All – Kiel

Alfred Gislason tire le bilan de la première moitié de saison

Gislason Kiel

Dans une interview au Kieler Nachrichten, l’entraineur du THW Kiel Alfred Gislason tire un bilan plutôt satisfaisant de la première partie de saison de son équipe.

Deuxième en championnat après 20 journées à deux points du leader Rhein-Neckar Löwen, éliminé une nouvelle fois de la coupe d’Allemagne avant d’en atteindre le Final Four, quatrième de son groupe de Champions League et quasiment sûr de ne pas pouvoir rattraper la tête (PSG, Veszprem et Flensburg-Handewitt), le THW vit un début de saison 2015/16 contrasté. Néanmoins, Alfred Gislason ne veut pas céder à la panique. “Nous ne nous attendions pas à remporter notre groupe de Champions League. Quand nous arriverons en quarts de finale, il faudra affronter une grosse équipe avec le match retour à l’extérieur pour pouvoir aller à Cologne” explique-t-il. “En Bundesliga, les garçons s’en sont bien tirés, à part sur le match à Göppingen (défaite 21-29, ndlr).” Si les résultats sont en dents de scie, selon le technicien islandais, c’est que le THW a payé un tribut non négligeable aux blessures. En effet, Patrick Wiencek (fin septembre) et René Toft Hansen (fin décembre), les deux pivots que comptaient l’effectif début août, ne verront pas la fin de la saison, la faute à de graves blessures au genou. “La blessure de Patrick nous a fait beaucoup de mal, surtout en défense. D’autres, comme Joan Canellas, ont connu de grandes variations dans leurs performances, et nous avons dû intégrer deux nouveaux gardiens” confirme-t-il. Si Igor Anic est arrivé en octobre pour remplacer l’international allemand, un autre pivot est attendu courant janvier afin de combler le vide laissé par la blessure de Toft Hansen.

Développer des jeunes joueurs, une obligation

Dissinger Kiel 3Tout n’est néanmoins pas noir sur les bords de la Baltique, notamment car d’autres joueurs ont su compenser les blessés. Si Domagoj Duvnjak est au niveau auquel on l’attendait, Rune Dahmke et Christian Dissinger (photo de gauche) ont étonné et tenu la baraque à l’automne. Le second, arrivé cet été, a prouvé que Gislason avait eu le nez fin en le faisant signer. “Cela ne fait qu’un mois qu’on a arrêté de me demander ce que je trouve à Dissinger” rigole-t-il après avoir fait face au scepticisme général en engageant l’arrière gauche. “Cela me rend assez fier que j’ai peut-être une petite idée de ce qu’il se passe dans le handball”. Rune Dahmke, sa pépite de l’aile gauche, et Dissinger sont pour lui les révélations de la saison et il confie qu’il va devoir “continuer à développer des jeunes joueurs, sous peine de ne pas pouvoir rivaliser avec le PSG, Kielce, Barcelone ou Veszprem”. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’Andreas Wolff, le gardien international allemand, a été recruté pour la saison prochaine, tandis que Nikola Bylik et Raul Santos, les deux internationaux autrichiens, rejoindront également Kiel à l’été 2016.

Joan Canellas, grand perdant de ce début de saison

Canellas Kiel 3Dans cette interview donnée au Kieler Nachrichten, Alfred Gislason revient également sur le départ de Filip Jicha pour Barcelone. S’il admet, comme on le savait, qu’il n’aurait pas laissé Rasmus Lauge Schmidt s’il avait su que le Tchèque s’en irait, il concède que finalement “Filip aurait été difficilement en état de jouer. Il y avait un risque énorme à le laisser partir, je l’avoue, et je n’avais pas de plan B.” Et quid des rumeurs qui envoient Joan Canellas à Veszprem en échange d’Aron Palmarsson l’été prochain ? “Je sais qu’Aron n’est pas heureux en Hongrie, et oui, je le reprendrais bien à Kiel. Mais je ne crois pas que ce soit possible” regrette-t-il. “Je crois qu’Aron réalise désormais ce qu’il avait à Kiel. Néanmoins, il est vrai que nous recherchons toujours quelqu’un pour renforcer notre base arrière”. L’Islandais, parti cet été, fera-t-il le chemin retour vers l’Allemagne l’été prochain ? Cela reste à voir. Il reste évident que Joan Canellas, malgré ses huit buts dans le match au sommet face à Rhein-Neckar Löwen fin décembre, est le grand perdant des cinq premiers mois de la saison des Zebras. “Depuis la fin de saison dernière, Joan souffrait d’une blessure à l’épaule, mais il a complétement récupéré. Il est néanmoins possible qu’il ait été vexé par ma décision de faire de Duvnjak le numéro un sur le poste de demi-centre”.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Allemagne

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 3 janvier 2016 à 19h57

    Aron de retour ? Je ne m'étais pas attardé la dessus. Ça serait tellement génial de le revoir sous nos couleurs…

  2. Alexhand - le 3 janvier 2016 à 23h43

    Je trouve quand même Gislason plutôt optimiste! C’est quand même la pire saison de Kiel!! Et quand je l’entends dire qu’il a dut intégrer 2 nouveaux GB et qu’il sous entend que ce fut une difficulté! Je pense que beaucoup d’entraîneur voudrait avoir la même difficulté d’intégrer Landing!

  3. Kieler - le 4 janvier 2016 à 13h34

    Complètement faux la pire saison de Kiel c’était en 2011. Et c’est Landin.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).