LNH – J18

Nîmes s’arrache face à Tremblay

Pawel PODSIADLO-Nîmes-091215-9472

En marge de la dix-huitième journée de LNH, Tremblay se rendait à Nîmes. Un match a priori difficile pour les hommes de David Christmann qui ne l’ont pas si mal négocié. Au bout du suspens, ce sont pourtant les locaux qui s’imposent 33-30.

On s’attendait à voir Nîmes mener les débats sur son parquet après ses deux dernières sorties (Paris et Montpellier) et pourtant “la victoire est presque un hold-up” concluait Franck Maurice. Ce sont les Tremblaysiens qui parviennent à prendre le dessus. Malgré des défenses absentes, les franciliens virent en tête à la mi-temps (16-17, MT). D’un côté on aura vu un gardien faire une belle entrée, Szliverszter Liszkai (7 arrêts), bien aidé par sa défense. Avec un Rémi Desbonnet qui n’a pas réussi à s’imposer dans son but dans le premier acte, les Nîmois restent accrochés à leur adversaire. Les arrières de Tremblay ont su prendre leur chance face à une défense gardoise qui n’a pas montré toute l’étendue de son talent et de son agressivité dans le premier acte, ce que Thomas Tésorière, défenseur exclusif, explique par “un manque de confiance”. Les arrières, à l’image de Mladen Bojinovic (5/6 en première mi-temps) ont pu prendre leurs responsabilités. S’appuyant sur un bon jeu rapide les locaux parviennent cependant à lutter et accusent qu’une seule longueur en rentrant au vestiaire.

Précieux money-time…

Avec un passage en 3-2-1, les Gardois règlent un instant le problème de la base arrière “C’est surtout un changement d’état d’esprit” souligne le coach nîmois.  Les arrières franciliens un peu mis à mal vont cependant trouver des solutions à l’image de Romain Ternel et Mladen Bojinovic qui inscrivent à un deux un tiers des buts de leur équipe. En défense, Dika Mem souligne “le manque d’agressivité” de sa formation. En effet, s’ils ont pu s’appuyer sur un bon gardien, les hommes de Christman n’ont pas su récupérer les ballons en fin de match. En étant devant durant la majeure partie de la rencontre, les visiteurs se voient devancés à trois minutes du terme (30-29, 27′). Cela marque la fin de leur domination et le début du succès nîmois qui aura mis du temps à se dessiner mais qui au final est bien là “On gagne de trois buts, c’est un miracle, on n’était pas sur une grande sortie ce soir mais il faut savoir prendre ces points” conclut Franck Maurice. Nîmes s’impose donc et se tourne désormais vers Chambéry où il faudra aller prendre les points. Pour Tremblay, le maintien en LNH se complique un peu plus lorsque l’on regarde le calendrier qui n’est pas évident (Chartres, Dunkerque, Nantes et Paris).

Les réactions:

Thomas Tésorière: “Ce soir c’était compliqué, ça reflète notre état de forme du moment. On manque de confiance, ça s’est vu, on prend dix-sept buts en première mi-temps contre une équipe qui a des armes. C’est une question d’état d’esprit et de confiance. On n’avait pas gagné cette année, ça repart, il faut rester positifs et construire sur ce qui ne va pas. Ce soir on devait gagner, on est content”.

Dika Mem: Il nous a manqué un peu d’agressivité parce qu’on tenait le match. On fait quelques erreurs qui remettent Nîmes dans le match. On était devant durant toute la rencontre, ça se joue dans les dix dernières minutes. On n’a pas su mettre les ballons au fond et réagir correctement en défense, c’est dommage. Notre jeu est assez fluide en ce moment, tout le monde apporte. Il faut préparer les matchs à venir”.

A Nîmes, Maxime Cohen

 

HandNews nouvelle application

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Nannasse6994 - le 17 mars 2016 à 00h06

    On y a presque cru! C’est dans le money Time que Tremblay a lâché! En même temps, comment trouver la motivation lorsque les choses sont aussi bien gérées? Trop de départs depuis plusieurs années, du recrutement à pile ou face, des choix en interne très discutables! L’écrin est beau, la gestion un peu moins. Quand on voit les joueurs qu’il y a dans cette équipe, on se demande comment cela est possible! Pour moins que ça (les résultats), n’importe quel Entraineur aurait été viré! Et là…..! Rien. Bref, je leur souhaite vraiment de remonter rapidement!

  2. Kieler - le 17 mars 2016 à 08h53

    T’as raison sur un point c’est sur l’entraîneur. Ils avaient viré le précédant parce qu’il n’avait pas de résultat il me semble. Christmann n’en a guère plus voire pas du tout….

  3. Deucalion - le 17 mars 2016 à 09h15

    Il a signé un contrat de 5 ans, ça coûterait cher aux dirigeants de le virer… Teddy Prat, de retour dans l’organigramme ça va leur faire du bien, un gars du cru avec l’état d’esprit adéquat et un carnet d’adresse.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).