LdC (M) – J7

Nantes, une victoire et c’est bon !

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

Alors que le PSG et Montpellier se déplaceront en Europe centrale avec des matchs plus que compliqués au programme, le HBC Nantes recevra Zaporozhye, dans un match où une victoire lui assurerait une place en barrage.

A un moment, il faut bien que l’invincibilité paye, et le HBC Nantes est en passe d’en ramasser les fruits. Avec cinq victoires et un nul en six matchs, le H est le seul club encore invaincu dans la compétition et cette performance lui donne la possibilité de valider son ticket pour les barrage dès ce weekend. A une condition, celle de battre les Ukrainiens du Motor Zaporozhye, les seuls à l’avoir tenu en échec jusque là (26-26 à l’aller en Ukraine). “Je ne suis pas loin de penser que c’est l’équipe la plus forte que nous ayons joué en Champions League cette saison, et elle a largement les moyens de nous poser des problèmes” prévient Thierry Anti. “Avant même de commencer, je la mettais dans les favoris de ce groupe et les résultats me donnent raison. Ils sont capables de faire des résultats à l’extérieur, ils viennent quand même d’en passer treize à Braga ! (35-22 la semaine passée, ndlr)” Les violets sont donc prévenus, hors de question de prendre les coéquipiers de Sergey Shelmenko à la légère. “Il y a une grosse motivation à l’idée de valider le travail entamé et, cette saison, l’équipe est beaucoup plus capable de répondre présent au moment où il le faut” souligne le coach ligérien.

La trêve n’a (presque) pas cassé la dynamique

anti-nantes-3Pourtant, il y a deux semaines, on a eu comme l’ombre d’un doute sur la capacité nantaise à pérenniser un début de saison fracassant, avec douze matchs sans défaite consécutifs. La faute à la trêve internationale et à une première défaite sur le terrain de Saint-Raphaël (23-21). “Qu’on le veuille ou non, jouer tous les trois jours donne un certain rythme et la trêve nous a un petit peu coupé. Il y avait un vrai risque que la défaite de Saint-Raphaël casse notre dynamique, mais l’équipe a su rapidement réagir derrière” note Anti, dont les joueurs sont en suite venus à bout de Bucarest (26-24) avant de dominer Cesson en championnat mercredi (29-25). Tout en profitant de dix jours à la maison, un luxe dans un calendrier qui multiplie généralement les déplacements. De loin, on dirait presque qu’il ne peut rien arriver au H depuis ce début de saison, si on excepte les blessures d’Olivier Nyokas et Romain Lagarde, encore absents demain. “Ce serait bien prétentieux de dire ça, on ne se sent pas intouchables, mais les garçons ont une vraie envie de faire les choses ensemble et c’est un plaisir de bosser avec eux” conclut le coach nantais. Surement que se qualifier pour les barrages ne ferait que renforcer son idée…

Montpellier, déplacement compliqué à Presov

Canayer MontpellierDans l’autre poule basse de la Champions League, Montpellier n’en est pas encore à penser à la qualification. Loin de là, même, puisque les six équipes du groupe se tiennent encore en cinq points et que personne n’est éliminé. Surtout pas les Slovaques de Presov, chez qui les Héraultais se déplacent demain. Après trois défaites sur les quatre premiers matchs, ils ont relevé la tête et viennent de battre par deux fois les Russes de Chekhov. Et espèrent bien enchainer face à Montpellier, qui reste sur six victoires consécutives dont la dernière, explosive, face à Saran (42-28). “Ce match est très important. Nous sommes sur une très bonne dynamique, il faut s’en servir car on sait bien qu’à l’extérieur ce n’est jamais facile. De plus, je pense que Presov joue mieux ces dernières semaines donc ça sera un match compliqué” note un Valentin Porte montant en puissance comme nombre de ses coéquipiers.

Paris dans l’enfer de la Veszprem Arena

karabatic-psg-4Si Presov n’est pas forcément un déplacement des plus accueillants, que dire alors de Veszprem, où va se rendre le PSG dimanche ? Certainement qu’il va être bruyant et bouillant, comme toujours. Car même si les rouges ne montrent pas un visage aussi séduisant cette saison que la précédente, une victoire à la Veszprem Arena reste des plus dures à aller chercher. Comme les Parisiens aiment à le rappeler, “il n’y a que des grosses équipes dans ce groupe” et Nikola Karabatic insistait la semaine passée, après la victoire face à Barcelone, sur la nécessité “d’aller grappiller des points à l’extérieur chez les concurrents”. “On a battu Barcelone, mais le déplacement à Veszprem sera au moins aussi compliqué, comme le match retour en Espagne dans trois semaines” prévoyait le demi-centre parisien, qui a encore été au four et au moulin mercredi pour arracher la victoire à Nîmes (36-33).

Paris reste sur trois défaites en Hongrie

hansen-psg-3Alors bien sûr que Noka Serdarusic n’avait sans doute pas prévu de tirer autant sur ses cadres dans le Gard, mais le technicien parisien doit aussi se dire qu’il y a, pour une fois, la place de faire quelque chose en Hongrie. Le finaliste de la dernière Champions League s’est déjà incliné trois fois cette saison et a laissé des points en route dans la compétition, à Plock et Flensburg notamment. Mais un lion n’est jamais aussi dangereux que quand il est blessé, et les Parisiens savent quel enfer la Veszprem Arena peut être. L’année passée, ils en étaient repartis avec les fesses aussi rouges que le maillot de leurs adversaires (20-28), la troisième défaite en autant de déplacements sur les bords du lac Balaton. Mais cette fois, entre erreurs de coaching et méforme de certains cadres, il semblerait qu’il y ait un tout petit peu plus d’espoir pour un résultat…

Le programme de cette septième journée :

Samedi 19.11

Tatran Presov – Montpellier à 16h00 (en direct sur beIN Sports Max 9)
Nantes – Motor Zaporozhye à 18h30 (en direct sur beIN Sports Max 7)

Dimanche 20.11

Veszprem – PSG à 17h00 (en direct sur beIN Sports Max 9)

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).