Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Un nul qui fait le bonheur de Montpellier

, par Lanfillo

Ce fut laborieux, mais ça passe : Montpellier a assuré sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en accrochant un match nul face à Zaporozhye (29-29).

Vainqueur la semaine dernière en Ukraine (34-36), Montpellier partait avec un avantage de deux buts avant de recevoir Zaporozhye pour le match retour des barrages de Ligue des champions à Bougnol, une équipe assez dangereuse à l'extérieur. L'entame des Héraultais est sérieuse (2-0, 3'), mais très vite, les Ukrainiens imposent leur rythme dicté par le meneur Aidenas Malasinskas et passent devant au score (3-4, 8'). Très bon sur son aile droite, Artem Kozakevitch marque trois buts d'affilée et donne trois buts d'avance aux visiteurs (7-10, 18'). Patrice Canayer prend son temps-mort pour réveiller son équipe (8-11, 20'). Les effets se font sentir : moins d'espaces en défense et des arrêts de Vincent Gérard rendent de la sérénité à Montpellier, qui prend l'avantage par Valentin Porte (12-11, 28'). Jure Dolenec permet aux locaux de retourner aux vestiaires avec un but d'avance (14-13, 30').

Zaporozhye en tête à 15 minutes de la fin

Mais le retour aux vestiaires fait du bien à Zaporozhye, qui retrouve un second souffle. Avec les arrêts de Gennadiy Komok et les buts venus des ailes, le Motor résiste. Très efficace sur son aile gauche mais dans des angles fermés, Igor Soroka ramène plusieurs fois son équipe à égalité (18-18, 40'), avant de donner deux buts d'avance aux siens (19-21, 44'). Canayer pose alors son deuxième temps-mort, et Montpellier réagit encore, Dolenec égalisant deux minutes plus tard (21-21, 46'). Dans un match physique avec beaucoup d'exclusions temporaires surtout pour Zaporozhye (7, contre 3 pour Montpellier), les Ukrainiens tiennent avec les buts du puissant Evgeni Buinenoko (24-24, 51'). Mais Montpellier parvient à trouver des solutions en attaque, et à garder un avantage d'un but. Mathieu Grébille, transformé en ailier gauche, trouve des solutions de tirs parfois improbables (26-25, 53'), et Dolenec reste très actif (29-28, 57'), ce qui fait de lui le meilleur buteur du MHB (8 buts). Un petit stress arrive dans les dernières secondes, quand Jean-Loup Faustin manque son 7 mètres, mais un pastis de Nikola Portner à 45 secondes de la fin permet d'assurer une issue favorable. A l'issue de ce match compliqué, le match nul (29-29) est suffisant pour la qualification en huitièmes de finale.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

Orlen Wisla Plock

20:45

Mer. 21 Fév.

Montpellier HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Scorp31
Scorp31
6 années il y a

De retour de bougnol : que ce fut compliqué. Je comprends mieux leur victoire à Nantes. Bon match de LdC et vive les 1/8f 🙂

Nicolas
Nicolas
6 années il y a

Compliqué et tendu oui,parfois le motor était qualifié. ..beaucoup de travail au centre, du tres lourd en face, fabregas pas à la fête du tout, des fautes incompréhensibles côté russe,…beau match tres dispute, vive les huitièmes

oeil52
oeil52
6 années il y a
Répondre à  Nicolas

Oui fabregas pas a la fète ! Pas de ballons aussi , sauf pour les engagements ! (match vue a la télé) Serait il bléssé peut etre ?

Subob
Subob
6 années il y a

Petite question. De ce fait c’est Kielce sur la route de Montpellier?

Subob
Subob
6 années il y a

Donc ce qui ferait:
– Barcelone / Vardar qualifiés directement pour les 1/4
– Paris /Nantes
– Kielce/ Montpellier
– Vesprem / Rhein Neckar Löwen (chaud)
– Flensburg / Szeged

ameno73
ameno73
6 années il y a
Répondre à  Subob

Non, Veszprém finit 3ème du groupe A et Flensburg 4ème. Les 8èmes de finale sont donc :

(1) Nantes / Paris
(2) Plock ou Silkeborg (si Silkeborg bat Shaffhausen demain) / Szeged
(3) Montpellier / Kielce
(4) Zagreb ou Kristianstad (si Kristianstad s'impose au Vardar) / Veszprém
(5) Kiel / RNL
(6) Flensburg / Meshkov Brest

Pour anticiper sur les quarts, on aura des matchs entre les vainqueurs des rencontres (1) et (2), (3) et (4), tandis que le Barça jouera le vainqueur du match (5) et le Vardar celui du match (6). Le quart de finale pour le vainqueur de la rencontre Nantes / Paris, a priori contre Szeged, parait donc finalement plus ouvert que pour le Barça qui devra jouer un gros club allemand en dépit de sa première place (et l'année passée, ça ne leur avait pas vraiment réussi).

Sasori9
Sasori9
6 années il y a

Kielce-Brest, c'est un match particulier. On dirait la finale de LdC 2016, Kielce se fait dominé par les Biélorusses pdt 45min avant que Talant réveille les berserker Polonais qui sont en mode furax !

Motor joue mieux à l'extérieur que chez lui, c'est rare de voir un club comme ca.

Vesprem n'est pas très chanceux, il joue contre Kristiandstad ou Vardar. S'il passe en quart, il rencontrera le vainqueur de Kielce-MAHB. Si Kielce passe, Vesprem va souffrir !

Subob
Subob
6 années il y a

Merci Ameno73!

Nicolas
Nicolas
6 années il y a

Et pour Nantes PSG à votre avis ? Je pense Nantes plus capablé d enflammer le match, et je me méfie des contre performances d omeyer…

rkj4
rkj4
6 années il y a
Répondre à  Nicolas

Le 8e de final sera très particulier mais Paris reste le favori. Sans aucune réserve.
Paris en Ldc n'est pas Paris en Lnh. Est-ce que Nantes aurait pu battre Veszprem, Plock et Flensburg par 2 fois ? Ainsi que Barcelone à la maison (pour Kiel on sait pas encore à cette heure) ?
Bien sûr, Nantes et Anti ont toutes les infos pour savoir comment embêter Paris, mais si Serdarusic se casse un minimum la tête pour préparer le match (le fera-t-il ?), le résultat fait peu de doute.

Manman43
Manman43
6 années il y a

Et Guigou qui poursuit l'aventure en bleu on en parle 🙂 !?

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Manman43

La question se posait vraiment ?

Manman43
Manman43
6 années il y a
Répondre à  Kieler

C'est en tout cas officiel dorénavant et il y a encore quelques semaines, les observateurs avaient un petit doute semble t-il !

leFnake
leFnake
6 années il y a
Répondre à  Kieler

à 35 ans, après avoir remporté son 4e mondial (ajouté aux trois couronnes européennes et 2 titres olympiques), ça n'aurait rien eu de choquant qu'il dise stop. Il continue, tant mieux pour l’EDF (au moins à court terme), mais si Guigou et les Experts font un mauvais Euro, nombreux seront ceux (pas moi !) qui diront qu’il aura fait la compét de trop !

Nos derniers articles

14
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x