Mondial U21

Les incroyables Îles Féroé

Source : IHF

L’équipe de France junior affronte les Îles Féroé en huitième de finale du mondial junior (15h). Les bleuets bénéficient à la suite de leur première place d’un tableau dégagé. Il faudra cependant prendre au sérieux les équipes atypiques qui se présenteront devant eux.

Source : IHF

Le mondial junior est habitué aux belles histoires. Celles qui font sortir le handball mondial de ces lignes bien ancrées, aux grés de générations extra-ordinaires sorties de pays non-habitués à performer. Durant ce mondial en Algérie, deux équipes sortent du lot : l’Algérie, certes à domicile, et les Îles Féroé. Les Îles Féroé, un archipel deux fois plus petit que le Luxembourg et peuplé de 50.000 âmes, nourrit au handball danois – le pays en est un ancien royaume comme le Groenland – est en train de faire sensation. Et pour cause  ! On est obligé d’être intrigué par une équipe sans résultats en compétition ou qualification,  battue 23-12 par la Suisse en 2016, devenue capable d’éliminer ces même Suisse 28-26 en qualification du mondial, avant de sortir la Finlande d’un petit but (29-28). Avec aucun joueur majeur n’évoluant à l’étranger, hormis le gardien Niklas Simonsen (Skerjn – Danemark), les Féroiens ont réussis leur coup en s’imposant d’entrée contre les équipes en balance pour la dernière place qualificative. Étonnant – déjà – contre le Chili (31-28), ils ont su dès le lendemain réaliser le coup parfait contre la Corée du Sud (29-28) pour une qualification historique. C’est la première fois que les Îles Féroé se qualifient dans un tournoi majeur, la qualification en huitième est vécue à la radio et sur écran géant au pays ! Les autres rencontres furent l’occasion de montrer qu’ils n’étaient pas là par hasard, mais face à des équipes comme la Norvège, l’Allemagne et la Hongrie, la défaite est inéluctable. Anecdotique, les deux premiers matchs apportant les points nécessaires.

Ne pas se faire attendrir

Source : IHF

La Hongrie, leur dernier adversaire, a d’ailleurs très bien illustré les forces et faiblesses de cette équipe. En imposant un match rude physiquement, ils les ont forcés à jouer éloignés de leurs avants : les arrières féroiens n’ont pu que se faire des passes à distance du but, et compter sur quelques réussites de – très – loin pour alimenter le score. En les écrasant physiquement, les hongrois se sont assuré une partie tranquille. Les nordiques ne sont d’ailleurs revenus au score que quand les Hongrois les ont laissé jouer avec leurs pivots et leurs ailes. Seule constante pour les féroiens, leur défense a toujours été en place. Jusqu’à causer quelques soucis à l’Allemagne, bloquée à 9 buts après 30 minutes avant d’en mettre 20 dans les 30 suivantes. Les Îles Féroé ont donc bien mérité leur place et le respect qui leur est due. Si les français jouent au niveau de la fin du premier tour, respectant ainsi leur adversaire, ils devraient se faciliter la rencontre et pouvoir utiliser tous leurs joueurs. Car le lendemain, il faudra enchaîner avec le quart de finale qui pourrait être contre l’Algérie. Une autre belle histoire.

Îles Féroé U21 (né en 1996-1997)
2015 : 13e/16 de l’open 19 en Suède
2016 : 4e/4 groupe de qualification 2 pour l’Euro U20 en Suisse
Entraîneur : Sonni Denis V. Larsen
Joueurs clés : Niklas Simonsen (GB – Skerjn, Danemark), Hilmar Leon Jakobsen (ArG – H71), Kjartan Johansen (DC – STIF), Helgi Hildarson Hoydal (Piv – H71).

 Maxime Thomas

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Titiisnotdead - le 26 juillet 2017 à 09h43

    Bien malin celui qui apportera un commentaire éclairé sur cette équipe des îles feroe …

  2. Esteban de Roanne - le 26 juillet 2017 à 18h25

    Attention à ces Iles FéréroRocher

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).