Euro U20 (M) – J4

Les meilleurs ennemis

L’équipe de France juniors devra réaliser un exploit pour atteindre le second tour. Son premier adversaire est la Croatie, une équipe au physique impressionnant qui jouera également sa place en demi-finale face aux français.

Je le dis en rigolant mais c’était le match facile aujourd’hui [contre le Danemark]. Ce qui va arriver sera de plus en plus dur.” C’est d’un humour particulier dont fait preuve Mirko Perisic, pour faire sourire des joueurs exténués par la bataille qui vient d’avoir lieu. Tous les joueurs sont alors bien au fait de ce qui va suivre : deux rencontres en deux jours, toutes décisives pour la qualification. Un retour deux matches en arrière, sauf que cette fois au lieu de la Hongrie et du Danemark se dresse la Croatie et l’Espagne. Un autre niveau. La Croatie possède ce qui se fait peut-être de meilleur sur la base arrière dans cette compétition. L’arrière gauche Josip Sarac recruté par Celje en est actuellement le meilleur représentant après trois rencontres (19/26, 8 passes décisives), bien secondé à droite par Ivan Martinovic (15/24, 11 passes décisives). Mais limiter la base arrière à ces deux seuls joueurs serait ignorer la qualité de Halil Jaganjac (ArG) et Tin Lucin (DC) préservés jusque là (50 minutes en trois match), tandis que Filip Vistorop (ArG) montre que Zagreb n’est pas allé le chercher en Bosnie pour rien (15/21, 7 passes décisives).

L’exemple espagnol

Une base arrière solide mais bousculée par l’Espagne lors du dernier jour du tour préliminaire (36-31), après avoir bien dirigé ses rencontres contre la Russie (26-22) et la Russie (35-27). Des espagnols très mobiles, pas effrayés pour aller se frotter à des joueurs avec une tête et 20 kilos de plus. La 1-5 française avec des joueurs capables de tenter interceptions et dissuader très haut n’est peut-être pas le meilleur à affronter pour les croates. Du mouvement en défense et du mouvement en attaque, la recette espagnole ressemble beaucoup au jeu français… Prémonitoire ? Pour l’historique, ce ne sera que le second match entre les deux équipes, la première étant un excellent souvenir pour 12 joueurs français et un bien mauvais pour 10 croates présents à Koprivnica pour la finale de l’Euro jeune en août 2016 (40-38).

Un changement chez les bleuets
Aymeric Lippens (ArG – Dunkerque) arrive dans la journée pour remplacer Axel Cochery (ArG – Ivry). Le joueur avait fait la préparation et a surtout été utilisé défensivement. Une réponse aussi au questions défensives qui surgissent après le mauvais coup (béquille) reçu par Dylan Nahi face au Danemark.

MATCH À VOIR EN DIRECT À 13H SUR CE LIEN

Le programme des bleuets

France 28 – 32 Portugal (Résumé et stats // Revoir le match)
France 34 – 23 Hongrie (Résumé et stats // Revoir le match)
France 31 – 30 Danemark (Résumé et stats // Revoir le match)
Mardi 24 juillet à 13H : France – Croatie (Le lien pour voir le match)
Mercredi 25 juillet à 15H : France – Espagne

La sélection croate

Ivan Panjan (GB) ; Ivan Eres (GB) – Tomislav Spruk ; Antonio Vozila ; Daniel Papic ; Ivan Martinovic ; Leon Strbad ; Tin Lucin ; Vito Bahtijarevic ; Josip Repusic ; Josip Sarac ; Nikola Grahovac ; Halil Jaganjac ; Josip Vekic ; Adrijan Milicevic ; Filip Vistoporov.

LA SÉLECTION FRANÇAISE

Gardiens :  Valentin Kieffer (Sélestat) ; Bastien Soullier (Chambéry)
Ailiers gauche : Dylan Nahi (PSG) ; Gaël Tribillon (Fenix Toulouse)
Arrières gauche : Aymeric Lippens (Dunkerque) ; Elohim Prandi (Nîmes) ; Yoann Gibelin (Créteil).
Demi-Centre : Noah Gaudin (Aix-en-Provence) ; Kyllian Villeminot (Montpellier)
Arrière droit : Julien Bos (Montpellier) ; Clément Damiani (Chambéry)
Ailiers droit : Robin Dupont-Marion (Cesson) ; Edouard Kempf (PSG)
Pivots : Robin Dourte (PSG) ; Hugo Brouzet (Chambéry) ; Tom Poyet (Nîmes)

À Celje, Maxime Thomas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).