Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC – 1/8 retour

Le PSG au bout du suspense

, par Mocanu

lamon-dunkerque Le PSG Handball a décroché sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions grâce à son succès (23-22) face à Dunkerque. Les dunkerquois, qui avaient refait leur retard du match aller en première période, ont été formidables de combativité. Mais cela n'a pas suffi.

Vainqueur de deux buts à l’aller (21-23), Paris abordait ce huitième de finale retour avec un léger avantage comptable et psychologique sur l’USDK. Mais le contexte particulier d’un match de Coupe d’Europe entre deux équipes hexagonales et le match de Coupe de France disputé cette semaine par les parisiens donnait un relief supplémentaire à cette confrontation. Les deux équipes ont offert un match intense, digne de la Ligue des Champions, avec beaucoup de rythme dès le départ.

Un début à 100 à l’heure

narcisse-psgMalgré leur rencontre disputée cette semaine, les parisiens débutent à 100 à l’heure. Barachet et Hansen sont inspirés en attaque, et répondent aux buts d’Afgour et Caussé (2-2, 4’). Le ballon file à toute vitesse de part et d’autre du terrain. Nul doute sur l’engagement des deux équipes dans un rendez-vous aussi important. Auteur de 11 buts à l’aller, Mikkel Hasen s’avère à nouveau très précieux en attaquer pour les parisiens. L’USDK est en mode diesel et laisse le PSG faire la course en tête (5-3, 6’).

Dunkerque met la pression sur Paris

butto-dunkerqueIl ne faut pas attendre longtemps pour voir les nordistes monter au front. Avec deux buts de retard à l’aller, les hommes de Patrick Cazal n’ont pas le choix : ils doivent prendre des risques pour refaire leur retard. Annotel détourne quelques tirs, même si Omeyer gagne le duel des gardiens en début de rencontre. Paris semble bien maîtriser le match (9-7, 15’) avant que les Caussé et Nagy enfamment le kop dunkerquois à Carpentier (9-9, 17’). Mieux, les dunkerquois mettent la pression sur Paris et profitent d’une baisse de régime des parisiens pour prendre les commandes de la rencontre (12-14, 25’). Caussé met beaucoup de rythme et perturbe la défense parisienne par ses nombreuses incursions dans le secteur central. A l’expérience, Hansen, Kopljar et Honrubia remettent leur équipe à égalité à la pause (15-15).

Paris accélère après la pause

OMEYER-PSGLe début de seconde période est difficile pour les dunkerquois. Une double exclusion de Grocaut et Butto, conjuguée à un manque de réussite aux tirs, permet à Paris de dérouler. Kopljar sort le grand jeu en s’élevant au-dessus de la défense nordiste (18-16, 33’). Les débats deviennent alors de plus en plus musclés. Malgré les efforts dunkerquois pour tenter de recoller au score, c’est bien Paris qui continue de faire la course en tête. Lorsque les artilleurs nordistes parviennent à contourner la défense adverse, ils tombent un un Omeyer surmotivé par ce type de match (19-18, 42’). Le gardien des Bleus fait déjouer Dunkerque à plusieurs reprises, faisant lever le public de la Halle Carpentier (20-19, 47').

L'USDK se bat jusqu'au bout

Les dunkerquois ont néanmoins plusieurs opportunités pour bousculer les parisiens et prendre les commandes. Mais plusieurs erreurs en attaques pénalisent les joueurs de Patrick Cazal, qui accumulent les occasions manquées à l'approche du money-time (20-20, 50'). Mais les nordistes sont formidables de courage et d'abnégation pour résister à l'armada parisienne. Ils se montrent intraitables en défense, aux aguets pour chiper le moindre ballon et refaire leur retard (21-22, 54'). Le suspense est total, proposant un scénario magnifique et indécis jusqu'au bout (22-22, 57'). Omeyer met fin aux espoirs nordistes. Paris s'impose (23-22) et se qualifie en quarts de finale de la Ligue des Champions. Quel match !

Les statistiques :

PSG : Melic (2), Vori (1), Barachet (2), Hansen (8), Narcisse (1), Honrubia (4), Kopljar (4), M’Tima (1) Dunkerque : Afgour (1), Nagy (6), Caussé (5), Soudry (1), Mokrani (1), Butto (8).

Olivier Poignard, à Carpentier

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sasori
Sasori
9 années il y a

Woow Quel match ! Digne d'un match de LdC !!! C'est le petit détail de rien du tout qui fait gagner un grand match ! Le coup génie et l'insolent de Narcisse a fait plier les Nordistes !
Bien que PSG maîtrisse bien le match et les nerfs, il a tendance de rater les buts faciles, ce qui complique les choses ! Le but de N'tima à la 15ème min de deuxième mi temps est un beau but !!!!!! Erreur d'Annotel qui coute cher !
Je trouve que PSG joue mieux en mieux et contrôle bien quand il est en mode Blue et en infériorité. Je pense que le match en coupe de France contre Créteil a bien aidé les Parisiens : savoir controler le match face à une équipe qui n'a rien à perdre.
Les Nordistes ont décidé de pourrir le match pour plier PSG et ils n'ont pas réussi !
Que PSG continue comme ca, il peut gagner contre un ténor Européen en quart de final avant de passer au Final Four !

marco
marco
9 années il y a

le psg ne gagnera rien en europe avec gardent, et en France il a réussi a gagner une coupe de France l'an passé avec 13millions de budget…bravo l'imposteur

Sasori
Sasori
9 années il y a
Répondre à  marco

Oui mais ce huitième, c'est Narcisse qui fait le boulot. Il parle bcp durant temps mort démandé et pdt le match comme Hansen. Donc j'ai l'impression que c'est Narcisse qui est à la fois coach et Joueur. Avec ses expériences, PSG peut gagner contre un ténor en quart, il suffit de croire et de soutenir aux joueurs de PSG. Puis Gardent, il faut qu'il sache de demander un temps mort au bon moment !

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x