EHF Cup (F) – J5

Issy-Paris et Brest loupent le coche

Issy-Paris et Brest se sont inclinés hier soir lors de la cinquième journée de Coupe EHF. Respectivement opposés au Vipers Kristiansand (24-25) et à Craiova (15-16), les deux équipes françaises devront batailler lors de leur dernière journée pour aller chercher leur qualification. La tâche du BBH s’annonçant plus aisée que celle d’IPH.

Devant les plus de 4000 personnes du vélodrome de Saint Quentin en Yvelines, tout avait pourtant bien commencé pour Issy-Paris. Après une petite dizaine de minutes de mise en route, la défense parisienne se met en place et les montées de balle parisiennes s’enchaînent (7-5, 12′). Même revenues à égalité dans le sillage de l’intenable Linn Sulland (9-9, 20′), les Norvégiennes vont ensuite rester muettes jusqu’à la pause butant sur une Silje Solberg toujours présente (12-9, MT).

Mais au retour des vestiaires, les erreurs offensives parisiennes s’enchaînent : deux ballons perdus d’entrée de jeu, une tentative de lob sur pénalty face à Kristine Lunde loupée… Le tout couplé avec une baisse de régime en défense et Kristiansand prend l’avantage pour la première fois grâce à Jeanett Kristiansen (14-15, 38′). “On a mis moins d’énergie à défendre ce qui a permis aux Norvégiennes de revenir et de marquer des buts plus facilement, peste l’entraîneur parisien. On a pris 9 buts en première mi-temps et 16 en deuxième ! En rentrant aux vestiaires avec 3 buts d’avance, l’équipe ne s’est pas remobilisée.” Même si Silje Solberg continue de faire au mieux dans son but, l’attaque parisienne devient poussive et seule Océane Sercien-Ugolin tire son équipe vers le haut, les autres se heurtant aussi à une excellente performance de Kristine Lunde. “Elle nous a mis le doute dans ce qu’on savait faire, analyse le technicien. On met quand même 25 buts avec une réussite catastrophique…” Après un 4-0, Arnaud Gandais pose son dernier temps-mort (16-20, 48′). Malgré un dernier sursaut en fin de match, IPH ne reviendra pas (24-25, FT).

Il faudra attendre le résultat de la rencontre Copenhague – Togliatti (14h aujourd’hui) pour connaître l’ensemble des scénarios possibles pour Issy-Paris. Mais, pour garder son destin en main, il faudra s’imposer en Russie la semaine prochaine. “Aller gagner à Lada relève plus du miracle, souffle Arnaud Gandais. Elles ne se sont pas beaucoup inclinées chez elles ces dernières années. Après, on peut voir qu’un match n’est jamais joué d’avance…” Si non, tout dépendra de l’issue du match Kristiansand – Copenhague.

Issy-Paris – Vipers Kristiansand 24-25 (12-9)

A Craiova, en Roumanie, Brest s’attendait à un match très compliqué… Il a été servi ! Devant 4500 supporters, les Bretonnes ont pourtant tenu la dragée très haute aux Roumaines pendant plus de trois quarts d’heure avant de prendre un 5-0 fatal dans les dix dernières minutes dans une énorme ambiance. Je n’avais jamais vécu ça, raconte Laurent Bezeau, l’entraîneur brestois. Je pense que c’était pareil pour pas mal de mes joueuses. C’était une ambiance très difficile à appréhender et malgré tout, j’ai été surpris et satisfait de la capacité des filles à faire front.”

Devant à la mi-temps (9-5, MT), Brest a pu compter sur un secteur central très solide en défense avec Allison Pineau et Astride N’Gouan et une Cléopatre Darleux efficace derrière. Malgré le retour de Craiova (9-9, 35′), le BBH avait su trouver les ressources pour remettre un coup de booster (11-15, 49′) avant cette fin cruelle.C’est décevant parce que je pense qu’on avait réussi à emmener le match là où on voulait, note Laurent Bezeau. On ne voulait pas que le gymnase s’enflamme et on a réussi en ne prenant que cinq buts durant les trente premières minutes.”

Mais malgré la défaite, l’équation reste simple pour le BBH. En cas de victoire face à Kuban à domicile la semaine prochaine, les Bretonnes termineront premières de leur groupe. En cas de nul ou de défaite, il faudra alors sortir la calculatrice.

Clément Domas (avec service communication du BBH)

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 4 février 2018 à 13h35

    J'ai vu le match sur IPH facebook. Ce n'est pas facile parce que la caméra, on dirait une caméra de surveillance qu'un caméra de TV.
    JE ne vais pas répéter parce que c'est exactement pareil dans le passé, surtout le fameux match catastrophique de IPH-Hoor. On voit bien le mental, c'est le point faible des Lionnes. C'est quand même dramatique que IPH perde des points à domicile, un point sur 6 points.

    Si Copenhague gagne contre les Russes cet après midi, IPH joue sa vie pour la semaine prochaine, non seulement il faut gagner en Russie et aussi il faut gagner avec un tel écart, point de vue point goverage est -9 contre 1 pour les Danoises avec un match en moins. Donc si Copenhague cet après midi et la semaine prochaine contre les Norges, IPH a peu de chance d'être qualifié.
    Les Lionnes ont trop joué avec le feu, surtout à domicile. Je pense qu'il faut arrêter de jouer à Vélodrome.

    Pour Bretonne, je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé parce que je n'ai pas vu le match. J'ai seulement suivi le Live score et apparement comme les Lionnes, Les bretonnes se sont effrondré au money time.
    D'après les dires de coach, elles n'ont pas su gérer la pression.

    • ANues - le 4 février 2018 à 14h16

      Issy s'est fait hara-kiri tranquillement face à des scandinaves pas meilleures qu'elles. D'ailleurs j'ai été surpris (sur les 4 matchs aller/retour) du niveau moyen des danoises et des norvégiennes pourtant premières de leur championnat encore aujourd'hui

      Si les russes gagnent aujourd'hui (ou juste un nul), Issy peut peut-être fantasmer sur une victoire la semaine prochaine à condition que Lada fasse reposer ses joueuses cadres!
      Mais une victoire russe serait aussi à double tranchant, puisque cela éliminerzit définitivement les danoises aujourd'hui. Et donc elles aussi n'auraient pas d'interet à fatiguer leurs cadres, tout au bénéfice des norvégiennes!

      Après faut pas oublier que les russes ont chiader totalement leur dernier quart d'heure et ont finalement perdu 21-30

      Mon sentiment c'est qu'issy a grillé toutes ses cartouches et que c'est mort de chez mort

      • Sasori9 - le 4 février 2018 à 23h13

        Fantasmer je ne sais pas mais les Russes ne sont pas le genre à se laisser aller. Donc c'est aux Lionnes de se battre pour se qualifier.
        Copenhague est éliminé et n'a rien à perdre mais Visper joue à domicile et va tenter de se qualifier devant son public. Ca complique des choses pour les Lionnes.

        Je suis très étonné de voir les clubs Danois ont malmené cette année. Viborg, par exemple l'un des ténors ont perdu deux fois contre les Turques de Kastamonu et va affronter Byasen comme huitième finale.

        Deux danois sur trois sont éliminé. Incroyable non ? En même temps ca arrange pour les clubs Francais qui ont des souci énorme avec les clubs Danois.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).