LNH – J04

Montpellier éteint le Phare

Chambéry - N'Guessan

Intraitable. Montpellier a réalisé 30 minutes de haut vol qui ont cloué à terre le Chambéry Savoie Handball (25-35). De bon augure avant un match crucial contre Kolding en ligue des Champions. En face, Chambéry aura été en échec au tir et, jamais en réussite, les Savoyards n’ont pu ressourcer la machine.

Le Phare était plein, vrombissait durant la présentation, s’échauffait sur les premières actions litigieuses… Mais dans l’arêne, la chauffe ne prend pas. Sur plusieurs actions de suite, Montpellier trouve l’espace au dernier moment : kung-fu sur limite de refus de jeu, jets de 7 mètres arrachés par Fabregas, transformés par Guigou (4/4 au 7m), tirs en dernier ressort qui surprennent Genty (3 arrêts). Tout fonctionne, et avec un Gérard des grands soirs, l’addition offerte par le MHB est vite salée pour le CSH (1-6 ; 10e).

Montpellier en trombe

À partir de ce moment, rien ne va plus pour Chambéry quand tout souri aux ailiers de Montpellier. En effet, Guigou et Toumi finissent proprement le travail à chaque fois. L’absence de Gajic devient ainsi moins lourde qu’attendue, au grand plaisir de Montpellier. Chambéry reprend un peu d’air avec l’entrée de Bicanic (trois buts consécutifs) qui limite un temps l’écart (5-9, 15′). Mais ce n’est qu’une impression furtive, car le CSH n’arrive pas à accrocher  plus longtemps les vice-champion de France. Bien qu’en supériorité presque quatre minutes à la suite (exclusion de Gaber -15e- puis Bonnefond -18e), la foudre tombe sur les jaunes et noirs. Celle de Fabregas (5/5) et d’un Gérard hors norme (7/15 à la mi-temps). Le mauvais temps a déjà eu raison du Phare à la mi-temps (8-18, MT).

Chambéry pour l’honneur

Quand à la reprise Simonet déroule (9-23 ; 37e), l’issue de la rencontre ne fais plus de surprise. L’heure est alors au sauvetage de ce qui peut l’être. Cette opération sauvetage, c’est Alexandre Tritta qui va la porter (6/6). Voilà 30 minutes abouties qui font plaisir à voir pour le jeune arrière droit, dans un naufrage où seul Bicanic s’accrochait désespérément jusqu’alors. L’embellie finale de Matulic, en échec auparavant (2/6 puis 7/11 au final), remet aussi du baume au cœur. Certes, Montpellier avait fait tourner. Le jeune Maxime Bouschet rentrait après Saidani et Siffert, tandis que Estaki aura pu profiter d’un temps conséquent sur la deuxième partie. Mis à part Saidani et Bouschet, tous les les joueurs bleu et blanc auront marqués ! Les supporters pourront se consoler en disant qu’au final, Chambéry aura fait jeu égal avec les Héraultais sur 30 minutes (25-35, SF).

Réactions

Vincent Gérard : On savait qu’on était pas favoris, on se cherchait un peu en ce moment et on avait vu qu’on était capable de faire des belles choses, et là on fait une première mi-temps… Assez exceptionnelle. On est très content de notre victoire, car ce sera toujours difficile de gagner ici. C’est très intéressant d’avoir fait tourner pour nous. On sait qu’il faut pas trop tirer sur les mecs puis on va progressivement retrouver tout le monde et se mettre à fond pour la suite.

Patrice Canayer (Coach MHB): On a fait un match très complet avec beaucoup d’engagement et de concentration, et surtout on a été très efficace par rapport à ce qu’on avait prévu de faire. On jouait bien jusqu’à présent mais le rendement était intermittent, là ça été plus constant. Le rythme de la ligue des champions qui s’installe nous aide, bien plus qu’on peut le croire.

Timothey N’Guessan : On a vraiment mal commencé le match. Je saurais pas expliquer pourquoi, on était aussi motivé que contre Nantes, on était chez nous, il y avait un super public… Je sais pas. Il y a eu un gros écart direct, on a essayé de remonter mais rien à faire. Point, j’ose même pas le dire, “positif”, sur la deuxième mi-temps on s’est battu. Devoir se refaire contre Paris, ça va être difficile… Ce qui est sûr c’est qu’on doit montrer un autre visage, on le doit pour le public, le club. Pour tout le monde.

Ivica Obrvan et Danilo Brestovac (Coach et Adjoint) : On va aller dormir, et on fera les analyses demain et discuter de ce qu’on a dit avant le match, et donner les conseils. Le match contre Nantes était bon, les cinq jours avant Montpellier aussi, on commence la première minute sur un manque d’agressivité et après cinq buts de différences et le match était fini. On jouera mieux contre Paris, forcément.

Statistique

Chambéry :

Aucune exclusion

Yann Genty (GB – 3 arrêts) ; Maxime Diot (GB) – Alexandre Tritta (6/6) ; Marko Panic (0/1) ; Jaõ Pedro Da Silva (1/3) ; Melvyn Richardson (0/1) ; Edin Basic (CAP – 1/4 dont 1/1 au 7m) ; Remi Feutrier (0/3) ; Timothey N’Guessan (2/6) ; Johannes Marescot (1/1) ; Jerko Matulic (7/11) ; Pierre Paturel ; Grégoire Detrez (1/1) ; Damir Bicanic (6/9).

Montpellier :

Exclusions : Matej Gaber (15e) ; Baptiste Bonnefond (18′, 23′)

Vincent Gerard (GB – 9 arrêts) ; Arnaud Siffert (GB – 2 arrêts) – Diego Simonet (3/3) ; Michaël Guigou (CAP – 6/6 dont 4/A au 7m) ; Aymen Toumi (5/6) ; Matej Gaber (2/2) ; Jure Dolenec (3/3) ; Allahkram Esteki (3/5) ; Maxime Bouschet ; Borut Mackovcek (3/3) ; Ludovic Fabregas (5/5) ; Alexandre Saidani (0/1) ; Felipe Borges (1/1) ; Baptiste Bonnefond (4/6).

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).