Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LSL

L'USAM fait sa rentrée

, par Dalibor

Nîmes

Huitième de la saison passée, la Green Team de l'USAM Nîmes entame sa préparation cette semaine, avec quatre joueurs arrivés cet été. Le début d'un nouveau cycle, mais dans la continuité.

Maurice Nîmes 2Le bilan de la saison 2015/16 de l'USAM laisse assez perplexe et n'est pas forcément simple à analyser. Voit-on le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Retient-on la première moitié de saison conclue par une troisième place, des victoires face à Montpellier, Nantes et Chambéry ? Ou la seconde partie, ses neuf défaites et son impression de laisser-aller qu'on a pu apercevoir par moments ? "Le bilan final est décevant, même si on assuré notre maintien dans un temps record" retient Franck Maurice, le coach gardois. "On fait une première partie de saison extraordinaire, mais on n'a pas saisi l'opportunité d'appuyer. Sur la saison, on n'avait sans doute pas les moyens de rivaliser avec les concurrents à l'Europe, mais on a quand même été moins précis et rigoureux après la trêve".

"Terminer un cycle et en commencer un autre"

Idrissi Nîmes 3Avec le onzième budget provisionnel de Starligue pour la saison à venir, le président David Tebib n'a pas fixé d'objectifs mirobolants à ses joueurs. Une septième place, un quart de finale de coupe pour une saison qui s'annonce de transition, puisqu'après n'avoir recruté qu'un seul joueur l'été passé (l'Islandais Snorri Gudjonsson), l'USAM en a signé quatre cet été. "C'était la volonté du club de terminer un cycle et d'en commencer un nouveau" éclaire Maurice, qui vivra sa troisième saison sur le banc nîmois. "Après Damien Scaccianocce en 2015, Guillaume Saurina et Yassine Idrissi, deux garants de nos valeurs, s'en vont." Saurina Maurice NîmesSi le départ du gardien marocain était acté depuis longtemps, celui du meilleur buteur de LNH, qui avait encore une année de contrat, ne l'était pas. Et va laisser un vide en terme de leadership qu'il va falloir combler. "On n'a pas cherché un autre Guillaume Saurina, car il est impossible de le remplacer. Mais on a voulu gagner en complémentarité sur notre base arrière" explique le coach, qui espère que, dans le vestiaire, des leaders vont émerger. Et pourquoi pas Rémi Salou, qui était encore le capitaine à Tremblay la saison passée ? "On en a un petit peu parlé avec le coach, mais les choses vont se faire naturellement" répond l'intéressé. "J'ai beaucoup appris à Tremblay, je prends désormais plus de recul, je suis moins dans l'émotion. Mais si j'ai des choses à dire, je le dis. Pour ce qui est d'être un leader, il y a déjà des gens en place, je ne vais pas arriver pour tout bousculer."

Quatre recrues à intégrer

Tobie Aix 3Le pivot passé par Cesson et Montpellier est la tête de pont d'un recrutement qui va permettre à l'USAM de diversifier son jeu, tout en s'appuyant sur un socle défensif plus fort. Luc Tobie, le gaucher aixois, va "apporter de l'alternance sur le poste d'arrière avec Hasgeir Hallgrimsson", le Slovène Aljosa Rezar aura la lourde tâche de faire oublier Yassine Idrissi, parti pour Toulouse, tandis que le petit dernier, le Serbe Stevan Sretenovic, ne rejoindra le groupe que le 15 aout. "C'est un profil qu'on n'avait pas en magasin, 2m02, shooteur de loin mais pas que" analyse son futur coach. "C'est un pari, mais un pari mesuré, il peut être une très bonne surprise." Courtisé par plusieurs grands d'Europe, dont Rhein-Neckar Löwen et Göppingen, il a choisi le Gard pour continuer sa progression en bénéficiant de plus de temps de jeu. "C'est le dénominateur commun entre toutes les recrues, elles étaient intéressées par le projet de l'USAM, où on n'hésite pas à donner du temps de jeu aux jeunes sans être démagogues" explique le coach tandis que Rémi Salou rappelle les raisons qui l'ont convaincues de revenir dans le Sud : "C'est un club ambitieux et le discours des dirigeants m'a rassuré à ce sujet. Il y a une envie de faire progresser le club, de construire un projet autour de valeurs de combativité et d'engagement".

