Starligue – J22

Pas de miracle pour Créteil

En déplacement à Créteil, Saint-Raphaël n’a pas fait de détail pour finalement l’emporter 31-37. Une défaite qui laisse Créteil avant dernier à quatre points de Saran, qui a aussi perdu sur le parquet de Nantes. 

Avant son rendez-vous de samedi en Coupe d’Europe face à Melsungen, Saint-Raphaël a pu faire le plein de confiance sur le parquet du palais des sports Robert Oubron:  » J’avais dit aux joueurs que les deux rencontres étaient liées et que si on voulait faire un bon quart de finale, ça passait d’abord par une victoire ce soir » nous disait Joël Da Silva. C’est donc pour cela que ses hommes ont mis de l’intensité dès les premières minutes où, lorsqu’un ballon était récupéré, Jurka et Caucheteux fusaient et très vite l’écart se creusait (2-7, 7′). Assez pour que Christophe Mazel prenne son temps-mort sans pour autant que cela fasse réagir ses troupes. Les Varois ont joué juste, parce que si ça allait vite sur les montées de balle et le jeu de transition, en attaque placée, ils ont donné du fil à retordre à des Cristoliens qui ne sont pas parvenus à répondre. « On les a trop regardé jouer » constatait Christophe Mazel. « On a été mis en difficultés sur le pivot et sur leur jeu rapide ». Avec un Karalek encore impressionnant dans ses prises de positions et ses prises de balle, ils ont pu garder leur avance sans sourciller avant de rentrer au vestiaire (15-22, MT). 

Saint-Raph gère, Créteil court

Si Saint-Raphaël a largement dominé la première mi-temps, manquant de peu de prendre dix buts d’avance (8-17, 21′), Créteil a montré un tout autre visage, bien plus encourageant:  « Ils gagnent la deuxième mi-temps parce qu’ils ont mis tous les ingrédients qu’une équipe met lorsqu’elle veut se maintenir à savoir de la volonté et de l’agressivité » expliquait Da Silva. Parce que si  Djukanovic avait clairement barré le chemin du but aux Cristoliens, les coéquipiers d’Hugo Descat ont retrouvé de l’efficacité face à Pospescu, rentré pour la deuxième période. Petit à petit, l’USC refaisait son retard avec encore une fois, un Hugo Descat qui tenait la baraque. Avec ses 9 buts, il a permis aux siens de revenir et espérer accrocher son adversaire mais en vain. Des échecs au shoot que le tacticien francilien n’a pu que constater. « A plusieurs reprises on peut les accrocher mais on manque des situations de shoot qui sont favorables pour espérer les accrocher ». Créteil a donc fait une bonne deuxième mi-temps et c’est ce qu’il faudra retenir. En revanche, cela a été insuffisant pour venir à bout de Saint-Raphaël qui n’a laissé aucune place à l’erreur. Les Varois restent donc à égalité de points avec Montpellier qui s’est imposé à Nîmes.

De Créteil, Maxime Cohen

Pub Espace Pronos Starligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Tim - le 20 avril 2017 à 02h24

    Avec Chambéry Saran en dernière journée, Créteil ne doit pas être rassuré par un hypothétique maintien..

  2. Bebe1787 - le 20 avril 2017 à 12h39

    Creteil plus que nul en première mi temps
    Un comportement inamissible à ce niveau
    Meme un cadet ferai moins de fautes de mains
    Européen l année dernière d2 cette année
    Aucune remise en cause de l effectif du staff et de l’encadrement
    Qui est responsable du recrutement(lamentable )?
    Aucune recrue du niv d1 plus de jeune qui sorte

    • rkj4 - le 20 avril 2017 à 13h18

      Je crois que le premier responsable du désastre de cette année est le mec qui s'occupe du recrutement.
      Qui c'est d'ailleurs ?
      Parce que remplacer Rémili par un joueur de D2 qui n'a même plus l'âge d'être un espoir, remplacer Minel, De La Salud et Grozsas par… personne : il faut le faire !
      Le résultat est donc désespérément logique et si rien ne change l'an prochain, ça n'est même pas la peine de sauver sa place en D1.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves