Proligue

Sébastien Leriche rebondit à Valence


Remercié mi-décembre de son poste d’entraîneur par les dirigeants de Cherboug, Sébastien Leriche n’a pas mis longtemps à rebondir. Il s’est engagé pour trois saisons avec Valence qui lutte pour son maintien en Proligue.

La valse des entraîneurs se poursuit en deuxième division. Après le départ de Benjamin Braux de Massy, remplacé par Tarik Hayatoune, celui de Mikika Maksic de Cherbourg qui sera suppléé par Cherif Hamani, celui de Christophe Viennet de Besançon remplacé par Alain Portes, c’est désormais au tour de Valence d’annoncer son nouveau technicien pour la saison prochaine. Exit le duo Hervé Sagot et Nebojsa Loncarevic, place désormais à Sébastien Leriche sur le banc dès cet été, et pour une durée de trois saisons.

L’ancien technicien de Cherbourg, qui avait également été en contact avec Massy il y a quelques semaines, ne sait pas encore à quel niveau évoluera sa nouvelle équipe en septembre. Avant dernier de Proligue à quatre journées de la fin, le club valentinois compte quatre points de retard sur le premier non relégable, Caen. Avec Massy, Dijon, Billère et Cherbourg au programme, la tâche s’annonce ardue. Valence déposera un dossier de repêchage s’il est relégué en Nationale 1, comme l’affirme son président dans les colonnes du “Dauphiné Libéré” jeudi.

A bientôt 32 ans, Sébastien Leriche a accompagné la montée en puissance de Cherbourg, emmenant son équipe jusqu’à la cinquième place de Pro D2 en 2015 pour sa première saison à ce niveau. Certains s’étaient alors mis à rêver à la première division à moyen terme, convaincus du potentiel sportif et populaire du club. Huitième la saison passée, Cherbourg est redescendu sur terre cette saison avec un début d’exercice 2016-2017 éprouvant qui a coûté sa place à Sébastien Leriche. Valence espère profiter de son expérience pour retrouver rapidement le milieu de tableau de Proligue qu’il a connu en 2013 (8ème) et 2014 (7ème), avant de replonger dans le bas du classement en 2015 (11ème) et la saison passée (14ème). Repêché de dernière minute suite aux problèmes financiers de Mulhouse, le VHB veut désormais écrire une nouvelle page de son histoire.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves