Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EHFCL (F)

Finale historique pour le CSM București

, par Császár

De notre envoyé spécial à Budapest

La deuxième demi-finale était moins relevée que la première mais s’annonçait tout aussi serrée. Le CSM București, qui jouait son premier Final4, affrontait le Vardar, double médaillé de bronze. Les Roumaines ont contre toute attente dominé la partie du début à la fin et se sont imposées de six buts pour jouer la grande finale face à Győr.

Les deux formations comptaient dans leurs rangs quantité de stars internationales : le Vardar avait d’ailleurs battu le CSM en phase de poules (22–21) tandis que les Roumaines sont montées crescendo au cours de la saison dont le point d’orgue était la victoire contre Rostov-Don en quart de finale. Les Macédoniennes ont quant à elles tranquillement passé l’obstacle de Larvik pour jouer leur troisième Final4.

Équipe surprise de ce Final4, le CSM Bucuresti a créé un nouvel exploit en battant le Vardar en demi-finale.
Équipe surprise de ce Final4, le CSM București a créé un nouvel exploit en battant le Vardar en demi-finale.

L’équipe de Bucarest a remarquablement entamé la partie puisqu’après l’ouverture du score du Vardar, le CSM a réalisé une série de 6-0. La brillante défense roumaine était accompagnée d’une Jelena Grubišić stratosphérique (58% en première mi-temps). Le meilleur exemple de la force défensive des Bucarestoises était qu’elles n’ont encaissé qu’un seul but en un peu moins d’un quart d’heure. Les ballons vivaient dans les mains des joueuses du CSM, écartant ainsi de toute part leurs adversaires et se créant des situations faciles face aux gardiennes du Vardar dépassées. Menées par Manea et Jørgensen, l’écart n’a fait que croître pour atteindre sept buts (14–7). La bataille tactique semblait aussi être remportée par le CSM et Kim Rasmussen qui a su contrer les systèmes de son homologue. De plus, l’entrée de Rodrigues a apporté un nouveau plus aux Bucarestoises qui ont mené de cinq longueurs à la pause (14–9).

La gardienne croate Jelena Grubisic a été l'une des principales actrices du succès du CSM.
La gardienne croate Jelena Grubišić a été l'une des actrices principales du succès du CSM.

Aucune amélioration n’a pu être observée côté macédonien au retour des vestiaires car à cause de leur jeu sans créativité, les joueuses du Vardar n'ont inscrit que deux buts en un quart d'heure. En face, le jeu du CSM était d'une toute vitesse, les Roumaines ont marqué de tous les postes et dans toutes les situations, notamment deux buts de Brădeanu dans la cage skopiote vide. Les meilleures séquences de Leynaud ont cependant été vaines puisque le Vardar n'a pas réussi à en profiter pour se rapprocher. Les quinze dernières minutes n'ont réservé plus aucun suspense (22–11) et seule la question de l'écart restait indéterminée. C'est finalement de six longueurs que les championnes de Roumanie ont remporté la partie (27–21) et ont gravi un nouvel échelon dans cette saison de rêve pour elles.

Les joueuses du CSM Bucuresti célébrant la victoire contre le Vardar leur donnant accès à la finale de la Ligue des champions.
Les joueuses du CSM București célébrant la victoire contre le Vardar leur donnant accès à la finale de la Ligue des champions.

Ligue des champions féminine, Final4, 2ème demi-finale CSM BUCUREȘTI–ŽRK VARDAR SCBT 27–21 (14-9) Budapest, Papp László Sportaréna. Arbitres : Brehmer, Skowronek (polonaises) CSM : Rodrigues 5, Brădeanu 4, Gulldén 4, Jørgensen 4, Manea 4, Bazaliu 2, Fisker 2, Martín 1, Vărzaru 1 Entraîneur : Kim Rasmussen VARDAR : Lekić 6, Dembélé 4, Lazović 2, Radičević 2, Althaus 1, Cović 1, Damjanović 1, Khmyrova 1, Klikovac 1, Penezić 1, Sokač 1 Entraîneur : David Davis Penaltys : 3/4, 2/5 Exclusions : 6 min, 4 min

Ce sera donc une finale inédite et presque surprenante entre Győr et le CSM București tandis que les deux formations balkaniques se retrouveront de nouveau, cette fois pour la médaille de bronze.

Le CSM București est en finale de la LdC by Handnews

"C'est comme un rêve" – a dit le coach Kim Rasmussen à propos de cette qualification historique. L'entraîneur danois s'est dit "extrêmement fier des filles" après la rencontre. "Tout le monde a pu voir aujourd'hui notre force et que nous sommes sur la bonne voie. Les filles ont été fantastiques dans tous les secteurs de jeu". Isabelle Gulldén a de son côté retourné les félicitations à coach : "Au retour de la trêve internationale, nous étions toutes comme complètement différentes. Et cela n'est pas seulement notre mérite, c'est également celui de Kim".

En face, Andrea Lekić a déclaré : "Nous avons raté beaucoup trop de choses dans les dix premières minutes et cela a pesé par la suite. Notre défense n'a pas non plus fonctionné. Grubišić a été quant à elle remarquable. Nous reviendrons et nous retenterons notre chance l'année prochaine". Pour le coach David Davis, cette rencontre "a été la pire" depuis qu'il a pris les commandes de l'équipe. "Ni notre attaque, ni notre défense n'a marché. C'était catastrophique, nous avons subi une défaite totale" a conclu le technicien espagnol.

Prochain match TV

Górnik Zabrze

20:45

Mar. 27 Fév.

HBC Nantes

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sasori9
Sasori9
7 années il y a

Dramatique, Vardar…On dirait l'équipe de France.
Vardar a sale mauvaise habitude de jouer avec la peur dans le ventre à chaque qu'elles jouent en demi. Les Roumaines, plus pragmatique et froid à la danoise, en profitent pour creuser l'écart.
C'est une très grosse surprise de voir une équipe, presque totalement, renouvelé en 2015 et parvient d'aller jusqu'à la finale en 2016.
Bcp de nouvelles dans cette équipe et Kim a réussi en faire une équipe collective en si peu de temps, ce n'est pas donné à tout le monde ca ! Baia Mare n'a pas réussi. PSG a mis 3 ans….. pourqu'elle soit plus collectif.
Vous avez vu le travail des coachs Danois ???
Vardar n'aurait pas fait connerie de ne pas l'avoir gardé ? KIm est venu à Vardar en 2015 et il le quitte un mois après…..

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x