LFH – Transfert

B.Dancette : “Nantes, meilleure option pour mon avenir”

dancette-nimes
Victime d’une rupture du ligament croisé postérieur du genou droit avant même le début de saison, Blandine Dancette vit actuellement une période délicate. Arrivée au Chambray Touraine Handball l’été dernier, elle mettra cap vers l’Atlantique en fin d’année. L’ailière droite tricolore nous explique ses raisons.

Handnews : Blandine, tout d’abord, comment allez-vous ?

Blandine Dancette : Pour le moment, tout va plutôt bien. Je suis actuellement en rééducation à Cap Breton, quatre mois après mon opération. Je suis contente car ça y est, je sens que le travail commence à payer, je suis en train de récupérer de la masse musculaire notamment. Ça suit son cours, ça avance même si c’est évidemment très frustrant de ne pas pouvoir jouer.

HN : Justement, moralement, comment arrivez-vous à gérer cette période délicate ? 

B.D. : Honnêtement ? Ça me fait ch… de ne pas pouvoir jouer, d’etre dans les tribunes ou devant l’ecran plutot que sur le terrain! Je vais voir mon équipe jouer à domicile, je vais les supporter mais c’est pas facile. Cependant, j’essaye toujours de voir du positif donc je me dis qu’après ma blessure, j’espère revenir plus forte encore. Malheureusement, ce genre d’épreuve fait aussi partie de la vie d’un sportif de haut niveau…

HN : Et au quotidien, comment le vivez-vous ?

B.D. : On pourrait croire que j’ai plus de temps pour moi mais ce n’est pas le cas. J’ai des séances de kiné entre 8h et midi puis entre 14h et 17h tous les jours (a capbreton ou en centre de reeducation) donc le soir je suis vraiment fatiguée…  J’ai peu de temps pour moi. Cependant, en plus de ma rééducation, j’essaye de continuer mes études à côté car c’est également important pour mon après carrière (formation de chargée de projet événementiel).

DANCETTE Blandine-EDF Féminine-France-190316-8992HN : En décembre dernier, on vous a vu dans un nouveau rôle, celui de consultante à la télé. Un bon souvenir ?

B.D. : Puis qu’Amélie Goudjo a dû arrêter quelques temps en raison d’un heureux événement, beIN Sports m’a contacté pour savoir si je voulais venir en plateau avec Mary Patrux pour l’Euro. Ça tombait plutôt bien car, à ce moment, j’étais à l’ADAPT (Centre de Médecine Physique et de Réadaptation) de Châtillon donc je n’étais pas loin des studios de la chaine. Au final, cette expérience m’a bien plût, l’équipe a été très sympathique avec moi et puis, j’ai pu me sentir un peu plus proche de ce qu’a vécu l’équipe de France !

HN : Justement, qu’en avez-vous pensé ?

B.D. : Elles ont fait une superbe performance ! Réussir à décrocher une médaille après les JO c’est vraiment génial. J’étais vraiment contente pour l’équipe.

HN : Après cette saison compliquée pour vous, qu’allez-vous faire la saison prochaine ?

B.D. : Après le dépôt de bilan du HBCNimes la saison dernière, j’ai signé un contrat avec le Chambray Touraine Handball qui m’a proposé un challenge intéressante. J’étais contente de signer dans ce club qui a des ambitions pour l’avenir mais malheureusement ma blessure ne m’a pas encore permis de porter le maillot du CTHB… Malgré le très bon accueil que j’ai reçu depuis mon arrivée là-bas, j’ai décidé de partir sur d’autres horizons la saison prochaine. Nantes m’a appelé il y a plusieurs semaines pour me proposer un projet sur plus court terme très intéressant. Après avoir réfléchi, je me suis dit que cette opportunité était la meilleure option pour mon avenir.

HN : Pourquoi avoir choisi Nantes ?

B.D. : Si je quitte Chambray, ce n’est pas contre le club. Pas du tout. J’ai été très bien accueillie, même en étant blessée, et tout le monde a été très agréable avec moi. Mais lorsque Nantes m’a appelé, ça m’a forcément fait cogiter car j’étais sur le flanc depuis un moment. J’espère qu’on va pouvoir faire une belle fin de saison avec le CTHB et que le NLA va poursuivre sa bonne dynamique et se qualifiera pour une Coupe d’Europe, ce qui serait une belle opportunité pour moi la saison prochaine. Si je pars à Nantes, c’est pour une vision à court terme mais je n’ai vraiment rien contre le CTHB.

Propos recueillis par Clément Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).