LDC (F) – 1/4

Metz a rendez-vous avec l’histoire

Ce dimanche, Metz reçoit la grosse écurie hongroise de Györ pour son quart de finale aller. Pour espérer se qualifier pour le Final Four, il faudra nécessairement passer par un gros résultat à domicile pour limiter les dégâts en Hongrie. Une première historique pour Metz qui n’avait jusqu’alors jamais atteint ce niveau de la compétition.

Metz le sait. Il faudra être solide sur le parquet des Arènes pour garder une chance de qualification. Pour cette première participation à un quart de finale, la bande de Manu Mayonnade affronte la grosse cylindrée hongroise de Györ et ses internationales à tous les postes. A commencer par sa base arrière composée de Nycke Groot, l’internationale néerlandaise, Nora Mork la star norvégienne et à gauche la Brésilienne Eduarda Amorim. On peut ensuite continuer sur la base avant avec Yvette Broch en pivot, Anita Gorbicz  à gauche et Bernadett Bodi sur son aile droite. Sans oublier l’infatigable Kari Grimsbo dans le but. Face à cela, il faudra que les Messines jouent sur leur point fort, la défense, comme n’oubliait pas de le rappeler Laura Glauser sur le site de la Ligue Féminine de Handball“Notre défense va être très importante dans ce duel. Il faut qu’on l’aborde avec beaucoup d’humilité” soulignait la portière internationale. En effet, ses coéquipières ont déjà montré cette saison de quoi elles étaient capables. Que ce soit en championnat où elles ne comptent qu’une seule défaite face à Brest (21-22) mais aussi sur la scène européenne où elles sont largement venues à bout du Vardar (42-28) et d’autres grosses formations comme Buducnost. Avec une défense solide et une Ana Gros en feu (ancienne de Györ), comme depuis le début de la saison, Metz peut espérer accrocher les Hongroises ce dimanche sur le parquet des Arènes et ne pas perdre espoir pour son retour. Cela sera en revanche sera plus difficile la semaine prochaine lors de leur déplacement en Hongrie.

L’oeil de Stine Oftedal

C’est aussi l’avis que partage Stine Oftedal, la demi-centre d’Issy-Paris qui connait bien les deux formations et pour cause. Si elle a l’habitude de jouer en Metz en championnat, elle rejoindra Györ la saison prochaine où joue déjà plusieurs Norvégiennes:  “Je pense que Györ est une équipe incroyable. Peut-être une des meilleures et qui tend toujours à se qualifier pour le Final Four. Ce sera un très gros challenge à relever pour Metz qui m’a beaucoup impressionné cette saison. Elles ont une grosse défense et elles ont quand même fait tomber de grosses équipes comme le Vardar. Metz ne part pas favori c’est évident mais Györ va arriver préparé parce que les filles savent que les Messines peuvent être dangereuses. Je pense que pour ce match, Györ part favori mais en France ça peut être un match serré. Il faudra voir ce qu’il se passe ensuite, mais comme je dis, tout peut arriver”. Réponse à 17 heures sur le parquet des Arènes de Metz pour les chanceux qui pourront y assister ou rendez-vous sur les antennes de Bein Sport.

Maxime Cohen

Pub Espace Pronos EHFCL

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 9 avril 2017 à 10h55

    Gyor, c'est All Star Europe et bientot, All Star Norge bis.

    Pour battre Gyor, il faut asphyxier Groot, Amorim et Gorbics. Elles distribuent très bon ballon aux tueuses : Loke, Mork et Tomori.
    Il faut les tester en première et les user en deuxième mi temps, les provoquer si c'est nécessaire. Elles s'énervent facilement !

    Il ne faut pas chercher à jouer vite dès la 1ère seconde, Gyor est une équipe très endurante. Et en plus, il y a beau bancs !
    Il faut emm.rd.r Gyor pdt 60 min et 1 seconde. Jusqu'à maintenant, depuis septembre, aucune équipe n'a donné fil à retordre à Gyor. Il faut leur montrer qu'est ce que c'est l'enfer genre Bataille de Verdun, très physique et engagé. Bien sur avec un plan tactique bien appliqué sinon ca ne marchera pas. En face, il y a Ambros Martin, c'est un fin connaisseur.

    Il faut espérer aussi que les Dragonnes ne ratent pas trop de tir facile. Oui il y a Grimsbo mais il faut la surprendre. pour la mettre en doute. J'espère qu'elles vont jouer sans avoir peur dans le ventre, c'est le pire défaut des Dragonnes depuis l'an 2000 !

    Il faut que Metz aille au FF Budapest ! SI c'est le cas, ce sera Historique avec grand H.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves