LNH – J17

Chambéry se fait peur, mais gagne à Aix

Yann Genty (Chambéry)

Au coude à coude pendant toute la rencontre, Chambéry a réussi à se démêler du piège Aixois dans les toutes dernières minutes de la rencontre.

Chambéry n’a pas failli

Erevik AixBien malin celui qui aurait été capable de révéler l’issue du match avant son terme. Car même si Chambéry était venu en Provence avec la ferme intention de conforter sa 3ème place partagée avec Dunkerque, les Aixois eux, n’avaient pas l’intention de laisser passer des points qui leur sont si précieux dans la course au maintien. Tout commence à merveille pour les Chambériens qui prennent directement les rênes du match (1-3, 2’ ). Le PAUC met un peu plus de temps à se réveiller mais peut compter sur un excellent Öle Erevik. Les locaux reviennent dans le match (4-4, 11’) et Yann Genty répond de bien belle manière à son homologue gardien. Pas de doute, le match est bien lancé. Chambéry met toujours le petit but qui leur permet de rester en tête mais les Aixois réagissent toujours bien, comme avec ce pétard en pleine lucarne de Iosu Goni Leoz (5/7). Les deux gardiens se mettent encore en évidence, l’entrée de Timothey N’Guessan fait du bien à Chambéry qui arrive enfin à prendre un léger écart (8-11, 19’) à dix minutes de la pause. Le PAUC est obligé de prendre un temps mort, en vain puisque Genty sort encore une magnifique parade face à Yvan Gérard (2/3). Les Aixois sont en panne d’inspiration en attaque, Chambéry ne se fait pas prier pour convertir les occasions et repart au vestiaire avec 4 buts d’avance (11-15, 30’).

N’Guessan face à Erevik

Timothey N'Guessan (Chambéry)Mais au retour du vestiaire, ce sont des Provencaux transcendés que l’on retrouve. N’Guessan prend 2’, Melvyn Richardson (4/10) perd le ballon et Tobie conclut. Il n’en faut pas plus pour réveiller le Val de l’Arc qui se met à pousser. Le spectacle est à son comble quand Joan Saubich (3/3) récupère la balle et marque depuis sa défense. Les Aixois y croient, Luc Tobie très bon ce soir (6/10) est bien lancé en contre-attaque et ramène les deux équipes à égalité (15-15, 35’). Sur le même rythme que la première mi-temps personne n’arrive à prendre l’avantage. Ivica Obrvan est obligé de poser son temps mort après un nouveau pétard de Tobie qui permet au PAUC de passer devant pour la première fois de la partie (20-19, 42’)

Dans l’excitation, ce dernier met trop d’engagement défensif face à Damir Bicanic (3/7) qui sont à deux doigts d’en finir aux mains. Le match s’emballe, Chambéry repasse devant (22-23, 48’) et Jérôme Fernandez (7/15) prend un 2’ inutile après un petit coup de colère. Malgré ça les Savoyards ont encore du mal à creuser l’écart, la faute à un Erevik infatigable  et ce même Jérôme Fernandez régale d’une superbe lucarne en appui à 10m, imparable. Chambéry mène d’un but à 5’ du terme mais Yvan Gérard ramène encore une fois les deux équipes à égalité (26-26, 55’). C’est alors que le show Timothey N’Guessan (8/13) débute. Les Aixois s’emmêlent les pinceaux en attaque, et N’Guessan en profite pour convertir les contre-attaques. Karl Konan prend 2’ ce qui laisse encore plus d’espace à Chambéry qui ne se prive pas pour enfoncer le clou. Score final 26-30 pour le CSH qui s’est longtemps fait peur. Beaucoup de regret pour le PAUC qui laisse encore filer des points alors que le plus dur semblait fait.

Les réactions

Melvyn Richardson : “On s’attendait à un gros match, jouer Aix chez eux c’est toujours compliqué. D’autant plus que c’est encore plus difficile pour nous à l’extérieur car c’est seulement notre deuxième victoire depuis le début de la saison. C’était important de gagner ce match pour rester en haut du classement, c’est chose faite. On a pas lâché et c’est une victoire très importante pour la suite.

Jérôme Fernandez : “Comme à Dunkerque, c’est frustrant. On se donne les moyens de revenir dans le match en début de seconde mi-temps, du coup on reprend confiance et on défend très bien. Malheureusement on perd le match sur une bêtise, on prend 2’ en fin de match. Ce sont des petites erreurs de jeunesse mais qui nous coûtent très cher parce que sans ça on est encore à égalité numérique et on aurait été capable de marquer derrière. De leur coté ils ne trouvaient pas trop de solution mis à part Timothey N’Guessan mais collectivement ils n’y arrivaient pas. Repartir avec un match nul n’aurait pas été volé. C’est dommage je pense qu’on a fait le match qu’il fallait pendant 56’ mais contre une équipe comme Chambéry qui a beaucoup d’expérience et beaucoup de talent ça ne suffit pas.”

 

Yoan Hovsepian

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).