Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EdF (M)

La France corrige la Croatie

, par Dalibor

Crédit photo : Laurent Théophile
Crédit photo : Laurent Théophile

Deuxième match du tour principal pour l'équipe de France, et deuxième victoire, cette fois face à la Croatie (32-24).

Malgré l'absence de Kentin Mahé, Didier Dinart et Claude Onesta décident de garder leur défense 1-5 avec Daniel Narcisse en défenseur avancé. Comme attendu, l'attaque croate est désorganisée, le Parisien empêchant Ivan Sliskovic et Domagoj Duvnjak de se lancer. Mais ces deux-là trouvent quand même le moyen de maintenir les leurs dans le match avec des buts à la limite du refus de jeu (6-6, 15'). En attaque, ce sont Luc Abalo et Michaël Guigou qui se mettent en évidence. Les deux ailiers français scorent neuf des onze premiers buts d'une équipe de France qui profite des infériorités numériques adverses. Un 3-0 sur la première au quart d'heure de jeu et un 2-0 sur la seconde un peu plus tard permet aux Bleus de faire le trou, d'autant plus que Thierry Omeyer musèle les tireurs croates. Sliskovic, Kopljar, Strlek, tous viennent se casser les dents sur l'Alsacien qui n'encaisse que quatre buts dans le deuxième quart d'heure du premier acte. Nikola Karabatic et Cédric Sorhaindo enfoncent le clou et à la pause, la France mène 16 à 10.

La Croatie étouffée

Créditi photo : Laurent Théophile
Créditi photo : Laurent Théophile

Le début de deuxième période, les deux premières minutes même, est un parfait résumé du match. But de Luc Abalo, arrêt de Thierry Omeyer, et la France prend le large, sans que les Croates semble capables de changer le cours des choses. Annihilés par la 1-5, ils prennent l'eau de toute part, d'autant plus que Mirko Alilovic est dans un jour sans. Après 37 minutes, la France passe le cap des dix buts d'avance grâce à Cédric Sorhaindo (21-11, 37'). Sentant que ses hommes n'y arriveront, Zeljko Babic, le sélectionneur croate, choisit de reposer ses cadres dans le dernier quart d'heure, tandis que les Français continuent sur le même rythme, conscients que le goal-average particulier pourrait s'avérer décisif mercredi prochain. Ce, jusqu'aux dix dernières minutes, quand Samuel Honrubia et Olivier Nyokas, et Nédim Rémili quelques minutes plus tard, font leur apparition. Même si le relâchement est palpable, le rythme épouse celui d'un sénateur mais Thierry Omeyer empêche ses meilleurs ennemis de revenir avec quelques parades bien senties, s'offrant même un but de sa cage. Victoire finale 32-24, la plus large de l'histoire des France-Croatie, reste maintenant à jouer la Norvège mercredi pour un véritable quart de finale.

FRANCE - CROATIE 32:24 (16:10) FRANCE : Gérard, Omeyer (16/40 dont 0/2 pén); Rémili (1/2), O. Nyokas (1/2), Narcisse (4/6), Honrubia, N. Karabatic (3/4), Abalo (6/9), Sorhaindo (4/4), Guigou (5/8 dont 4/5 pén), L. Karabatic (3/3), Fabregas, Derot, Dipanda, Porte (4/6), Kounkoud (0/1) CROATIE : Stevanovic (1/9 dont 0/1 pén), Alilovic (7/31 dont 1/3 pén); Maric (0/1), Duvnjak (5/7), Kopljar (3/7), Gojun, Horvat (3/5 dont 2/2 pén), Karacic (1/2), Strlek (2/6), Cupic (0/3 dont 0/1 pén), Kovacevic (3/4), Mamic (0/1), Sebetic (2/3), Sliskovic (3/7), Cindric, Brozovic (2/4)

A Cracovie, Kevin Domas

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sasori9
Sasori9
8 années il y a

C'est une belle victoire des Bleus. Ce qui a fait mal aux Croates :
1 c'est la défense 5-1 avec Guigou puis Abalo devant les monté de balle.
2 Par rapport aux géants Croates, Abalo et Guigou paraissent petit et ils sont très mobile. Kopjar ne les voit pas, occupé par donner l'ordre et transmettre la balle, et l'agression permanente de ces deux joueurs ont fini par énerver Kopjar et Duvnjak aussi. Donc l'attaque des Croates perde leurs efficacité.
3 la défense à 5 défend rugueux et mobile qui ne laisse peu d'espace aux pivots et ailiers.
4 Omeyer est en forme.
5 les Bleus agissent en contre. Les Croates mettent du temps à revenir la défense.
6 La Croatie est incapable de s'adapter au jeu des Bleus. On peut contrer la défense 5-1 en jouant plus en arrière. Malheureusement ils se sont obstiné à jouer leur jeu préféré mais inefficace.

Onesta a bien étudié le jeu Croates.
Quel but d'Omeyer !!!! C'est le plus beau but de la compétition !!!

C'est une très belle victoire avec une stratégie bien en place et appliqué à la lettre. Ils sont bien préparé. C'est ca la puissance des Bleus : la stratégie, la stratégie, la stratégie, la tactique, la tactique, la tactique !!!
En fait ils ont décidé de jouer vite et marquer le plus possible pour se mettre à l'abri. Et ils ont continué à appuyer la ou ca fait mal.
Narcisse est en forme.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x