LDC (F) – J3

Metz pour s’affirmer face à Buducnost

Metz attend la venue de Buducnost pour la troisième journée de Ligue des Champions (17 heures). L’occasion pour Marina Rajcic de revenir aux arènes, quelques mois après son départ. Brest a rendez-vous en Suède pour affronter Savehof, bon dernier du groupe B (15 heures). 

Elle a connu à Metz le deuxième club de sa carrière avant de retourner cet été dans son premier. Marina Rajcic revient aux Arènes avec son club de Buducnost. Pour son grand bonheur elle y retrouvera le public messin qu’elle avait quitté avec émotion après le titre de championne de France. Cette fois le contexte est différent, elle y vient pour battre Metz, seule équipe invaincue de la poule. « Je connais les supporters de Metz et je sais qu’avec mon équipe, on va être accueillies avec beaucoup de respect, comme d’habitude. Les tribunes sont toujours bien garnies, c’est vraiment un plaisir de jouer à Metz » explique-t-elle sur le site de l’EHF. En plus d’un public qu’elle connaît bien, elle y retrouvera son binôme qui au fil du temps est devenue son amie, Laura Glauser. La saison dernière, les deux gardiennes du Metz handball n’ont pas fait beaucoup de feuilles de match ensemble en raison de la grossesse de Laura. Bien qu’occupée par sa vie de (future) maman, elle était toujours dans les tribunes des Arènes, proche du banc, pour donner des conseils, encourager son amie. « Je ne pense pas pouvoir retrouver une coéquipière comme Marina. Elle a vraiment été mon amie. Avec elle c’était quelque chose… » confie la gardienne de Metz.  Même s’il existe beaucoup de respect entre les deux joueuses, cette fois, elles seront à 40 mètres l’une de l’autre pour défendre un but différent. L’une partage sa cage avec Ivana Kapitanovic, l’autre avec Darly Zoqbi-De-Paula, qui connaît bien le championnat de France et Metz, pour avoir y avoir joué avec Le Havre (2006-2010) et Fleury (2013-2016). « On a un bon petit duo. Je l’aime bien, c’est quelqu’un de très gentil, très sociable. On rigole bien. C’est important d’avoir quelqu’un à côté de soi avec qui on s’entend bien. Notre duo fonctionne plutôt bien, on est complémentaire » explique Laura Glauser qui appréhendait un peu avant de découvrir sa nouvelle partenaire.  Un beau duel qui s’annonce compte tenu de la forme de ces filles sur les dernières rencontres. On se souvient de l’énorme performance de la gardienne française contre Odense, où elle avait réalisé pas moins de 15 arrêts. Outre l’aspect affectif de cette rencontre, on sait qu’une gardienne qui revient jouer face à son ancien club peut s’avérer être un poison. Marina Rajcic risque donc d’être une des clés de voute de Buducnost qui veut faire un coup en France. « Je ne sais pas si Marina aura l’avantage sur les tireuses, ce sera intéressant de voir ce duel entre les tireuses et Marina, je pense qu’on aura un beau spectacle ».

Sur le terrain, on sait aussi que Buducnost a des atouts de taille. Jaukovic, Bulatovic, Laslo, des filles qui peuvent faire très mal de loin sur lesquelles il faudra veiller. Autant de noms qui ont envie de laver l’affront vécu la semaine passée en Norvège, à Larvik, où les Monténégrines n’ont pas réussi à prendre le moindre point ( défaite 23-22). « C’est une équipe qui a beaucoup d’orgueil. Elles vont arriver avec les dents qui rayent le parquet, elles vont être plus que motivées » annonce Laura Glauser.  Cette défaite a en effet positionné les Monténégrines au troisième rang, à un point d’Odense qui a largement remporté son duel face à ces mêmes Norvégiennes ce samedi (25-33). Pour ne pas laisser Metz s’échapper en tête, les filles de Dragan Adzic n’ont pas d’autre choix que de l’emporter en Lorraine. C’est pour cela que Grâce Zaadi et ses coéquipières devront être plus efficaces devant le but et pour bien exploiter les ballons récupérés en défense ce qui leur avait un peu manqué sur leur dernière sortie en Coupe d’Europe. Un gros duel est donc attendu aux Arènes à 17 heures pour que Metz se détache d’Odense et se positionne en leader du groupe A avant les matchs retour.

Brest pour confirmer

Après avoir pris son premier point la semaine passée face à Rostov (29-29), Brest se déplace à Partille, en Suède pour jouer contre Savehof. Après deux rencontres, le club suédois pointe à la dernière place du groupe, sans avoir pris le moindre point. Neuf buts avaient séparé les Suédoises de Rostov lors de la première journée (30-21) et quatorze avec Copenhague (22-36). Deux énormes corrections qui placent les Bretonnes en position de favorites face au premier club de sa demi-centre actuellement blessée, Isabelle Gullden. Cela permettrait aussi à la formation de Laurent Bezeau de se rapprocher des Danoises, qui sont à trois longueurs devant elles.

Maxime Cohen.

Savehof – Brest: 15 heures beIn Sports 5

Metz – Buducnost: 17 heures beIn Sports 5

Pub Espace Pronos EHFCL

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Lanonymuse - le 21 octobre 2018 à 11h47

    Allez Metz bien sur, et allez Brest aussi on espère une victoire pour les deux équipes, cela va être deux matchs apres et disputés !!

  2. Sasori9 - le 21 octobre 2018 à 13h49

    Ce sera un grand match entre Metz et Buducnost.

    Par contre, Brest ne doit pas sous estimer Savehof.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).