EHFCL (M)

Kielce, premier invité controversé à Cologne

Crédit photo : VT Kielce

Crédit photo : VT Kielce

Les Polonais de Kielce ont obtenu leur ticket pour le Final Four de la Champions League en battant les Allemands de Flensburg sur la plus petite des marges (29-28). Et grâce à une erreur arbitrale manifeste sur la dernière action.

C’est la dernière action de jeu, il reste trois secondes à jouer. Rasmus Lauge Schmidt, l’homme du match côté Flensburg, envoie Thomas Mogensen au poste de pivot pour aller chercher le pénalty ou même, le but de la qualification. Celui-ci est poussé et bien bousculé au moment de recevoir le ballon, mais les arbitres français Thierry Dentz et Denis Reibel ne lui rendent pas. Fin de l’histoire, Kielce est qualifié et les Allemands laissent exploser leur frustration. “Nous avons joué à un de moins je ne sais combien de temps, et si les gens sont honnêtes, ils ont vu ce qu’il s’est passé. Au moins trois fois, on prend deux minutes alors qu’on ne touche pas le joueur. C’est compliqué d’accepter cela dans ce genre de matchs. Si on perd de façon juste, pas de problèmes. Je ne vois pas bien ce qu’il se passe sur la dernière action, mais les gens de la télé sont venus me dire que c’était à 100% un pénalty. Et ça fait mal. Tout le monde sur ce terrain, Kielce comme Flensburg, s’entraine tous les jours comme des fous et je ne peux pas accepter que la décision se fasse là dessus” rageait Ljubomir Vranjes en conférence de presse. “Je veux féliciter Talant et Kielce parce qu’ils ont bien joué et tout, mais vraiment, cela fait mal que ça s’arrête comme ça.”

Jurecki, le bulldozer innarêtable

Crédit photo : VT Kielce

Crédit photo : VT Kielce

Si le fait que cette décision ne passe pas parait compréhensible et même justifié, cela ne changera rien au cours de l’histoire, c’est bien l’équipe polonaise qui ira à Cologne pour la troisième fois en quatre ans. Pourtant les locaux, dans une Hala M.O.S.I.R. chauffée à blanc, n’ont jamais su creuser le trou, même quand ils ont pris trois buts d’avance au milieu de la deuxième période (22-19, 42′). Sans Karol Bielecki, c’est Michal Jurecki qui a régalé ses fans façon bulldozer. Parfois désordonné, parfois génial, mais toujours volontaire, l’arrière gauche polonais a pesé de tout son poids sur le match, haranguant ses fans et écrasant des défenseurs allemands toujours impuissants. Neuf buts pour lui et une activité qui a tiré toute son équipe vers le haut, notamment dans la fin de match au couteau. Et si ses coéquipiers ont trouvé le moyen de rater quatre jets de 7m, cela ne les empêche pas de sortir vainqueurs.

Mogensen et Glandorf invisibles

LAUGE SCHMIDT Rasmus-Flensburg-060316-3292Côté Flensburg, il y a quand même de quoi s’en vouloir. Parce que même si certaines sanctions disciplinaires étaient bien trop sévères, même si le pénalty de la dernière seconde n’a pas été sifflé, trop de joueurs majeurs sont passés à côté de leur match. Holger Glandorf, stratosphérique à l’aller avec ses onze buts, a été fantomatique cet après-midi, multipliant les mésententes avec Thomas Mogensen, autre pilier habituel en grande souffrance. Tenu à bout de bras par le génial Rasmus Lauge Schmidt, par l’inarrêtable Lasse Svan Hansen et par un Kentin Mahé qui n’a jamais tremblé (22 buts sur 28 pour le trio), il aura manqué un arrêt de Mattias Andersson dans la fin de match pour renvoyer le tenant du titre 2014 sur les terres de ses exploits. Pourtant, le jeu rapide pratiqué en début de match était sans doute la solution face à la muraille polonaise (2-4, 6′), mais les hommes de Ljubomir Vranjes ont rapidement baissé le rythme dans une première mi-temps hachée et globalement décevante (14-13, MT). La suite, vous la connaissez, mais on aurait souhaité qu’elle prête moins le flanc à controverse. Quoi qu’il en soit, Kielce sera à Cologne fin mai, et c’est tout ce qui compte désormais.

VIVE TAURON KIELCE – SG FLENSBURG-HANDEWITT 29:28 (14:13)

KIELCE : Szmal, Sego (12 arrêts dont 2/6 pen), Jurecki (9/14), Reichmann (7/10 dont 5/7 pén), Chrapkowski (1/1), Kus, Aguinagalde (2/2), Jachlewski (1/1), Strlek (3/6 dont 2/2 pén), K. Lijewski (3/5), Buntic (2/5 dont 0/1 pén), Paczkowski, Zorman (1/1), Cupic (0/3 dont 0/1 pén)

FLENSBURG : Andersson (14 arrêts dont 3/10 pén), Möller (1 arrêt dont 1/1 pén); Karlsson, Eggert (1/3 dont 1/3 pén), Glandorf (2/6), Mogensen (1/2), Svan (8/10), Wanne, Djordjic, Jakobsson, Toft Hansen (1/4), Gottfridsson (1/1), Lauge Schmidt (8/9), Mahé (6/8 dont 3/3 pén), Radivojevic, Kozina (0/1)

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

39 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 27 avril 2016 à 21h17

    Match volé.

    • Kieler - le 28 avril 2016 à 12h04

      1. Ce ne sont pas des allemands c’est un club allemand avec d’ailleurs un français dedans.

      2. Ils ne sont pas soit-disant volés mais volés par un arbitrage qui n’était pas en leur faveur. Tu es le seul à penser le contraire.

      3. Un seul des joueurs de 2007 était présent sur le terrain contre Kielce.

      4. Vengeance et justice ce n’est pas la même chose.

  2. Mehdi - le 27 avril 2016 à 21h20

    C vrai que les arbitres français bouffe la feuille c inconcevable à ce niveau et à une place du final four 🙁 je comprend la frustration de flensburg c vraiment rageant

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).