Starligue – J13

Aix arrache le nul à Nîmes

Après une grosse bataille livrée sur le parquet de Nîmes, Aix est parvenu à arracher le nul à la toute dernière seconde (25-25, FM). Un point positif pour les Provençaux qui sortent tout juste d’une période délicate.

Une salle pleine, une affiche qui offre souvent du spectacle et surtout, deux équipes qui avaient les dents qui rayaient le parquet. Aix avait envie de se rassurer après deux sorties délicates en Coupes et c’est chose faite à en croire les mots de Jérôme Fernandez, qui bondissait comme un cabri après le dernier but de Mathieu Ong à la dernière seconde. “Je suis vraiment très content des garçons, ça faisait trois semaines qu’on ne faisait que descendre, on était même descendus à la cave après le match à Ajaccio. On s’est parlés, on s’est dit des choses et on était venus ici pour laver l’affront. On est arrivés avec les valeurs qui ont fait que jusqu’au match de Paris on allait de l’avant” note le coach aixois. Aix aurait en effet pu sombrer en deuxième mi-temps, quand Nîmes, porté par son Paransse, creusait l’écart (19-15, 44′). Mais non, les Verts n’arrivaient plus à trouver de solutions en attaque placée tandis que leur adversaire du soir poussait et menait à bien son retour avec un 8-0 qui (lui-aussi) aurait pu enterrer les Gardois. “On a des situations qui ne sont pas très nettes, derrière on prend deux buts et ça bascule. Même si on arrive à revenir en s’étageant, c’est aussi ce qui nous fait défaut sur la fin” constate Maurice.  Mais ces deux collectifs ont fait preuve de mental dans un money-time très disputé, laissant George, à l’horizontal, marquer le dernier but nîmois avant qu’Ong puisse lui répondre sur le buzzer (25-25, FM).  

De l’engagement à tous les niveaux

Un dernier quart d’heure fou, qui venait quand même conclure une bataille qui n’a jamais baissé d’intensité. Dans les buts, le duel Pardin / Desbonnet s’était lancé dès les premières minutes. Les deux portiers se répondaient depuis leur zone respective laissant le tableau d’affichage vierge pendant les quatre premières minutes, en faisant des arrêts sur des face à face à six mètres. Montant en puissance au fil du match, le Nîmois a été précieux dans le dernier quart d’heure où il permet aux siens de recoller alors que Pardin avait laissé sa place à Baznik, pas en reste. Sur le champ, c’est comme souvent Minne qui tenait Aix en attaque. Capable de faire la différence dans les duels mais aussi sur les tirs de loin où les Nimois ont été mis en difficultés. L’Aixois pouvait compter sur un arrière-gauche qu’il connaît bien pour lui répondre. Elohim Prandi, sortant d’un gros début de saison avec l’USAM, a aussi fait du bien sur son entrée. Il a été précieux, notamment en première mi-temps où il variait duel et tir de loin, offrant un dernier missile sur le buzzer dans le premier acte (12-12, MT). Quand l’ancien d’Ivry avait du mal à trouver les solutions il pouvait compter sur Nyateu et ses appuis, allant mettre la tête dans la défense du PAUC pour trouver des décalages et provoquer des deux minutes. Au final, ce match qui aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre, laisse les deux équipes repartir avec un point avant la trêve internationale.

 

Nîmes – Aix 25-25 (12-12)

Nîmes Gardiens: Desbonnet (19 arrêts), Pagès. Joueurs: Poyet, Gallego (2/3), Suty (0/1), Rebichon (3/5), Salou (0/1), Nyateu (2/2), Dupuy (1/4), Tobie (2/4), Grandjean, Vozab (4/7), Prandi (4/4), George (2/3), Gérard (1/3), Sanad (3/5).

Aix Gardiens: Pardin (7 arrêts), Baznik ( 5 arrêts) . Joueurs: Ong (3/4), Goni Leoz (3/5), Pecina (2/3), Loesch (0/2), Dahlaus (0/2), Cingesar (3/3), Konan (1/2), Onufriyenko (1/3), Andreu (1/1), Minne (6/9), Camarero (1/2), Gaudin, Zein (3/6).

De Nîmes, Maxime Cohen.

HandNews & CasalHand

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. T_09109 - le 20 décembre 2017 à 21h33

    A quand Desbonnet en EDF a la place de Meyer??

    • fred - le 20 décembre 2017 à 22h31

      Quand Desbonnet jouera en Coupe d’Europe (ldc ou ehf) avec Nîmes ou autre ou si Meyer continue de sombrer avec Chambéry qui ne jouera probablement pas l’ehf l’an prochain. De toute, façon, comme Meyer, je pense que Desbonnet ne peut pour l’instant pas prétendre à mieux qu’à une 3e place en Edf et donc ne peut pas prétendre à jouer une compétition avec les Bleus sauf blessure des “intouchables” Gérard et Dumoulin. Les coachs ont fait la “blague” de mettre Omeyer dans la liste des 28 pour l’Euro mais le mondial prochain ce sera soit Meyer soit Desbonnet dans cette liste élargie.

  2. No - le 20 décembre 2017 à 21h37

    Nul équitable bravo aux Aixois qui ramènent un point précieux afin de faire taire les mauvaises langues

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).