Starligue – J13

Saran écrase Chambéry, Cesson sauve le nul

Pour son dernier match de la phase aller, Saran s’extirpe de la zone rouge et laisse Massy seul dernier. Dunkerque et Nantes finissent bien l’année, tandis que Cesson a accroché le nul en toute fin de match contre Ivry.

De la manière de mettre fin à une série (très) négative. Saran restait sur dix défaites de rang en championnat, et une élimination en Coupe de France le week-end dernier à Billère (Proligue), et recevait Chambéry, qui n’avait plus connu la défaite en Starligue depuis deux mois et un jour, lors de la réception de Paris. Trajectoires diamétralement opposées, mais c’est bien Saran qui a pris le dessus sur le club savoyard. Et de quelle manière… Après une première période serrée et plaisante (18-18, 30′), Chambéry craque totalement dans les vingt dernières minutes. Les partenaires de Fahrudin Melic, meilleur buteur du match (9 buts) encaissent un 4-0 qui les fait lâcher au score (25-24, 42′ ; 29-24, 48′) avant de terminer le match en opération portes ouvertes dans leur défense pour encaisser, au final, un total de 41 buts (41-33). Festival de buts dans le Loiret et retour du sourire sur le visage des hommes de Fabien Courtial, enfin.

Cesson premier non-relégable de justesse

Fort de cette victoire, Saran sort de la zone rouge. Un espace dans lequel Cesson ne rentre pas non plus. A domicile contre Ivry, les Bretons avaient l’opportunité de prendre de l’air sur les dernières places et revenir sur leurs adversaires du soir. Mais ça commence très mal : Ivry gifle le CRMHB d’entrée (1-7, 14′). Après avoir eu jusqu’à sept buts de retard (3-10, 18′), Cesson réduit l’écart avant la pause (11-14, 30′), puis, porté par la grosse performance de Thomas Bolaers (9 buts), égalise et prend pour la première fois du match dans la foulée sur un but d’Allan Villeminot, dans le but ivryen déserté (19-18, 46′). Ivry reprend trois buts d’avance (22-25, 52′), mais Cesson égalise dans la dernière minute totalement folle. Après le but égalisateur de Maxime Derbier, Morten Vium transforme un penalty à 14 secondes de la fin. Le temps-mort posé immédiatement après par Yérime Sylla porte ses fruits : c’est à nouveau Maxime Derbier qui égalise à deux secondes de la sirène pour offrir un point si important pour Cesson (26-26). Les Bretons restent néanmoins à deux points d’Ivry pour la trêve, et ne comptent qu’un point d’avance sur la zone rouge, à égalité avec Saran.

Dunkerque et Nantes restent placés

crédit photo: Emmanuel Durieux

A domicile contre le promu Massy, Dunkerque tenait à bien finir l’année et à éviter de perdre des points contre une équipe qui lui est inférieure. Mission accomplie pour l’USDK, qui a fait le travail face au club francilien (24-21). Jamais mené, et après avoir mené de sept buts (17-10, 34′), les partenaires de Baptiste Butto (6 buts, dont 4/4 pen.) ont pu compter sur un solide Oleg Grams dans les buts (12 arrêts, 46%) pour ne pas avoir à trembler face à une équipe de Massy qui passera les fêtes à la place de lanterne rouge. “La trêve est la bienvenue car on est émoussé, affirme Patrick Cazal, l’entraîneur dunkerquois. Depuis deux mois, les rotations sont pauvres, on tire sur les mêmes et avec trois matchs en une semaine ça a été compliqué. Ce soir, j’aurais aimé qu’on gère notre supériorité à 17-10, mais c’est comme ça. On n’était pas dans notre temps-fort ces deux derniers mois, mais quand on voit qu’on est cinquième du championnat, au Final4 de la coupe de la ligue et encore en course en coupe de France, je suis forcément un entraineur satisfait.” En effet, avec cette victoire, Dunkerque revient à trois points de Nîmes et reste dans la course aux places d’honneur.

L’USDK garde dans sa roue le HBC Nantes, qui compte autant de points mais qui a une différence de buts particulière défavorable. Le H a remporté une belle victoire du côté de Toulouse (28-34). Nantes a toujours été devant au score, avec un seul moment où le tableau d’affichage affichait le score de parité : le 0-0 initial. Dominé en début de match (9-14, 24′), le Fénix a recollé à la pause (15-16, 30′), avant d’échouer à revenir sur Nantes qui creusait davantage l’écart (20-26, 49′). Nicolas Tournat (8 buts) a été le principal atout offensif de Nantes avec Eduardo Gurbindo (7 buts). Les hommes de Thierry Anti prennent ainsi quatre points d’avance sur leur adversaire du soir.

Mickaël Georgeault

HandNews nouvelle application

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. vince - le 21 décembre 2017 à 00h31

    Décidément, après le dernier match de la saison l’an passé, Chambéry va peut-être à nouveau permette à Saran de se maintenir !

    La défense de Chambéry a expérimenté le travail en open space ! Ils ont du jouer sans gardien dans le dernier quart d’heure pour prendre autant de but même si manifestement les gardiens n’étaient pas vraiment là de tout le match. D’ailleurs, quelqu’un a des nouvelles de Genty depuis le début de saison ?
    Les savoyards auraient quand même pu maintenir le nombre de but à 73 #représente !

  2. Pseudo - le 21 décembre 2017 à 09h57

    Incroyable cette victoire de Saran ! A mon souvenir, ils n’ont jamais été aussi convainquants à domicile non? Battre Chambéry avec la manière c’est leur meilleure prestation depuis qu’ils sont montés l’année dernière je pense. Ils ont toujours eu la capacité de faire des exploits à l’extérieur, mais s’ils arrivent à maintenir un certain niveau de jeu à domicile, ils pourraient avoir plus de facilité à se maintenir! On attend qu’ils confirment ! (Même si leur prochain match à domicile abordable est en Avril contre Ivry donc les choses ne seront sûrement pas les mêmes, Saran aura une reprise compliquée)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).