EDF U20

À l’assaut de la forteresse européenne

Crédit : IHF

Les bleuets version 98-99 se retrouvent pour une quatrième compétition en quatre ans. Jusque là, la route est pavée d’or entre FOJE, Euro et mondial jeune. Seulement, l’Euro juniors est la dernière étape jamais réussie par aucune génération, fussent-elles brillantes. Avant d’entamer l’Airport Trophy, Noah Gaudin a accepté de passer un peu de temps pour parler de cette préparation et de la nouvelle compétition qui arrive.

C’est une bizarrerie, une étrangeté, un phénomène rare. L’Euro juniors (U20) où vont se frotter l’équipe de France avec Noah Gaudin n’a jamais été emporté par une équipe marquée FFHB : “C’est la compétition la plus difficile ! Tu retrouves toutes les équipes à 300% avec les surclassés des autres années, et des équipes qui ont pris du volume entre les jeunes et juniors.” Exemple sur cette génération : l’Allemagne qui retrouvera Sebastien Heymann (photo), surclassé l’année dernière, qui avait autant été un poison pour l’Euro en Croatie qu’il avait manqué à son équipe au mondial (9e). Heureusement, l’Allemagne sera dans l’autre partie de tableau, celle de l’hôte slovène de Tilen Kosi.

Dans le tableau des bleuets, ce ne sera pas non plus les vacances à Celje. “Dans un Euro, tu as un match facile et encore là avec la Hongrie… C’est une équipe costaud, le Danemark aura ses surclassés et est très solide, on ne peut pas prendre non plus le Portugal à la légère.” Les trois premiers adversaires donneront le ton de la compétition, avec peu de droit à l’erreur car derrière c’est l’Espagne et la Croatie – avec ou sans sa star Halil Jaganjac ? – qui devraient se présenter. Reproduire le bronze de la génération précédente ne sera pas une mince affaire.

Une préparation en deux temps

Crédit : IHF

Avant de commencer l’Airport Trophy, première étape d’un mois exigeant, les corps ont été préservés au premier stage à Temple-sur-Lot : “C’était surtout un stage pour reprendre du ballon, pas vraiment axé physique mais plus pour se sentir bien, se réapproprier le projet de jeu et les repères. On a aussi fait des activités comme le kayak, ce qui était moins reposant !” Pas besoin de plus pour un groupe qui aura vécu une saison dense et pleine de sollicitations – l’entorse légère de Elohim Prandi durant cette période en est une preuve – d’autant que les juniors enchaînent sans réellement passer par la case vacances : “On a eu moins de deux semaines pour décompresser, mais on a pas fait n’importe quoi. On espère du repos après la compétition… Mais ça nous permet de ne pas avoir perdu notre handball” .

Ensuite pour se préparer sur le terrain, les bleuets auront le droit à un programme de matches relevés à l’Airport Trophy avec l’Espagne, l’Allemagne et la Suisse, avant une double opposition face à l’Islande du côté de l’Alsace. L’Airport, un tournoi que la France n’a également jamais emporté en six participations. Mais l’objectif n’est pas Zurich, lieu de la compétition : “Ça reste de la préparation, et il faudra surtout jouer propre, pas perdre de balle. Après, ce sera bien de gagner, comme le dit Yohann Delattre (photo à droite) : pour se préparer au mieux, il faut jouer au mieux” .

Mouvements imposés dans l’effectif

Pour jouer au mieux, il faut aussi l’équipe qui va avec. Ces très bons joueurs qui faisaient la fierté du staff des jeunes. Justement, cette année certains manquent à l’appel. Jonathan Mapu (photo ci-dessous), Benjamin Richert et Nori Benhalima restent à quai sur blessure ou en rémission, et Antoine Jonnier vient récemment d’en faire de même. “C’est bizarre car c’est le groupe qu’on retrouvait depuis trois ans et là, ils sont absents. C’est bizarre, mais ceux qui viennent sont bien dans le groupe et dans le jeu.” En vrac, Robin-Dupont Marion et Andrea Guillaume qui bataillent pour le poste à l’aile droite, Tom Poyet prend place au pivot tandis que Axel Cochery et Aymeric Lippens s’installent en arrière. Pour finir à droite, Antoine Léger est venu complémenter le duo Julien Bos et Clément Damiani. Effectivement, de quoi bien renforcer un groupe dans l’esprit et sur le terrain.

Source : IHF

Un groupe qui a rencontré son nouveau staff lors d’un stage en Slovénie il y a presque un an. Avec une surprise, la présence de Mirko Perisic qui officiait auparavant dans le staff jeune : “Ça fait plaisir de retrouver Mirko ! Tout se passe bien avec le staff.” Yohann Delattre a une fois de plus l’occasion de diriger un groupe déjà double champion en jeune, de quoi se permettre de les inclure au projet de jeu : “Ils sont très à l’écoute, ne nous imposent pas des éléments précis. C’est plutôt cool, on s’approprie le jeu avec, bien sûr, leurs ajustements.” Les ajustements, ces petits détails pour aller le plus loin dans cette terrible compétition : “Même si on est attendu et avec des équipes différentes, on sera toujours avec le même objectif. À chaque match on va tout faire, comme toujours.” Quitte à avoir les mêmes frayeurs, on signera volontiers pour le même résultat.

La sélection provisoire de l’équipe de France junior masculine (U20)

Gardiens : Gauthier Ivah (PSG) ; Valentin Kieffer (Sélestat) ; Bastien Soullier (Chambéry)
Ailiers gauche : Dylan Nahi (PSG) ; Gaël Tribillon (Fenix Toulouse)
Arrières gauche : Axel Cochery (Ivry) ; Elohim Prandi (Nîmes) ; Yoann Gibelin (Créteil) ; Aymeric Lippens (Dunkerque)
Demi-Centre : Noah Gaudin (Aix-en-Provence) ; Kyllian Villeminot (Montpellier)
Arrière droit : Julien Bos (Montpellier) ; Clément Damiani (Chambéry) ; Antoine Léger (Chambéry)
Ailiers droit : Robin Dupont-Marion (Cesson) ; Andréa Guillaume (Saran) ; Edouard Kempf (PSG)
Pivots : Robin Dourte (PSG) ; Hugo Brouzet (Chambéry) ; Tom Poyet (Nîmes)

Le programme de l’Euro junior (U20)

19/07 à 17h : France – Portugal
20/07 à 17h : Hongrie – France
22/07 à 17h : France – Danemark
24 et 25/07 : tour principal
27/07 : demies-finale
29/07 : Finale // Matches de classements

Maxime Thomas

HandNews nouvelle application

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. averell - le 30 juin 2018 à 10h09

    Ca ferait déjà presque une belle équipe de D1 🙂

  2. Iffa - le 30 juin 2018 à 10h55

    Jaganjac maybe won’t be in Slovenia, but Sarac will be (player of the same quality as Jaganjac) 😁

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).