Créer la cohésion dans la compétition

Gudjonsson NîmesEt pour mettre tout cela en harmonie, tout ce petit monde va rapidement s'envoler direction la Slovénie, pour un stage à l'étranger qui est une première depuis bien longtemps. En plus des trois matchs disputés dans le pays d'Aljosa Rezar, sept autres viendront rythmer la préparation de la Green Team, soit dix au total, trois de plus que l'an dernier. "Dans la souffrance se créent les amalgames, et on crée la cohésion dans la compétition. On a voulu, en voyageant, se créer des conditions de match compliquées. On ne cherche pas à se cacher en partant loin, mais à jouer des handball différents dans des conditions difficiles pour préparer le collectif à un championnat encore plus dense et plus difficile que les années précédentes" explique coach Maurice, tandis que Rémi Salou estime que tout n'est pas à reconstruire : "Il y a un noyau dur de joueurs qui se côtoie depuis plusieurs années. Le groupe vit bien et on rentre dedans assez facilement. Pour l'instant, on en chie sur le terrain, mais chacun bosse à fond et les choses se mettront sans doute en place au fil de l'été".

Kevin Domas

Prochain match TV

Füchse Berlin

20:45

Mar. 23 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chut !
Chut !
7 années il y a

« Du temps de jeu aux jeunes » ah bon? Je les voient pas les jeunes! Ferrero, Haon, Rebichon, Hallgrimsson, Podsiadlo, Gallego, Saurina et Gudjonsson, Idrissi, Salou, Thobie, Rezar… A part Georges.
Non mais sans être démagogues ils sortent pas de Nimes les gamins!

jbclamence35
jbclamence35
7 années il y a
Répondre à  Chut !

1) Ya plus Idrissi et Saurina
2) Georges, Brun, Alexandre, Nouguier, Dupuy… ont tous moins de 23 ans et ont participé à la saison dernière
3) Haon, Rebichon, Gallego, Desbonnet, ( Saurina + Idrissi) ont été formés (ou sont arrivés jeunes) à Nîmes et sont des (anciens) jeunes de la région.

Donc renseigne toi…

Ladscar69
Ladscar69
7 années il y a

Entièrement d’accord et c’est triste car cela témoigne des limites du coach…eh oui ca demande un niveau tel que celui de Canayer d’amener des jeunes à la responsabilité et à la maturité. Le discours n’est pas le même. La prise en charge est spécifique. On a le sentiment, comme tu le dis tres justement, que Maurice se demmerde finalement mieux avec des produits finis à qui il n’a pas grand chose à apprendre…et vu le budget de Nimes, c’est vraiment dommage pour nos jeunes de ne pas pouvoir aller se former là-bas et faire leurs armes a l’USAM….

jbclamence35
jbclamence35
7 années il y a
Répondre à  Ladscar69

Et Steven George ? Et Quentin Dupuy ? Et Rémi Desbonnet ? Et Benjamin Gallego ? Et Julien Rebichon ? Et Thomas Tésorière ? Et Jimmy Brun ? …

On leur fait pas confiance aux jeunes à l'USAM ??? Taisez-vous quoi.. Et tu parles de quels jeunes en plus ??

Nico83160
Nico83160
7 années il y a

Cela fait déjà 1semaine que St Raphaël à commencer sa préparation. Ce n’est donc pas extraordinaire ce que fait l’USAM. Bon dans tout les cas bonnes chances à eux pour le championnat je leur souhaite d’aller vers le haut du classement mais pas trop quand même (sans dépasser St Raphaël)??

Syahn
Syahn
7 années il y a

Heu…

Vous avez vu aucun match de l'USAM cette année, pour cracher sur la part de jeunesse et de formation du club?

Mehdi
Mehdi
7 années il y a

Pffff les mauvaises langues sont de sorti : nougier, Alexandre, Dupuy, brun, gorges et trésorière haon rebichon ç quoi pffff

Edwige
Edwige
7 années il y a

Ils ont bien de la chance car les handballeuses nimoises, elles, n’ont plus de clubs et ont quitter leur ville pour jouer au handball ! C’est dur !

Syahn
Syahn
7 années il y a
Répondre à  Edwige

Ou ont arrêté leur carrière tout court, on m'a d'ailleurs dit que le club de N1 de bouillargues s'était bien frotté les mains et avait du coup une équipe de tueuses cette année.

malauti
malauti
7 années il y a

Certains d'entre vous auraient t-ils passé un mauvais été pour être si corrosifs dans leur propos. L'USAM se reconstruit depuis 2, 3 ans dans la sagesse financière, dans le temps et dans la sérénité. Le club fait avec les moyens financiers dont il dispose et forme des jeunes qui sont intégrés dans l'équipe 1. On devrait plutôt saluer la sagesse de ce club qui sait rester raisonnable lucide sur sa situation. Je préfère un club comme l'USAM que certain club qui vive largement au dessus de leur moyen et qui se casse la figure à un moment donné (feu le HBCN et d'autres malheureusement). Bonne saison à la green, et comme chaque année venir jouer au Parnasse ne sera pas de tout repos pour nos adversaires. Et quant à ses détracteurs on pourra en reparler à la fin de la saison

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x