LdC (M)

Les Français ont leur destin en main

Il ne reste plus qu’une marche pour accéder au Final Four de la Champions League pour les trois clubs français, qui ont tous les trois les moyens de se qualifier. Comme irait l’autre, “y’a plus qu’à”…

Des trois équipes françaises, c’est certainement le Paris Saint-Germain qui est la mieux lotie. Si on excepte la blessure de Luka Karabatic, le voyage à Kielce a été quasiment parfait. Avec six buts d’écart sur les Polonais, les Parisiens n’ont plus qu’à conclure, dans un Coubertin où ils n’ont pas perdu depuis le début de la saison. Le piège serait donc de se croire déjà dans le Thalys pour l’Allemagne, mais du haut de leur expérience, on peut penser les joueurs de la capitale à l’abri. “Si on regarde la seconde période du match aller, Kielce nous a rattrapé six buts en trente minutes, donc ils sont capables de nous en reprendre six autres sur un match” prévient le pivot suédois Jesper Nielsen, qui portera de lourdes responsabilités sur ses épaules. Paris peut encore tout gagner jusqu’à la fin de la saison, avec la finale de la coupe de France, la Champions League et le championnat, où il ne compte plus que deux points de retard sur le leader Montpellier. Et se qualifier pour le dernier carré de la Ligue des Champions, un objectif affiché depuis le début de saison, serait la parfaite entame du sprint final.

Pour Nantes, “plus qu’une dernière marche”

Dans la hiérarchie des clubs français bien positionnés pour décoller vers Cologne, Nantes est bien deuxième. Pour le H, être dans la position de se qualifier pour le Final Four, c’est un peu la surprise du chef. “On pouvait penser qu’il n’y avait que le PSG pour se qualifier. Il ne faut pas s’enflammer mais l’occasion est trop belle, on veut y aller. C’est le match d’une vie, sans doute. Il ne nous manque plus qu’une dernière marche, il faut saisir l’occasion cette année. Si ça se trouve, l’an prochain, on aura une super équipe, on jouera super bien et on ne passera pas les huitièmes” disait Thierry Anti avant de décoller pour le Danemark, avec six buts d’avance dans ses bagages et Olivier Nyokas de retour dans le groupe. Ce matelas, comme tous les acteurs le répétaient après la première manche, n’est pas si confortable que ça. Pour rappel, Veszprem a été perdre de sept buts à Skjern, alors méfiance. “On essaye d’aller là bas pour faire le meilleur match possible, mais on doit garder l’écart du match aller dans la tête. Le but sera de rester au contact au score, on ne pourra pas se permettre d’avoir quatre ou cinq buts de retard” prévient le coach nantais. Son équipe a pris confiance petit à petit cette saison et n’est jamais passé à travers. Ce n’est pas le moment de commencer.

Montpellier sans complexe

Pour Montpellier, l’équation est plutôt simple. Une victoire, ou un match nul avec trente buts ou plus d’inscrits, et le vol vers le Final Four sera assuré. Tout autre résultat signifierait la fin de l’aventure. Le MHB, malgré une histoire des plus riches en coupe d’Europe, ne s’est jamais qualifié pour le grand raout annuel de la Champions League. “Gagner Flensburg pourrait nous faire basculer vers quelque chose de nouveau pour nous. Il faut bousculer la porte et passer de l’autre côté sans timidité” dit l’entraineur Patrice Canayer, alors que son équipe a regardé l’équipe allemande les yeux dans les yeux au match aller (29-29). Cela se jouera à pas grand-chose, sûrement, un arrêt, un tir pris trop rapidement, un peu plus d’expérience d’un côté ou de l’autre. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que la motivation est là. “On est heureux d’avoir la possibilité de se qualifier, mais on ne s’en contente pas. On a vraiment envie de continuer notre aventure, de montrer que nous avons notre place à Cologne. Parce qu’on le mérite autant que les autres” disait le Lituanien Jonas Truchanovicius en début de semaine. Fierté, motivation, bonheur, plein de pensées positives qui pousseront le MHB quand il entrera sur le terrain de l’Arena. Et dimanche, à 19h, il sera peut-être l’heure d’être le troisième club à se qualifier…

Le programme du weekend :

Samedi 28.04
Paris – Kielce à 17h30 (en direct sur beIN Sports 1)

Dimanche 29.04
Skjern – Nantes à 16h50 (en direct sur beIN Sports Max 7)
Montpellier – Flensburg à 19h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

20 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 28 avril 2018 à 00h14

    Allez Montpellier. Faites nous rêver….et allez le H et allez le PSG…….

  2. Franck du 85 - le 28 avril 2018 à 00h55

    Allez les franchies. En route pour une aventure historique ?
    Et go go go St Raph et Chambé !
    Purée un week-end comme ça, les amis ça peut-être rare voire unique dans notre vie.
    Et bon sang, les progrès des clubs commencent à rattraper ceux de l’EDF.
    Ça forme un tout très cohérent et conforme aux différentes filières de formation.

  3. I S S A G A - le 28 avril 2018 à 01h48

    Bonne chance à toutes nos équipes françaises qui seront de sorties ce week-end.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).