LDC – J5

Brest pour aller plus loin, Metz pour se qualifier

Après avoir obtenu sa qualification pour le tour principal face à Savehof (34-26), Brest a envie d’aller plus loin pour ne pas être un simple spectateur lors de ce deuxième tour et cela passe par une victoire lors de le réception de Copenhague. Pour Metz, qui a perdu ses premiers points au Monténégro (défaite à Buducnost 23-19), l’objectif est d’obtenir une qualification et de se rassurer, à Larvik, où une victoire est attendue.

Pour sa deuxième participation à une Ligue des Champions, Brest est parvenu à se qualifier pour le tour principal après quatre journées. Une belle performance qui permet désormais à Laurent Bezeau de voir un peu plus loin dans cette compétition, d’autant plus qu’il n’y aura plus de match de championnat avant la trêve. Une victoire lors de la réception de Copenhague donnerait à Brest, certains arguments pour pouvoir espérer plus. “Lors du tour principal, les cartes sont redistribuées, on peut encore gagner des matchs et nos adversaires en perdre. Le mieux pour nous, pour avoir un peu d’espoir, serait d’y aller avec trois points. Il nous reste Copenhague chez nous et Rostov, à Rostov… A priori, il vaut mieux essayer de gagner chez nous” concède le coach brestois. Même si à domicile, les Bretonnes avaient réussi à accrocher le point du nul face aux Russes (29-29), la mission paraît plus compliquée sur les rives de la mer noire. Pour voir une défaite de Rostov sur son parquet en Ligue des Champions, il faut remonter à 2016, l’année où la formation, alors dirigée par Jan Leslie, n’était pas sortie de la poule de la mort (Györ, Bucarest et Ikast). Les Hongroises l’avaient emporté 28-27 et les Roumaines 20-22. C’est dire… “C’est très particulier là-bas. Ce n’est pas injouable mais pas loin” confirme Laurent Bezeau. C’est donc pour cette raison que Brest doit miser sur ce match face à Copenhague, qui pourtant s’était avéré être un adversaire coriace lors du match aller (défaite 32-28). Mais cette fois, malgré les absences, les Brestoises semblent mieux armées et mieux préparées à ce genre de défis. “A Copenhague on avait perdu le match et je m’étais fait le reproche de ne pas avoir fait assez tourner l’équipe. J’espère être en mesure de pouvoir le faire ce week-end” reconnait le coach breton. Des rotations qui doivent donc apporter, surtout en l’absence de Bella Gullden et de Cléopatre Darleux, toujours indisponibles mais pourtant, bien remplacées sur le terrain par Marta Mangué et Allison Pineau qui contrôlent le côté gauche et Filippa Idehn qui ferme le but. A droite, si Ana Gros garde son niveau de jeu habituel, Brest devrait pouvoir s’en sortir face aux Danoises qui peuvent tout de même surprendre. “C’est à notre portée. Il faudra que l’on ait la Filippa Idhén que l’on a vu face à Toulon, il faudra que l’on soit capable de produire le même jeu que l’on a produit contre Savehof. Le jeu nordique va très vite, ça n’arrête pas et ça court. Il faudra hisser notre rythme à leur hauteur et en même temps être , jouer à un jeu de poker menteur et être capable de leur casser. Parce qu’à vouloir jouer comme elles, on peut se prendre les pieds dans le tapis, l’important c’est de gagner le match” explique Bezeau. Cette victoire pourrait permettre à Brest d’arriver au tour principal armé, pour pouvoir rêver de plus dans cette compétition.

Metz doit panser ses maux

A Pogdorica, on avait quitté les Messines avec une attaque en berne, qui avait passé un quart d’heure sans trouver le chemin des filets en deuxième période. Inhabituel, certes. Lors de leur dernière sortie en championnat, tout n’a pas été rose, mais à l’inverse de ce qu’il s’était produit au Monténégro, les Lorraines ont marqué et encaissé beaucoup de buts. Un match serré dans lequel elles ont eu du mal à contenir Besançon qui restait un adversaire en forme (34-32). C’est pour cela qu’en Norvège, il faudra faire preuve de sérieux pour assurer la qualification. A Larvik, Buducnost s’est déjà cassé les dents lors de la deuxième journée (23-22). Même si à l’aller, les protégées de Manu Mayonnade avaient fait une démonstration de puissance aux Norvégiennes (31-20), actuelles dernières et qui n’ont pas gagné de match depuis, il faudra se rassurer et prendre les points.

Maxime Cohen

Larvik / Metz à partir de 15h10 sur beIn Sports 5

Brest / Copenhague à partir de 14h55 sur beIn Sports 4

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).