Euro 2018 (M)

Les notes des Bleus après France – Biélorussie

Après une première période poussive, la France a déroulé pour s’imposer largement face à la Biélorussie (32-25). Auteurs d’un sans-faute lors des trois premiers matches de l’Euro, les Bleus ont notamment pu compter sur les belles performances de Vincent Gérard dans les buts et de Dika Mem en attaque.

Crédit photo : EHF

Vincent Gérard (8) : Auteur de 15 arrêts à plus de 40% de moyenne, le portier tricolore a marqué le match de son empreinte. Stratosphérique en première période, avec 3 jets de sept mètres détournés et près d’un tir sur deux stoppé (47%), il a écœuré les tireurs adverses du début à la fin. Sa performance devrait booster sa confiance avant les rencontres du tour principal.

Nikola Karabatic (7) : Positionné au poste de demi-centre au coup d’envoi puis en tant qu’arrière gauche après la sortie sur blessure de N’Guessan, le parisien a tenu la baraque des deux côtés du terrain. En attaque, son 6/8 aux tirs ne dit pas son impact permanent sur la défense adverse. Ses deux pertes de balle (25’, 42’) sont anecdotiques tant sa prestation a été appliquée. En défense, il reste la tour de contrôle devant la cage tricolore.

Timothey N’Guessan (4,5) : Titulaire d’entrée de jeu, il a été frappé par la malchance en voyant Gayduchenko retomber sur son genou gauche. Sorti après un quart d’heure de jeu seulement, il n’a pas pu confirmer sa prestation très réussie de dimanche. Avant, il avait semblé timoré en attaque (0/2) et parfois un peu passif en défense.

Cédric Sorhaindo (5) : Laissé au repos contre l’Autriche, le pivot du Barça n’a pas eu l’occasion de montrer qu’il avait pleinement retrouvé ses moyens. Auteur de deux buts en attaque sur trois tentatives, il a été bien muselé par la défense biélorusse qui lui a laissé peu d’espaces. Parfois pris de vitesse en défense (22’), il a encore besoin de retrouver de la fraicheur en vue du tour principal à Zagreb.

Valentin Porte (6) : Aligné d’entrée au poste d’arrière droit, le montpelliérain a été juste en attaque (4/5), avec notamment trois buts au cœur de la seconde mi-temps (40’, 41’, 44’). Un match réussi et appliqué, avec très peu de déchets.

Adrien Di Panda (6) : Bien en place au cœur de la défense tricolore, il a été la tour de contrôle de l’arrière garde hexagonale. Peu utilisé en attaque (0/1), il s’est pleinement investi dans un travail de l’ombre pour combler les espaces devant la cage française.

Raphaël Caucheteux (non noté) : Lancé en fin de match par Didier Dinart, il s’est montré tout de suite concerné des deux côtés du terrain. Il a pu participer à la fête en inscrivant un penalty en toute fin de rencontre. Il semble profiter de chaque minute sur le parquet depuis le début de cet Euro.

Luc Abalo (5,5) : Capable du meilleur avec des buts toujours aussi spectaculaires, il a beaucoup gâché en attaque avec des pertes de balle (12’, 55’) qui donnent parfois l’impression d’un excès de gourmandise. La facilité qui se dégage de certaines de ses actions (15’, 27’) vient contraster avec un match solide en défense, toujours prêt à bondir pour gratter quelques ballons.

Michaël Guigou (5,5) : Joueur de champ le plus utilisé côté français (50’), il a surtout été en réussite en première période avec trois buts. Ensuite, il a été plus en difficulté avec un tir sur le gardien (32’) et une perte de balle (43’). Il a parfois été un peu « tendre » en défense.

Dika Mem (8,5) : Un grand match réalisé en attaque par le joueur blaugrana. A tout juste 20 ans, sa maturité est impressionnante. Auteur d’un 9/13, il a illuminé la rencontre de son aisance offensive. En réussite dès son entrée en jeu (13’), il a même évolué au poste de demi-centre après la sortie sur blessure de N’Guessan. Il a retrouvé son poste d’arrière droit lorsque Mahé est rentré sur le parquet au cœur de la seconde période. Son match référence de l’Euro.

Kentin Mahé (6) : Rentré en seconde période au poste de demi-centre en relai de Mem, il a fait le boulot pendant un quart d’heure (2/4 aux tirs). Sans livrer une prestation éclatante, il a souvent joué simple et recherché l’efficacité.

Nicolas Tournat (6) : En deuxième mi-temps, il a pris le relai de Sorhaindo au poste de pivot. Ses deux buts (42’, 49’) viennent récompenser son abnégation et son sérieux. Auteur d’une bonne interception en défense en fin de match (51’).

Nicolas Claire (non noté) : Rentré lors des dix dernières minutes, le demi-centre nantais n’a pas trouvé le chemin des filets (0/1). Même s’il est difficile d’analyser sa prestation avec un temps de jeu aussi limité, il a parfois semblé en manque de solution rapide à la mène.

Benjamin Afgour (non noté) : Utilisé pour des tâches défensives en toute fin de match, il a apporté sa contribution à l’équipe après sa rencontre en demi-teinte contre l’Autriche dimanche.

NB : Les joueurs ayant moins de 15 minutes de jeu ne sont pas notés en raison de leur présence réduite sur le parquet.

Olivier Poignard

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 17 janvier 2018 à 06h45

    Très déçu pour Nicolas Claire … Si on ne peut pas forcément dire que son entrée est mauvaise, on ne peut que remarquer qu’il n’est pas du tout décisif … Je crains qu’à l’approche du tour principal il ait raté l’occasion de montrer ce qu’il pouvait faire. Il devrait finir la compétition sur le banc, il aurait peut être du temps de jeu face à la Serbie pour reposer Mahé, Mem ou NK

  2. Nicolasphilou - le 17 janvier 2018 à 07h16

    La révélation de l euro c est MEM, impressionnant de justesse et d adaptation. C est qui le club français qui l a laissé partir ??. Tournat semble monter en puissance pour soulager Sorhaindo, pas mal.
    On dirait que la France en a encore sous le pied.

  3. Go - le 17 janvier 2018 à 07h22

    Ben moi je suis déçu par sorhaindo que je trouve à la graine en défense et moins décisif qu’avant en attaque. Ça vieillit….

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).