contre Montpellier, l'USAM devait se reprendre face à une autre équipe occitane, Toulouse. Dans le début de match, les intentions des Green Men sont très bonnes, ils prennent les commandes du match grâce à une défense solide, et une attaque menée par Mohab Abdelak (7 buts). Mais alors qu'ils avaient une longueur d'avance à l'approche de la 20e minute (9-10), les Nîmois vont complément craquer et laisser les Toulousains rentrer aux vestiaires avec un break de 8 buts (22-14). De retour sur le parquet, pas de réaction de l'USAM qui laisse son adversaire dérouler (score final, 38-28). Les Nîmois devront se reprendre lors de la prochaine journée face à Saint-Raphaël pour rester dans la course à l'Europe.

Saran et Chartres se donnent de l'air

Les Septors se déplaçaient à Dijon pour un duel entre les deux promus, dans un match crucial pour le maintien. Malgré un léger avantage pour Saran le premier quart d'heure est plutôt équilibré et laissant les gardiens s'illustrer (15', 7-8). Mais Saran va considérablement hausser son niveau de jeu, laissant les Dijonnais à 5 longueurs à la mi-temps (30', 12-17). De retour sur le terrain, Ivan Panjan va totalement fermer la boutique (17 arrêts au total), ne laissant aucune chance aux Dijonnais de revenir. Saran s'adjuge donc le match de la peur, et réalise une très bonne opération pour le maintien, du côté de Dijon la tâche se complique sérieusement. (Score final, 29-33)

Autre duel pour le maintien, Chartres recevait Créteil à la Halle Jean Cochet, pour l'un de leurs derniers match dans cette salle mythique. La première mi-temps est dirigée par les Cristoliens, notamment grâce aux 7 arrêts de Dylan Soyez, qui permet aux siens de revenir aux vestiaires avec un avantage de 6 buts (9-15). Au retour des vestiaires, la physionomie du match va complètement changer, après l'exclusion de Keyliane Traoré, les Chartrains vont enchainer les contre-attaques jusqu'à reprendre l'avantage. Malgré le carton bleu pour Alejandro Barbeito en fin de match, ils ont le match en main et finissent d'achever Créteil (score final, 29-26).

La hiérarchie respectée dans le sud

Tom Pelayo (US Dunkerque Grand Littoral HB)

Les sudistes, Saint-Raphaël et Aix-en-Provence recevaient respectivement Ivry et Dunkerque. Du côté raphaëlois, les locaux ont mené au score la majorité de la rencontre grâce à une grande efficacité offensive, se faisant tout de même une petite frayeur en fin de match en voyant Ivry revenir à seulement deux longueurs (Score final, 33-31).

À Aix, les Provençaux prennent rapidement le match en main, mais ne parviennent pas à décoller (30', 15-14). En seconde période, ils vont parvenir à faire le break, mais Dunkerque va jouer le coup jusqu'au bout et pourra regretter les trop nombreux penaltys manqués ou arrêtés par Denis Serdarevic en seconde période (Score final, 34-30).

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Morcheeba2607
Morcheeba2607
4 mois il y a

Toulouse en pleine bourre et le staff nimois en pleine déroute

jld64
jld64
4 mois il y a

Au ratio Budget/qualité de jeu et nombre de points Toulouse est champion de France et de loin.

Philippemhb
Philippemhb
4 mois il y a
Répondre à  jld64

Il manque à Toulouse un peu plus de public de passionnés, l’équipe le mérite…dommage car la poignée historique de supporters est super sympa…
J’ai d’ailleurs l’impression qu’un groupe de jeunes est venu se greffer récemment mais il faudra lui expliquer que c’est mieux pour regarder un match de ne pas tourner le dos au terrain en sautillant pendant une heure…J’ai déjà vu ça devant un autre type de surface un peu plus grande…

Hand3448
Hand3448
4 mois il y a
Répondre à  jld64

Il n’y a pas photo . Et le plus mauvais est : sans commentaire.

Philippemhb
Philippemhb
4 mois il y a

Les « irreductibles »………j’imaginais une tout autre résistance à domicile…
Cette équipe, plutôt pas mal sur le papier, est assez décevante…

Veverre_44
Veverre_44
4 mois il y a
Répondre à  Philippemhb

Je veux bien comprendre vôtre envie de voir Cesson taper du nantais, mais là ces équipes ne jouent clairement pas dans le même championnat, alors taper sur les « irréductibles » est très décevant de votre part.

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x