Euro 2018

Pourquoi Victor Tomas n’a pas été retenu


Pour la première fois depuis dix ans, la sélection espagnole qui se réunit à partir d’aujourd’hui à Saragosse pour préparer l’Euro ne comptera pas Victor Tomas dans ses rangs. Le sélectionneur Jordi Ribera assume pleinement son choix.

Si les Bleus se présenteront en Croatie sans deux de leurs piliers historiques, Daniel Narcisse et Thierry Omeyer, tous deux retraités, l’Espagne aura également un visage inédit dans quelques jours à l’Euro. Victor Tomas, l’homme aux 167 sélections avec la Roja et véritable cadre de son équipe nationale, n’a été retenu que dans le groupe élargi de 28. David Balaguer et Ferran Solé ont été préférés par le sélectionneur Jordi Ribera dans le collectif de 19 éléments retenus en stage à partir de mardi. A 32 ans, Victor Tomas se retrouve ainsi mis sur la touche. La nouvelle a fait grand bruit en Espagne, mais Jordi Ribera assume son choix sans sourciller.

Le joueur se dit “affecté”

Crédit photo : EHF

“Victor, évidemment, est un bon joueur, un des meilleurs ailiers qui est titulaire dans l’une des meilleures équipes du monde, confie le sélectionneur à “Mundo Deportivo”. Il y a des joueurs importants qui jouent très bien, mais au final je dois en choisir deux. Il n’y a rien de personnel par rapport à Victor. Le poste est bien pourvu, et j’espère que nous aurons cette même qualité à d’autres postes.”

Victor Tomas, de son côté, s’est dit “affecté moralement”. “Je mentirais si je disais le contraire, a confié le joueur à la radio espagnole COPE. “Tout le monde connaît mon caractère. J’aime être présent lors des grands rendez-vous. J’aime affronter les meilleurs et je crois que j’ai le niveau pour le faire.” Le joueur blaugrana regrette que le staff de la Roja n’ait pas pris soin de lui expliquer cette mise à l’écart du groupe espagnol pour l’Euro. “Je n’ai eu aucun appel pour m’expliquer quoique ce soit, avoue-t-il. Je ne l’espérais pas non plus. C’est un sujet interne entre le sélectionneur et moi, aucune autre explication n’est nécessaire.” Si le joueur affirme se sentir “parfaitement bien, aussi bien mentalement que physiquement”, il doit désormais se rabattre sur les échéances nationales et européennes du Barça. Reste à savoir si sa mise à l’écart pour l’Euro marque, également, la fin de sa riche carrière en équipe nationale.

Olivier Poignard

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord

16 CommentairesPoster un commentaire

  1. Polor3 - le 26 décembre 2017 à 12h17

    Tant mieux pour nous, tant pis pour le handball….

  2. Tim - le 26 décembre 2017 à 12h31

    Espérons qu’il puisse revenir plus tard au moins…

  3. Rakim - le 26 décembre 2017 à 12h38

    J’hallucine hahaha… c’est évident pourtant qu’il ne serait gardé, et ceci dû à une évidence : Balaguer est un ailier du même style que Tomas mais en bien meilleur : plus rapide, plus puissant, plus efficace, plus grand, il sait tirer les penalties. Désolé mais en tant que sélectionneur j’aurai fait le même choix, sans oublier le fait qu’il peut très bien jouer quelques instants sur la base arrière en attaque comme en défense.. J’adore Tomas mais je le voyais venir à grand pas avec la monté en puissance du Nantais.
    Solé était l’autre choix logique car on ne prend jamais deux mêmes types de joueurs au même poste c’est se tirer une balle dans le pied 🙂

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).